Culture traditionnelle



Data date de collecte: 2 janvier 2017

C’est quoi la culture traditionnelle?

La culture traditionnelle coréenne peut être classée en culture intangible, la culture tangible, et la culture de vivre. La culture intangible comprend le terroir, les coutumes saisonnières, la pensée de piété filiale, et la médecine coréenne. La culture tangible comprend les structures, les livres, et les anciens documents, la sculpture, et l’artisanat. La culture de la vie comprend la nourriture comme le doenjang (pâte du soja), le kimchi, et les thés traditionnels, ainsi que les biens des ménages comme le hanbok (vêtements traditionnels coréens), le hanji (papier traditionnel coréen), les maisons en argile rouge, les céramiques et la potterie.

24 Divisions saisonnières

La Corée divise ses saisons en 24 divisions saisonnières selon la position du soleil.

24 Divisions saisonnières

 

Voir Details des 24 Divisions saisonnières
Divisions saisonnières Date Contenu Les traditions saisonnières principales
Ipchun le 4 ou 5 fev. Début du printemps La tenue du nouvel an, un rituel ancestral, la visite des tombeaus des ancètres, l’arc du nouvel an, bokjori (passoire de riz qui apporte la bénédiction), l’exorcisme, jwibullori (brûler les mauvaise herbes), la bonne aventure, neolttwigi (jeu de saut coréen), yutnori (jeu de planche coréen), yeonnalligi (cerf-volant), manger cinq grains de ria, dalburi (la bonne aventure), antaekgosa (rituel chamanique pour apaiser l’or du foyer), manger les noix, vin de stimulation des oreilles (servit au premier jour de pleine lune du nouvel an lunaire), vente de la chaleur, cueillette des œufs du dragon, ne pas donner de la nourriture aux chiens au 115èm jour de janvier lunaire, observation de la première lune, lutte de traction à la corde, seokjeon (rituel), marche sur le pont, bridge walking, entasser la paille du riz
Usu Le 18  ou 19 fév. Pluie de printemps et bourgeonnement
Gyeongchip Le 5 ou 6 mar. Les grenouilles se réveillent de l’hibernation La grand mère de yeongdeung , défaire la paille du riz, festival des serviteurs, frire les céréales, regarder les pléiades
Chunbun Le 20 ou 21 mar. Allongement du jour
Cheongmyeong Le 4 ou 5 avr. Préparation de l’agriculture du printemps le service mémorial de hansik, le troisième jour du mois lunaire, préparant du gâteau de riz sucré frit, préparant des sauces de
Gogu Le 20 ou 21 avr. Chutes de pluie attendue par les agriculteurs
Ipha Le 5 ou 6 mai Début de l’été Anniversaire de Buddha , lanternes de lotus flottantes, jwibullori (mise en feu des mauvaises herbes)
Soman Le 21 ou 22 mai Début de la moisson
Mangjong Le 5 ou 6 juin Début de fauchage sanmaegi dano, les admirateurs de dano, le tigre de mugwort, le talisman de cheonjung, la parure de dano, le drapeau bien aimé, neolttwigi (jeu de saut coréen), ssireum (lutte coréenne), la teinture des ongles avec les balsamines du jardin
Haji Le 21 ou 22 juin Le jour le plus long
Soseo Le 7 ou 8 juil Début des chaleurs d’été yudu Cheonsin (offrande la première moisson aux dieux), sambok, pêche de ruisseau
Daeseo Le 22 ou 23 juil Le jour le plus chaud
Ipchu Le 7 ou 8 août Début de l’automne chilseok gosa (rituel), baekjungnal (le jour de toutes les âmes des bouddistes, mi-juillet selon le calendrier lunaire), baekjung nori, lavage de la houe, uranbunjae (cérémonie des bouddhistes), duregilssam (travail coopératif du fermier)
Cheoseo Le 23 ou 24 août Fraicheurs de la nui, grande différence entre le jour et la nuit
Baengno Le 7 ou 8 sept. La rosée commence à tomber éliminations des mauvaises herbes, rituel de chuseok, jeu de la tortue, somegi nori, geunchin, Ganggang Sulrae (chansons et danse du cercle)
Chubun Le 23 ou 24 sept. La nuit devient plus longue
Hallo Le 8 ou 9 oct La rosée froide tombe Jungangjeol, rituel de Jungang
Sanggang Le 23 ou 24 oct Apparition du gel
Ipdong Le 7 ou 8 nov. Début de l’hiver malnal, sije (rituel ancestral), seongju gosa
Soseol Le 22 ou 23 nov. La glace commence à se former
Daeseol Le 7 ou 8 déc. Grandes neiges dongji, dongji gosa , rituel de Dongji
Dongji Le 21 ou 22 déc. La nuit la plus longue
Sohan Le 5 ou 6 janv. Les jours les plus froids nabil, jeseok, voeux du nouvel an, fin d’une année, narye, Suse
Daehan Le 20 ou 21 janv. Les jours les plus froids de l’hiver

Les jeux traditionnels

Les jeux traditionnels coréens sont principalement basés sur une ancienne religion, et ils ont été créés et transmis à travers la vie au quotidien. De tels jeux traditionnels ont des caractéristiques locaux, historique, sociaux et artistiques.

Yutnori

Yutnori  (jeu de planche coréen)

Les gens de tout âge jouent au yutnori au entre le 1er janvier et 15ème jour du calendrier lunaire. Les gens peuvent jouer ce jeu n’importe où s’ils ont des baguettes yut, une planche yut, et un ut mal. Après avoir lancé les baguettes yut , déplacez le yut mal selon le score. Celui qui arrive au dernier point en premier gagne le jeu.

 

Neolttwigi

Neolttwigi (jeu de saut coréen)

Au premier jour de janvier selon le calendrier lunaire, les femmes sont divisées en deux équipes. Elles places un tas de paille sous une planche de bois étroite et longue. Deux femmes se tiennent sur chaque bout de la planche, et commencent à sauter une à la fois. Si une femme tombe de la planche en perdant l’équilibre, elle perd, et une autre personne la remplace. Ce jeu est effectué en groupe ou individuellement.

 

Jegichagi

Jegichagi (le volant coréen)

Jegi est un volant fabriqué en enveloppant une pièce de monnaie ou une pièce métallique ronde par un papier épais ou un tissu, en déchirant le papier ou le tissu en tresses plus minces. Le jeu de donner un coup de pied à un jegi dans l’air est appelé jegichagi. Il y a différentes façon de jouer au jegichagi: en utilisant le côté du pied, les deux pieds, utilisant un seul pied, et en utilisant le côté haut latéral du pied. jegichagi peut être joué entre deux ou en équipes.

 

Yeonnalligi

Yeonnalligi (cerf-volant)

Yeonnalligi est un jeu populaire où un cerf-volant est lancé au ciel en actionnant une bobine. Un cerf-volant traditionnel coréen est fabriqué en reliant de fines bandes de bambou sur papier. Il y a deux sortes de jeu de cerf-volant : faire voler à haute altitude le cerf-volant et couper la ficelle du cerf-volant. Couper la ficelle du cerf-volant est appelé aussi la bataille du cerf-volant. Le jeu utilise une ficelle spéciale, qui est fabriquée en mettant de la colle et de la poudre de verre ou porcelaine sur la ficelle, pour couper la ficelle de l’adversaire.

 

Ssireum

Ssireum (lutte coréenne)

Ssireum est un jeu qui nécessite deux compétiteurs. Ils s’attachent l’un à l’autre au niveau de la ceinture et gagne le jeu en mettant son adversaire à terre. Ce jeu est pratiqué dans un évènement rituel pour la société coréenne de l’agriculture. C’était une activité populaire des hommes pendant la fête coréenne de Dano, au 5 ème jour du 5ème mois lunaire. Le jeu est pratiqué sur sable ou sur un champ de gazon.

 

Tuho

Tuho (jeu de lancée de flèches)

Tuho est un jeu de lancée de flèches dans une bouteille placée à une certaine distance des joueurs.Deux compétiteurs ou deux équipes lancent des flèches bleues ou rouges dans une jarre, et le gagnant est décidé par le nombre de ses flèches dans la jarre.Divers types et tailles de bouteilles ont été utilisées dans le jeu de tuho, et lea tailles des flèches sont aussi variées. La règle du jeu est de lancer des flèches dans la jarre. Les scores sont déterminés par le nombre de flèches arrivées dans la jarre.

 

Ganggang Sullae

Ganggang Sullae (chanson et danse du cercle)

Ganggang Sullae est jeu coréen représenté par les femmes qui consiste à chanter et à danser. C’est une danse avec des chants populaires, qui est très belle et dynamique.La danse est généralement pratiquée en Chuseok (le 15 août du mois lunaire) et en Daeboreum (le 15 janvier du calendrier lunaire). Les femmes dansent en cercle, la meneuse chante les paroles et le reste des femmes chantent le refrain Ganggang Sullae.


Les habits traditionnels

Le hanbok, qui symbolise la beauté traditionnelle coréenne, reflète le style et l’esprit de choses comme l’idéologie, les coutumes, les comportements, la forme, et les habiletés transmises depuis les temps anciens. Il consiste en une jupe, jeogori (haut), baji (pantalons), durumagi (extérieur), veste, et magoja (manteau porté par les hommes).

La jupe et jeogori, qui ont une forme splendide et gracieuse crée par des lignes droites et courbées, est un habit unique de la Corée.

Les habits traditionnels

Les habits traditionnels


Instruments de musique traditionnels

Les instruments de musique traditionnels de la Corée sont appelés gugakgi. Les instruments à cordes représentatifs de la Corée comprennent gayageum (cithare à 12 cordes), geomungo (cithare à six cordes), haegeum (cithare à deux cordes).Les instruments à vents représentatifs de la Corée, qui créent un son en soufflant à travers des trous dans le métal ou dans le bambou, comprennent la flute coréenne, daegeum et sogeum. Les instruments à percussion, qui émettent du son en tapant à la main ou par des baguettes sur un instrument, comprennent janggu et bak.

Gayageum

Gayageum(cithare à douze cordes)

Un instrument avec douze cordes. L’instrument est joué par le mouvements des doigts en tirant et en secouant les cordes.

Geomungo

Geomungo(cithare à six cordes)

Geomungo signifie un instrument de musique Goguryeo. La cithare à six cordes a été fabriquée selon l’instrument à six cordes chinois.

Haegeum

Haegeum (cithare à deux cordes)

Haegeum est une cithare à deux cordes, et elle est aussi appelée un kkangkkangi ou angeum. C’est l’un des instruments les plus utilisés dans la musique coréenne, allant de la musique de cour à la musique populaire.

Daegeum

Daegeum (flute coréenne)

Le daegeum est un instrument à vent représentatif de la Corée. Selon la taille, il est classé comme daegeum (grande flute), sogeum (petite flute), ou junggeum (flute de taille moyenne).

Janggu

Janggu (tambour à deux têtes)

Le janggu est fabriqué de deux tambours qui ont été assemblés. Il est joué en utilisant une baguette de bambou dans la main droite et une main gauche vide.

생활정보_문화_전통문화_박이미지_FRA

Bak

Le bak est un idiophone fabriqué en plusieurs pièces en bois de bouleau avec un côté fixé avec un corde. Il est fabriqué en forme de ventilateur. Il fait un son de “ddak” quand il se plie.