Go to Main Content Go to Footer Content

Actualité du maire

A A
  • Une nouvelle façon de penser pour une nouvelle économie

  • SMG 476
    image_pdfimage_print

    Park Won-soon’s

    Une nouvelle façon de penser pour une nouvelle économie

    – 10 idées pour dynamiser l’économie

    1.

    Mes chers concitoyens et mes chers collègues,

    C’était en 2011 que j’ai été élu maire de Séoul pour la première fois.
    « Les citoyens sont le maire » était ma promesse, et je la garde toujours dans mon cœur.
    Le temps passe très vite, et cela fait déjà sept ans que je suis maire.
    Tout ce que j’ai vécu me remplit d’émotions.

    En effet, depuis sept ans, Séoul n’a cessé d’innover pour devenir
    une ville plus humaine, inclusive, respectueuse du travail et des liens humains.

    « Les Hommes » qui étaient mis à l’écart pour laisser la place au développement et à la croissance
    sont retournés au centre des politiques municipales,
    et nous avons essayé de partager les fardeaux qui pesaient sur les individus.

    En mai dernier, Séoul a reçu le Prix Lee Kuan Yew City, le prix Nobel des villes.
    Cela est un bel exemple démontrant l’excellence de notre ville.

    Vous, les 10 millions de citoyens de Séoul, étiez le moteur principal de ce changement.
    Mes collègues à la mairie y ont aussi grandement contribué.
    Je vous remercie infiniment.

    2.

    L’économie est en difficulté.
    La situation économique des citoyens est en difficulté.
    Les feux de détresse sont allumés dans la vie des concitoyens qui essaient de joindre les deux bouts.
    L’écart entre les riches et les pauvres se creuse, tandis que l’inégalité et la disparité sont devenues quotidiennes.

    La perspective n’est pas de bon augure.
    En plus de la disparité des revenus et de la faible croissance, qui deviennent la nouvelle norme,
    nous faisons face à de nouveaux défis, notamment le faible taux de naissance et le vieillissement de la société.

    Les entrepreneurs individuels qui représentent 30 % de l’économie nationale sont à bout de souffle.
    Les jeunes passent le meilleur moment de leur vie enfermés dans des bibliothèques pour essayer de trouver un emploi.
    Le faible taux de natalité et la rupture de carrière des femmes menacent autant notre économie que notre avenir.

    Pour parler d’espoir, nous devons commencer par parler de nos difficultés.
    Le courage de reconnaître notre réalité difficile et de réfléchir sur nos erreurs marquera le point de départ vers un meilleur avenir pour notre économie.

    En effet, après l’industrialisation et la démocratisation du pays, la Corée du Sud n’a pas réussi à trouver une voie alternative pour son avenir.
    Nous étions enfermés dans le paradigme qui met l’accent sur la croissance des grandes sociétés, où une minorité ramasse tous les fruits du progrès.
    Nous n’avons pas réussi à imprimer un nouvel élan de croissance,
    et notre économie continue à courir après les autres, au lieu de devenir innovante.

    Afin de résoudre les problèmes structurels de l’économie coréenne, le gouvernement de Moon Jae-in se table sur un changement de paradigme,
    qui favoriserait la hausse des revenus, la croissance innovante et l’économie équitable et plus humaine.

    Dans le cadre de la transition politique en vue d’une renaissance de la fabrication, le Gouvernement a lancé le Conseil des ministres pour l’économie.
    Il espère ainsi normaliser et redonner de la vitalité au système économique qui était tombé en panne durant les présidences de Lee Myung-bak et de Park Geun-hye.
    Séoul participera activement dans ces efforts fournis par le gouvernement.

    3.

    Mes chers concitoyens et mes chers collègues,

    Séoul sera en première ligne pour insuffler une nouvelle vie à l’économie coréenne.
    Agissant en tant que gouvernement local, nous sommes confrontés aux limites réelles et aux règles à respecter,
    notamment dans le cadre de nos politiques économiques.
    Toutefois, nous n’abandonnerons pas simplement parce que c’est un chemin difficile à parcourir.
    Nous ne resterons pas les bras croisés parce que l’impact de nos actions est limité.

    En mettant tous nos moyens et nos compétences,
    nous encouragerons la croissance économique, la redynamisation des industries en ville, et la création d’entreprises innovantes.
    Tout en nous alignant aux grandes lignes posées par le Gouvernement central,
    nous demanderons la simplification des règlementations et le budget.
    Afin de redonner de la vitalité à notre économie, le gouvernement local doit agir tout comme le Gouvernement central.

    4.

    La création innovante de pôles de croissance est le point de départ pour la croissance et la création d’entreprises, qui sont des facteurs nécessaires pour donner un nouveau souffle à notre économie.

    Ma première idée pour changer notre économie est de créer un grand écosystème innovant pour imprimer un nouvel élan de croissance pour l’économie locale et nationale.

    Dans mon discours du Nouvel An de l’année dernière, j’ai annoncé 6 projets pour la croissance innovante.
    Notamment, le « pôle R&D de convergence » à Magok, le « projet de la ville média » à Sangam, le « pôle bio-médical » à Hongneung, l’ « industrie musicale » à Changdong, le « pôle numérique » à Gaepo, le « pôle R&CD autour de l’intelligence artificielle » à Yangjae, le complexe de commerce international de Yeongdong, qui sera le nouveau Marina Bay de Singapour.
    Nous allons accélérer le processus afin de finaliser les projets à Sangam et à Magok, et concrétiser les plans de création des pôles à Hongneung, à Changdong, à Gaepo, à Yangjae et à Yeongdong.

    Ma deuxième idée est d’apporter de nouvelles visions et de nouveaux contenus aux industries en ville, qui étaient autrefois la grande fierté de Séoul, et qui sont aujourd’hui en déclin.

    La fabrication en ville n’est pas un concept démodé, mais plutôt un lieu d’innovation qui possède tout le potentiel pour donner naissance aux diverses innovations.

    Le projet Dasi Sewoon, les centres commerciaux de mode de Dongdaemun, la rue des bijoutiers à Jongno-2, 3-ga, la rue de la médecine orientale à Dongdaemun, la rue des imprimeries à Jung-gu, le centre commercial des appareils électroniques à Yongsan, et le complexe des véhicules d’occasion à Janganpyeong en sont de bels exemples.
    De plus, nous nous servirons des « smart anchors (ancres intelligentes) » pour rassembler les petits fabricants et artisanaux afin de créer une synergie entre eux.
    Le passé n’est pas synonyme d’obsolescence, mais celui d’expérience,
    et nous allons y ajouter les idées brillantes des jeunes.
    La fabrication en ville en déclin se transformera en un lieu d’innovation plein de vitalité.

    5.

    Mes chers concitoyens et mes chers collègues,

    La création d’entreprises innovantes est ma troisième idée pour changer la donne économique.

    Depuis 20 ans, les noms figurant sur la liste des 10 premières sociétés en Corée n’ont pas changé.
    Aux États-Unis pendant la même période, la moitié de la liste a été renouvelée avec l’arrivée d’Apple, de Google, d’Amazon et de Facebook.
    Les start-ups à Silicon Valley sont les acteurs économiques principaux pour l’avenir des Américains.

    En Chine, de nouvelles sociétés telles que Baidu, le plus grand moteur de recherche en Chine, et Tencent, la plus grande entreprise de jeux en ligne, commencent à apparaître autour de la rue de création d’entreprises à Zhongguancun.
    À Londres, le bureau national d’investissements de Tech City investit massivement pour encourager la création d’entreprises.

    Ainsi, les pays puissants sont déjà en train de créer
    la plupart des nouveaux emplois à travers des entreprises innovantes.
    Nous voudrons également trouver une voie alternative dans cette nouvelle direction.
    Nous allons soutenir les technologies qui créent de l’emploi, et investir dans les idées innovantes.
    Nous ferons de Séoul une ville où les start-ups coulent à flots et s’épanouissent comme des fleurs sauvages.

    ① Nous renforcerons les infrastructures pour la création d’entreprises.

    Le nombre d’incubateurs gérés par la municipalité de Séoul passera de 40 à près de 100. En effet, Seoul Startup Hub et Innovation Park in Seoul jouissent déjà d’une réputation mondiale. Mais nous n’arrêterons pas et continuerons à créer plus d’espaces, pour que tous ceux qui veulent créer une start-up puissent trouver un endroit pour s’installer. De plus, nous nous engagerons à attirer plus d’espaces de création d’entreprises privés, à l’image de D-CAMP, Seoul Global Startup Center de Google, et WEWORK, et à collaborer avec Silicon Valley aux États-Unis, Zhongguancun en Chine et des établissements israéliens concernés.

    De l’autre côté, nous renforcerons le soutien aux start-ups. Un fonds de croissance pour l’avenir de Séoul de 1 200 milliards de wons sera créé pour investir dans 2 000 entreprises innovantes basées à Séoul qui possèdent des technologies essentielles à l’ère de la quatrième révolution industrielle. En outre, je ferai davantage d’efforts pour attirer des fonds étrangers.

    ② Je ferai de Séoul un « banc d’essai public » qui permet de dynamiser la quatrième révolution et de créer un écosystème innovant.

    La ville de Séoul deviendra elle-même un banc d’essai pour des technologies innovantes, et soutiendra les start-ups dans toutes leurs étapes de développement : le développement des technologies, la commercialisation, le marketing, le lancement des produits à l’étranger, etc.

    Nous nous servirons du savoir-faire de l’Agence des Solutions Urbaines de Séoul (SUSA), établissement municipal qui exporte les expériences de notre ville à 57 villes du monde entier, pour encourager nos PME et startups à s’imposer sur la scène internationale.

    ③ Mon rêve de faire de Séoul la meilleure ville pour créer des entreprises non seulement en Asie, mais dans le monde entier, deviendra une réalité.

    Silicon Valley est un grand écosystème innovant formé par les meilleurs talents du monde entier. De nombreux jeunes européens traversent les frontières et se ruent vers Berlin pour créer des start-ups.
    Je ferai de Séoul une ville de rêve et d’espoir pour les jeunes entrepreneurs asiatiques.

    Récemment, j’ai signé une convention avec le ministre de la Justice concernant l’exemption de visa pour les étrangers qui souhaitent créer leur start-up à Séoul.
    Les entrepreneurs étrangers à fort potentiel vont pouvoir bénéficier d’un service guichet-unique qui offre à la fois un logement et un espace pour leur entreprise.

    6.

    Mes chers concitoyens et mes chers collègues,

    La quatrième idée pour dynamiser l’économie est de renforcer les investissements dans les êtres humains.
    Que ce soit pour l’économie ou pour l’innovation, le plus important est « l’être humain».
    Ainsi, la stratégie la plus efficace pour réaliser nos projets ambitieux est d’investir dans les Hommes.

    Les talents que veut notre société sont des talents « de convergence »
    qui peuvent résoudre des problèmes réels et mener l’innovation.
    Nous allons établir des écoles innovantes à l’image de l’école 42 en France.
    Chaque année, ces écoles formeront 4 000 à 5 000 leaders pour demain.

    La ville créera des conseils permanents de coopération avec des universités pour que nos jeunes talents puissent trouver un emploi ou créer des startups. Nous essayerons de former des jeunes avec des compétences réellement demandées par les entreprises.

    L’esprit d’entreprise est le synonyme de l’esprit de défi.
    La ville établira une base institutionnelle qui permet non seulement aux Séoulites, mais également à l’ensemble des jeunes talents du monde entier qui rêvent de Séoul, de lancer de nouveaux défis dans notre ville.

    7.

    La cinquième idée pour l’économie est de soutenir les entreprises.
    Les entreprises sont un pilier important des activités économiques.
    Elles sont le moteur qui crée l’emploi, enrichi le pays et fait fonctionner l’économie.

    Un des devoirs du gouvernement central et des gouvernements locaux est de soutenir et d’encourager les entreprises à créer davantage d’emplois, à générer plus de profits, à payer l’impôt de façon équilibrée, et à innover pour l’avenir.

    Séoul apportera ses aides à tous les entrepreneurs qui dynamisent l’économie, embauchent les jeunes et investissement dans l’avenir.
    Nous n’épargnerons aucun effort pour que les entreprises de taille moyenne puissent renforcer leur compétitivité internationale,
    en particulier pour les 1 300 entreprises de taille moyenne à Séoul à fort potentiel.

    Pour cela, il est indispensable d’identifier leurs difficultés et de leur proposer des solutions adaptées.
    Nous devons sortir du modèle de croissance axé sur la réduction du coût et sur les gros investissements, dirigé par les grandes entreprises, et adopter une stratégie de croissance axée sur la croissance des PME.
    Avec le Gouvernement central, la ville emploiera divers efforts au bénéfice des PME, notamment en renforçant le soutien à la recherche et au développement.

    De plus, la ville sera faite plus attractive pour les entreprises étrangères. En 2016, nous avons déjà enregistré un record historique de 9,5 milliards de dollars d’investissements étrangers. Je ferai de Séoul une ville attractive tant pour les étrangers que pour les entreprises étrangères afin de battre le record à nouveau.

    Séoul deviendra le lieu de rendez-vous de nombreuses start-ups, où elles pourront se développer et obtiendront un grand succès.

    8.

    Mes chers concitoyens et mes chers collègues,

    La sixième idée pour notre économie est la réalisation d’une économie équitable et le renforcement de l’économie démocratique.

    Sous la devise de WECONOMICS, Séoul a déjà fourni de nombreux efforts pour réaliser une « économie pour tous ».
    Le développement des grandes entreprises, la croissance des PME, le respect du travail, ainsi que la démocratie économique et l’économie équitable sont les quatre roues qui feront avancer l’économie, et ce malgré de nombreuses difficultés.
    Cette vision et cette orientation ne s’affaibliront jamais.

    L’inégalité flagrante, autrement appelée « la société de 99/1 » est le plus grand obstacle à l’arrivée d’une nouvelle ère et d’une nouvelle économie. Le changement de paradigme doit commencer par l’installation d’une économie équilibrée et équitable.

    L’économe équitable est essentielle pour une croissance innovante.
    Pour que nos PME puissent rivaliser avec les grandes sociétés,
    pour que les fruits de la croissance innovante bénéficient à tous de façon équilibrée,
    la démocratie économique sera renforcée.

    9.

    Le défi le plus urgent est de sauver les entrepreneurs individuels qui sont à bout de souffle.

    La septième idée est d’aider les entrepreneurs individuels.
    Représentant 30 % de l’économie nationale, ces derniers sont un des piliers importants de notre économie.
    Si nous voulons établir une base solide pour la croissance économique, il est urgent de redynamiser les quartiers.
    Nous allons augmenter le revenu de ces entrepreneurs et renforcer la protection sociale.
    Par exemple, ils ne devront pas fermer leurs portes
    simplement à cause des loyers qui explosent.
    La ville introduira le système de congé maladie rémunéré, et l’aide à l’assurance chômage pour les soutenir financièrement.
    Nous fonderons une base où ces entrepreneurs peuvent se développer et faire des innovations, et soutiendrons les 8 projets annoncés par le Gouvernement central qui visent à renforcer leur compétitivité.
    Nous allons lutter pour mieux protéger les locataires commerçants, et mener à succès Zero Pay à Séoul.

    10.

    Mes chers concitoyens et mes chers collègues,

    Une nouvelle ère impose une nouvelle économie.
    L’économie coréenne ne peut plus s’agrandir avec son modèle qui court après les économies plus avancées.
    Il faut arrêter de suivre les autres, et commencer à créer un nouveau modèle économique et à innover.

    Oui.
    La huitième idée pour une économie innovante est de créer un nouveau modèle économique adapté à la nouvelle ère.

    Freitag est un fabricant suisse qui produit des objets uniques à partir de matériaux récupérés. Malgré leurs prix élevés, leurs produits se vendent comme des petits pans.
    L’industrie de recyclage et les métiers de l’art, notamment les chaussures faites à la main, sont devenus une voie alternative de notre économie.
    L’économie sociale, qui représente 20 % de l’économie française, commence à s’imposer dans différents coins du monde.

    En effet, nous constatons le déclin de l’ère de la possession, et le début de l’ère du partage.
    Les entreprises plateformes qui invitent et regroupent les esprits innovants sont en train de régner au sein de l’économie mondiale.

    La convergence et le jonglage entre plusieurs disciplines sont essentiels
    dans notre société fragmentée, dispersée et complexe.
    Pour continuer de proposer de nouveaux modèles économiques, il faut une coopération entre régions, une convergence entre les technologies informatiques, biotechnologies et nanotechnologies, et une fusion entre les sciences de la nature et les sciences humaines.

    Je ferai en sorte que ces changements et ces créations aient lieu à Séoul.
    La ville organisera des hackathons et des concours de start-ups de niveau international.
    Les nouvelles tendances et innovations nous guideront
    à sortir de l’ancien modèle économique,
    et à créer une économie innovante qui dirigera le monde entier.

    11.

    La neuvième idée pour une économie innovante concerne la réflexion, l’autocritique et l’innovation qui commence au sein de la mairie.

    Alors que la Corée accorde un budget très important et prend des mesures de soutien pour les PME, les marchés traditionnels et les start-ups, les résultats sont décevants. Maintenant, nous devons réfléchir sur les raisons de cet échec.
    La R&D représentant 4,5 % du PIB nationale, la Corée est un des pays qui investissent le plus dans ce domaine.
    Cependant, elle se situe au 26e rang en ce qui concerne le transfert de technologie des institutions publiques de R&D et la coopération entre l’industrie et les université.

    Nous devons reconnaître nos faiblesses et erreurs, notamment l’approche purement bureaucratique, la règlementation trop stricte, le manque de communication sur le terrain, et le manque de compréhension de nouveaux phénomènes et de l’avenir.
    Il faut vérifier si les politiques étaient bien adaptées aux besoins réels des acteurs économiques.
    Pour dynamiser l’économie, nous devons innover nous-même, en tant que mairie.

    Si le gouvernement central décide de créer deux postes de maire adjoint, comme promis, j’assurerai à ce qu’au moins une place soit donnée à un expert économique issu du secteur privé.
    Ce maire adjoint expert en économie prendra en charge l’ensemble des politiques municipales économiques ainsi que les mesures de soutien aux entreprises.

    Séoul construira des piliers fondamentaux pour ses politiques économiques favorables aux entreprises, et évaluera les impacts et les résultats dans l’objectif de corriger les fautes et de combler les manques.
    Pendant le processus, nous ne manquerons pas de communiquer avec les entreprises et demander leurs avis francs.
    Des mesures efficaces et productives seront mises en place.
    Le budget sera également utilisé de façon très efficace. Nous investirons « 1 » pour produire un effet économique de « 100 ».

    Mes chers concitoyens.
    Ne dites pas tout simplement « la ville de Séoul ».
    Séoul deviendra une « ville spécialisée dans l’économie ».

    12.

    Mes chers concitoyens et mes chers collègues,

    Dans le passé, Deng Xiaoping a dirigé la réforme et l’ouverture économique de la Chine avec une formule : « peu importe que le chat soit noir ou blanc pourvu qu’il attrape les souris ». Aujourd’hui la Chine est devenue la deuxième puissance économique mondiale.

    Pour surmonter les difficultés économiques auxquelles nous sommes actuellement confrontés,
    nous avons besoin de pragmatisme et des voix sur le terrain.

    Le pragmatisme, les stratégies innovantes, l’esprit entrepreneurial ont été et sont toujours les valeurs essentielles pour moi.
    Lorsque les gens m’ont reproché d’être du côté de la gauche, je leur ai répondu que je n’étais ni de gauche, ni de droite, mais que j’étais du côté des citoyens.
    Par le passé, j’ai réussi à développer Beautiful Store en une des entreprises sociales les plus importantes en Asie qui enregistre un chiffre d’affaires de 30 milliards de wons.
    J’ai également lancé le « mouvement de la science pratique du 21e siècle » et fait de The Hope Institute un des meilleurs think tanks de la Corée.
    Le plus important est une vision, des stratégies et des actions pragmatiques.

    Pour cela, je pars à la rencontre des start-ups hébergées dans la Plateforme R&D et Innovation à Yangjae, après cette cérémonie du Nouvel An. J’écouterai la voix des entrepreneurs sans aucun filtre.
    Au lieu d’attendre que les entreprises viennent me voir, je partirai à leur rencontre.

    Avec la même détermination que celle dont j’ai fait preuve le jour de ma première investiture, je sortirai sur le terrain, là où mes concitoyens mènent leur vie.
    S’ils ont réellement besoin de moi, j’irai n’importe où, et personne ne pourra m’arrêter.
    Le maire sera là où ses concitoyens mènent des vies difficiles, et là où les innovations ont lieu et de nouveaux défis sont lancés.

    Oui. Le terrain est la dixième idée pour redonner de la vitalité à l’économie de Séoul.

    13.

    Mes chers concitoyens et mes chers collègues,

    Les gens parlent des difficultés de l’économie coréenne.
    Une majorité écrasante a un avis pessimiste sur la perspective de développement et de croissance de l’économie nationale.

    Mais je reste optimiste.
    Je ne nie pas les difficultés économiques.

    Mais y avait-il des moments où notre économie n’était pas en difficulté ?
    Face à chaque crise, nous nous sommes réunis, et nous avons lancé des défis et surmonté les difficultés.
    Face à chaque crise,
    nous avons réussi à améliorer notre économie.

    Je sais que ce n’est pas une affaire facile.
    Cependant, nous savons que l’histoire est toujours du côté de ceux qui sont positifs et optimistes, et de ceux qui osent lancer des défis.

    Oui.
    Une attitude positive et optimiste est la meilleure stratégie pour créer de l’espoir.
    Armer les citoyens avec une vision positive, optimiste, courageuse sera une solution miracle pour sauver l’économie.
    Travaillons ensemble pour relever ces défis.
    Jusqu’à la fin de mon mandat, je n’épargnerai aucun effort pour améliorer la situation économique,
    et pour déclencher des changements plus profonds, plus larges et plus durables.

    À toutes les questions que nous nous sommes posées pour envisager un meilleur futur,
    la réponse était toujours avec « les citoyens ».
    Moi, Park Won-soon, j’ai mes 10 000 concitoyens.
    Marchons ensemble afin d’achever la révolution des 10 ans qui changera la vie des citoyens.

    Je vous remercie.