Go to Main Content

Nouvelles du bien-être, de la santé publique et de la sécurité

A A
  • Une meilleure culture numérique pour réduire la fracture numérique à l’ère de la COVID

  • SMG 41

    On assiste aujourd’hui à une accélération de la transformation numérique en raison des bouleversements sans précédent provoqués par la COVID-19. Désormais, nous utilisons des applications bancaires mobiles au lieu d’aller à la banque et passons nos commandes par le biais de kiosques au lieu d’aller au café ou au restaurant. Le télétravail et les cours en distanciel sont la nouvelle norme. Parallèlement, ces changements radicaux ont des effets secondaires. En effet, de nombreuses personnes âgées et marginalisées sont maintenant confrontées à « l’aliénation numérique » et touchées par la « fracture numérique ».

    Selon une enquête menée par l’Agence nationale de la société de l’information, la culture numérique des personnes âgées représente près de la moitié des citoyens ordinaires, soit 51,6 %, tandis que celle des septuagénaires est de 14,6 %. De plus, alors que 91,4 % des citoyens ordinaires possèdent un téléphone portable, ce pourcentage tombe à 73,7 % pour les personnes âgées et à 38,3 % pour les septuagénaires.

    Le Gouvernement métropolitain de Séoul (GMS) s’est notamment associé avec LG Electronics et KT M Mobile pour distribuer des smartphones adaptés aux personnes âgées. Cette mesure spéciale a pour objectif de développer l’accès au smartphone chez les seniors et à réduire la fracture numérique qui ne cesse de se creuser depuis la pandémie de la COVID-19.

    ※ Apprentissage de l’utilisation d’un smartphone avec le robot éducatif LIKU

    Le GMS prévoit également d’accélérer la création d’un écosystème de l’éducation numérique. Les établissements situés à proximité des zones résidentielles, notamment les centres de services communautaires et les centres sociaux, seront sélectionnés comme « centres d’éducation numérique ». Des conférenciers et des bénévoles dispenseront des conseils pédagogiques non seulement pour montrer comment utiliser les smartphones, mais aussi pour renforcer la culture numérique des citoyens pour les tâches quotidiennes, comme le transport et les finances. Une plate-forme d’éducation en ligne sans contact est également prévue pour une meilleure pédagogie tout en respectant la distanciation sociale. D’ici novembre, des bornes interactives seront installées dans 46 sites où les utilisateurs pourront apprendre à les utiliser pour commander de la nourriture ou acheter des billets.

    Des recherches factuelles seront menées pour établir des politiques pratiques qui tiennent compte de la situation actuelle des personnes marginalisées dans la culture numérique. De plus, des normes d’accessibilité à Internet seront élaborées pour augmenter la taille des polices et la durée d’affichage à l’écran afin de faciliter l’accessibilité numérique des personnes âgées.

    Par ailleurs, le GMS a présenté son projet intitulé « Améliorer la culture numérique pour une Séoul sans aliénation numérique à l’ère de la COVID », qui vise à créer un écosystème de villes intelligentes inclusives où chaque génération peut jouir de ses droits fondamentaux dans une société numérique « centrée sur l’homme ».

    Les principaux éléments du programme global en question incluent ① la distribution de smartphones, indispensables dans une société numérique, aux personnes âgées à bas prix grâce à un partenariat avec les secteurs privé et public ; ② le développement et mise en œuvre d’un système d’éducation à la culture numérique en ligne/hors ligne ; ③ la valorisation de l’éducation numérique par le développement de contenus (par exemple, création de bornes interactives) ; et ④ le renforcement des bases institutionnelles grâce à des recherches sur la fracture numérique et le développement de normes d’accessibilité numérique.