Go to Main Content Go to Footer Content

Cuisine

A A

Le gungjung Topokki (gâteau de riz royal), plat de la Cour Royale

Le gungjung topokki était un plat majeur de la cuisine royale et était considéré comme un exemple représentatif de la gastronomie coréenne. Le gungjung topokki est un plat sauté composé de garaetteok, associé à divers ingrédients, comme des pousses fraîches, des légumes séchés, du bœuf, des champignons shiitake, puis assaisonné de sauce soja et non de purée de piment.Ce plat est également appelé «topokki à la sauce soja», pour souligner le fait qu’il ne contient pas de purée de piment.

Le gungjung Topokki (gâteau de riz royal), plat de la Cour Royale
  • Son goût est proche de celui du japchae (nouilles transparentes sautées). Ce plat remplace les nouilles transparentes par des gâteaux de riz, et peut se manger comme plat principal. Comme il n’est pas épicé, il peut aussi être servi aux enfants.
  • Puisque de nombreux légumes peuvent être utilisés selon les préférences de chacun, et que sa recette est très simple, on peut facilement cuisiner ce plat chez soi.

Le gujeolpan (plateau des neuf gourmandises), un plat traditionnel coréen coloré et élaboré

Le gujeolpan est un plat coréen élaboré qui comporte neuf préparations différentes présentées sur un plateau de forme octogonale divisé en neuf sections, dont un petit octogone central. On dit que c’est un des plus beaux plats de la cuisine coréenne, et on le sert lorsqu’on a de nombreux convives ou lors des célébrations.

Le gujeolpan (plateau des neuf gourmandises), un plat traditionnel coréen coloré et élaboré
  • Faites des galettes de farine rondes et fines.
  • Placez ces fines galettes de blé grillées au milieu du gujeolpan. Disposez huit aliments autour du centre, les uns en face des autres.
  • Lorsque vous servez le gujeolpan, mettez une assiette vide à la place de chaque convive.
  • Pour déguster, choisissez des préparations parmi les huit sections, mettez-les sur une galette de blé, roulez et dégustez en une bouchée.

Haemul Pajeon (crêpes aux fruits de mer et aux oignons), plaisir de la saison des pluies

Pendant les journées estivales grises et humides, le haemul pajeon, avec sa douce odeur de beurre, est une gourmandise incontournable en Corée. Le pajeon est composé d’œufs et de farine, c’est pourquoi on l’appelle crêpe, mais il contient en réalité de nombreux autres ingrédients ; c’est en quelque sorte une pizza coréenne.

Haemul Pajeon (crêpes aux fruits de mer et aux oignons), plaisir de la saison des pluies
  • Émincez les palourdes, les calmars et les crevettes, et faites-les blanchir dans de l’eau. Placez-les dans un grand bol, ajoutez de la farine et mixez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux.
  • Versez la pâte ainsi obtenue dans une poêle, et ajoutez des oignons verts et des fruits de mer par dessus. Faites cuire complètement. On peut y ajouter des œufs ou du piment rouge ou vert selon ses goûts.

Janchi guksu (nouilles de banquet), pour faire vœu de longévité

Le nom janchi guksu vient du fait que ce plat de nouilles était autrefois servi lors d’occasions particulières (janchi en Coréen), comme les mariages, les anniversaires ou les hwangap (célébration du 60ème anniversaire), au cours desquels les gens souhaitent une «vie aussi longue que ces nouilles».

Janchi guksu (nouilles de banquet), pour faire vœu de longévité
  • Faites cuire les nouilles juste avant de servir. Rincer-les complètement à l’eau froide, et égouttez l’eau pour éviter que les nouilles ne deviennent molles et collantes.
  • On peut utiliser du concombre ou du kimchi comme garniture à la place de la courgette. Déposez du bœuf mariné et sauté au-dessus des nouilles.
  • Placez les nouilles dans un bol, ajoutez du bouillon d’anchois, et garnissez. Enfin, ajouter un assaisonnement à base de sauce soja, d’ail, d’oignons verts, de flocons de piment, et d’huile de sésame pour le goût.

Le jjajangmyeon (nouilles à la sauce de soja noir), le plat de réconfort des Coréens

Le jjajangmyeon est un plat de nouilles composé de nouilles sautées, de légumes, de porc et d’une sauce à la pâte de soja noir. En Corée, c’est un plat à emporter très consommé.

Le jjajangmyeon (nouilles à la sauce de soja noir), le plat de réconfort des Coréens
  • Il existe plusieurs variétés de jjajangmyeon, comme le ganjjajang, samseon jjajang, sacheon jjajang, et le jaengban jjajang.
  • On le sert accompagné de pickle de radis et d’oignon.
  • Le jjajangmyeon est devenu populaire dans les années 60, et il l’est toujours aujourd’hui.
  • Les Chinois ont un plat proche du jjajangmyeon, mais cette version chinoise est tout de même assez différente du plat coréen.

Jjamppong (soupe épicée de nouilles et de fruits de mer), une soupe de nouilles épicée et savoureuse

Avec le jjajangmyeon (nouilles à la sauce de soja noir), le jjamppong est un des plats les plus populaires en Corée. Cette soupe de nouilles épicée est préparée à base de fruits de mer ou de viande sautés, d’un assortiment de légumes et de bouillon de viande.

Jjamppong (soupe épicée de nouilles et de fruits de mer), une soupe de nouilles épicée et savoureuse
  • Pour faire le jjamppong, on utilise les légumes de saison.
  • On ajoute généralement dans ce plat des grosses nouilles de farine. Pour préparer le bouillon, on utilise du porc et des produits de la mer, comme des concombres de mer, des conques, des encornets, des calmars et des crevettes, ainsi que des oignons, des carottes, du chou et des oreilles de Judas (champignons).
  • Aujourd’hui, le jjamppong est rouge et épicé, mais avant les années 70, le bouillon était transparent et le goût assez fade.

Le tangsuyuk, un plat de porc sucré-salé

Le tangsuyuk est un plat de porc sucré-salé. Pour faire du tangsuyuk, coupez le porc en petits morceaux de la taille d’une bouchée et assaisonnez-les de poivre noir et de gingembre. Puis, enrobez la viande d’amidon de pomme de terre et de blanc d’œuf, et faites la frire. Préparez une sauce à base de vinaigre, de sauve soja, de sucre, de légumes et d’amidon de pomme de terre, et ajoutez-y de l’ananas ou du poivron selon vos goûts. Ajoutez le porc frit à la sauce, et faites revenir.

Le tangsuyuk, un plat de porc sucré-salé
  • Le tangsuyuk est devenu populaire en Corée lorsque les étrangers ont commencé à venir dans le pays après les guerres de l’opium. Les Coréens ont inventé ce plat de bouchées de porcs pour les étrangers qui ne savaient pas manger avec des baguettes.

Kkanpunggi (poulet frit dans une sauce de piment), un poulet doux et relevé

Le Kkanpunggi est du poulet frit puis glacé dans une sauce contenant des flocons de piment rouge, du sucre et de la sauce soja.Avec le tangsuyuk (porc aigre-doux), c’est le plat chinois préféré des Coréens.

Kkanpunggi (poulet frit dans une sauce de piment), un poulet doux et relevé
  • Fusion entre la cuisine chinoise et la cuisine coréenne, ce plat chinois fut adapté avec des ingrédients coréens.
  • Ce plat ne nécessite pas beaucoup d’huile. Il est cuit rapidement à feu vif pour minimiser la perte de nutriments.