Go to Main Content Go to Footer Content

[2012] Le mot du Maire

A A
  • Un an grâce à vous, les citoyens

  • SMG 961
    image_pdfimage_print

    Discours à l’occasion du premier anniversaire de l’investiture

    Date : 24 octobre 2012

    À l’occasion du premier anniversaire de mon investiture
    Grâce à vous, les citoyens

    Chers citoyennes et citoyens de Séoul, c’est le premier anniversaire de mon investiture.
    Le temps passe vite mais il passe aussi lentement.

    « L’eau peut faire flotter un bateau, mais elle peut aussi le faire chavirer », c’est une phrase que j’ai gravée dans mon cœur au début de l’année. Tirée de la série de Hwangbogyujeon du Livre des Han postérieurs, elle rappelle « la force des citoyens ».

    Lors de mon investiture il y a un an, je vous avais déclaré que « les citoyens sont les capitaines d’un navire dénommé Séoul ». Pendant un an, j’ai fait de mon mieux pour tenir cette promesse. « Axe sur les citoyens », « communication avec le terrain » sont les deux grands traits de mon administration municipale.

    Dès ma prise de fonction, j’ai d’abord tenu les trois promesses principales parce que les citoyens m’ont ordonné de prendre soin de leur vie. Un des slogans de ma campagne électorale est en lien avec cet ordre. « Le premier maire à changer ma vie ». L’aspiration pour un bien-être général des citoyens m’avait poussé à me présenter à l’élection. Je considère que je suis élu maire parce que les citoyens veulent un pilier sur lequel ils peuvent s’appuyer.

    La première chose que j’ai faite après mon investiture est la mise en place de repas gratuits et respectueux de l’environnement à la cantine. Le « centre municipal de soutien des repas gratuits et respectueux de l’environnement » a été construit pour assurer une distribution continuelle de ces repas. À long terme, cette politique amplifiera les échanges entre le milieu urbain et rural et elle promouvra l’éducation nutritionnelle chez nos enfants.

    Deuxièmement, j’ai réussi à baisser les frais de scolarité de l’Université municipale de Séoul de moitié. Ils ont été réduits à environ 1 million de wons par semestre. Nous avons même eu l’opportunité de discuter de la gratuité de l’enseignement supérieur. Ce débat a pris une échelle nationale et aujourd’hui, les frais de scolarité sont traités comme un sujet important même parmi les candidats présidentiels. D’ailleurs, les étudiants de l’Université municipale de Séoul ont connu un changement dans leur vie. En effet, le nombre de demandeurs de prêt étudiant a baissé de plus de 40 % alors que celui des bénévoles a doublé. Une réforme du système de concours d’entrée à l’université qui a entraîné de nouveaux frais de scolarité promouvra la solidarité et la créativité des étudiants à la place d’une malsaine concurrence.

    Troisièmement, nous avons entamé le projet de transformation des CDD en CDI. Je me rappelle la joie et les sourires des 1133 personnes concernées et je vous assure que nous allons continuer cette politique. En ce moment, nous sommes en train d’étudier, grâce à un institut de recherches spécialisé, les moyens d’améliorer la stabilité et les conditions de travail des travailleurs indirectement employés par la mairie. Les études dont les résultats seront publiés avant la fin d’année comprendront également des dispositifs qui pourraient améliorer la stabilité d’emploi au sein des sociétés privées ayant des liens de coopération avec la mairie. Mes chers concitoyens, la stabilité de l’emploi est la base du bonheur des citoyens et aussi celle de la reprise de la demande intérieure et de la situation économique de la classe populaire. Avant toute autre chose, cette stabilité est la première condition non négociable pour les droits civils.

    Lors de l’élection de l’année dernière, les gens considéraient ma victoire comme une innovation politique. Si l’apparition du « maire des citoyens » attirait l’attention publique, ce n’était qu’une partie du phénomène. Le cœur de ma politique municipale de l’année dernière était « l’innovation du système administratif ».

    Premièrement, cette innovation se concentrait sur une « administration basée sur le terrain ». Pendant un an, mes collègues et moi avons intensifié nos efforts pour réaliser un système administratif qui respecte le terrain. En sortant de nos bureaux, nous avons essayé d’écouter les voix du terrain aux Forums politiques et ceux des experts ayant parfois des opinions contraires. C’était un système de gouvernance de coopération qu’ont installé les citoyens, les experts avec la mairie de Séoul. Au cours de 36 Forums politiques, nous avons rencontré 5 200 citoyens.

    Quant au « plan général de soutien des familles des patriotes et des vétérans », le terrain jouait le rôle clé du projet. Je me suis rendu au cimetière national le 6 juin et j’ai également visité les maisons des personnes ayant rendu de grands services à l’indépendance du pays et à celles des vétérans de la Guerre du Vietnam. « Si nous ne pouvons même pas prendre soin de leur vie, qui se sacrifiera pour la patrie ou le public ? », ai-je pensé en les écoutant. À la suite de ces visites, nous avons discuté avec les associations concernées, et pour la première fois depuis la fondation du Gouvernement métropolitain de Séoul, les hauts fonctionnaires du Séoul ont visité leurs bureaux. Ces dialogues ont porté leurs fruits parce que nous avons pu trouver un moyen pour récompenser leurs sacrifices.

    La plupart des politiques municipales avancent de cette manière, et tout cela n’aurait pas été possible sans les voix du terrain. Le « Plan global pour les personnes handicapées de Séoul », le « Projet de santé publique 36,5 », les « Normes relatives à l’aide sociale civile », « Séoul du partage » relèvent de la même nature. Particulièrement, « la stratégie de sortie de New town » n’aurait pas été possible sans les différentes voix et propositions du terrain.

    Je suis maire pour ceux qui me soutiennent, mais aussi pour ceux qui ne me soutiennent pas. La politique municipale a pour mission de trouver un équilibre dans la confrontation entre la droite et la gauche, entre les riches et les pauvres. Elle doit également trouver une solution à l’inégalité régionale et au conflit entre générations. Une politique basée sur le juste, c’est la force du système administratif.

    Deuxièmement, l’innovation du système administratif a été possible grâce à une « administration ouverte ». Nous avons développé l’« Administration ouverte 2.0 » (Open administration 2.0) basée sur les technologies informatiques et avons créé la « Place de communication et d’informations » (Information Communication Plaza) pour partager les informations publiques avec les citoyens. L’information est la richesse. Les informations activement rendues publiques créeront de nouvelles valeurs. Nous avons aussi décidé de publier les livres blancs de chaque projet pour enregistrer toutes les activités administratives du maire et les démarches administratives. En outre, nous mettons en place un système où le responsable de chaque projet est clairement identifié. Avec « Live Seoul, Live Won-soon », j’ouvre mon bureau à mes concitoyens. Tous ces protocoles rendent chaque politique plus rationnelle et transparente.

    Troisièmement, nous poursuivons notre innovation à travers un nouveau système de communication. Une « administration sur Twitter » est devenue une réalité pour la première fois dans le monde. Je vais vous donner un exemple : Un tweet posté par une jeune mère signalait qu’une boîte de collecte de vêtements était mal placée sur un trottoir en face de l’école primaire de Sungnye dans le quartier de Jongam-dong et qu’elle s’avérait dangereuse pour les enfants. Ce tweet a été transmis au département responsable qui a immédiatement résolu le problème. Après cet épisode, la mère nous a dit « En fait, je ne m’intéressais ni à la politique ni à l’administration, mais ce que vous avez fait m’a beaucoup touché ». À ce moment-là, j’ai eu l’impression que tous nos efforts étaient récompensés.

    Ainsi, le SMC (Social medias center) sera installé et centralisera toutes les propositions venant de Twitter et d’autres nouveaux médias pour les prendre en charge et partager leurs résultats. L’innovation du système administratif de la ville de Séoul progressera pas à pas. Toutes les nouveautés technologiques telles que la géolocalisation, la réalité augmentée ou la reconnaissance vocale seront branchées au système pour construire un socle contre les crises et les catastrophes naturelles. Nous avons aussi créé la « Boîte de trésors de Séoul », un espace numérique pour les chefs de bureau et les responsables de section de la mairie. Ils y partagent leurs idées et s’encouragent tout en liberté. Cet espace de coopération sera l’arme la plus efficace contre un système administratif isolé et l’enfermement de chacun dans un bureau.

    Ces innovations vous concernent tous. « Innovez, occupez-vous de la vie des citoyens ». Cette demande de temps a conduit le système administratif à innover en concrétisant les moyens de participation des citoyens. Maintenant, ce sont les citoyens qui planifient le budget. Si vous regardez le budget municipal de l’année prochaine, 50 milliards de wons seront distribués dans le cadre de la « budgétisation impliquant la participation des citoyens ». Le plan urbain pour le Séoul de demain « Vision 2030 », a été dessiné avec le « Comité de budgétisation des citoyens », ce qui a permis d’ajuster le plan urbain matériel aux projets de vie des citoyens.

    Avec votre participation et votre soutien, nous marchons depuis un an vers trois objectifs : le bien-être, la sécurité et l’emploi. Nous avons investi nos ressources humaines et financières dans des projets concrets qui ont pu améliorer la qualité de vie et vous encourager. Nous avons mobilisé les compétences de chaque citoyen.

    Premièrement, nous avons annoncé les « Normes relatives à l’aide sociale civile ». Il s’agit d’une première dans son genre au niveau national et elles joueront un rôle de la charte du bien-être pour les citoyens. Elles seront le commencement du bien-être général dans notre société axé sur le revenu, le logement, la prise en charge des enfants, la santé et l’éducation. Grâce à vous, les citoyens, nous savons maintenant que l’investissement le plus rentable de notre époque est l’investissement dans l’homme. Nous veillerons à ce que les « Normes relatives à l’aide sociale civile », que nous avons préparées avec votre coopération, soient bien appliquées.

    Deuxièmement, la sécurité de chaque citoyen est la sécurité de Séoul. Nous avons adopté le « Règlement de base pour la gestion de la sécurité et des catastrophes » pour assurer un système gestionnaire anti-catastrophe axé sur les citoyens. Un projet de cartographie communautaire et un système d’alarme et de prévention par SMS seront mis en place et permettront aux citoyens de participer davantage. En outre, le budget contre les catastrophes s’élève cette année à 758,8 milliards de wons, ce qui est 279,5 milliards de wons plus élevé que l’année dernière. Même si nous savons qu’il est impossible de prévenir toutes les catastrophes et qu’il faut du temps et des ressources pour établir une ville sûre, nous n’oublierons jamais que la première raison d’être d’une ville est la sécurité ses citoyens.

    Troisièmement, disposer d’un emploi stable est la base du bonheur des citoyens. Nous avons commencé le projet de transformation des CDD en CDI en mai dernier. À l’avenir, nous envisageons de dynamiser l’économie en créant des emplois décents et durables. Les perspectives internes ou externes peuvent être sombres ou la situation peut être difficile, mais nous ne nous arrêterons pas. En créant des liens entre les entreprises et les universités, nous soutiendrons des programmes de formation pour les jeunes talents et créerons un « Hub des emplois pour les jeunes ». Nous créerons également des emplois décents en promouvant une économie sociale basée sur le partage et la solidarité. À l’aide de diverses stratégies, nous protégerons les petits commerçants et dynamiserons les marchés traditionnels et les commerces de quartier. Séoul pourra renforcer son moteur de croissance en élargissant le tourisme, les industries de divertissement et les industries du secteur du tourisme d’affaires.

    Mes chers concitoyens de Séoul, nous vous devons nos succès. Nous avons réussi à offrir sans problèmes des logements publics en location et nous nous efforçons de réduire nos dettes. Le Gouvernement métropolitain de Séoul s’était fixé l’objectif de fournir 18 516 logements publics en location en 2012. Comme résultat, nous avons réussi à offrir 40 000 unités avec 16 000 unités supplémentaires en septembre. À côté de ces efforts, Séoul et les institutions d’investissement sont en train de faire leur maximum pour réduire nos dettes.

    L’année dernière n’était pas une année si facile pour nous, parce que nous avons dû dépenser notre énergie pour simplement corriger les mauvaises mesures du passé. Je me sentais dépassé devant 20 trillions de wons de dettes. La mauvaise conjoncture économique, la baisse des recettes fiscales et les limites du système gouvernemental non complètement décentralisé sont devenues des problèmes quotidiens pour moi. Je devais travailler beaucoup, et il y avait beaucoup de choses que je voulais faire, mais les contraintes de la réalité m’empêchaient parfois de le faire.

    Toutefois, ce sont aussi ces mêmes barrières qui me permettent de ne pas dépasser la limite de la vitesse. Je promouvrai, lentement, mais jusqu’au bout, le bonheur des citoyens à travers l’innovation du système administratif. Les citoyens m’aidaient quand j’étais affronté à des difficultés. Grâce à vous, j’ai pu être rationnel et logique en gérant des affaires. Et votre soutien m’a permis de prendre des décisions conformes à « l’intérêt des citoyens » et à « l’avenir de Séoul ». Je vous remercie encore une fois.

    Je vais retourner sur le terrain. Le 1er novembre, le bureau du maire sera transféré à New Town d’Eunpyeong dont le lotissement est inachevé. Une fois arrivé sur place, je réfléchirai comment je pourrai résoudre le problème du complexe d’appartements de SH corporation et comment je pourrais améliorer la qualité de vie des habitants. Le bureau du maire continuera à se déplacer sur le terrain jusqu’à ce que nous trouvions des solutions ou des alternatives pour l’économie interne, les marchés traditionnels, le chômage des jeunes, la frustration des séniors et la prise en charge des enfants.

    Cela fait déjà un an que je suis maire de Séoul et je voudrais exprimer ma gratitude aux fonctionnaires de la mairie. Vous avez été très patients et avez fait des sacrifices. J’avoue que je suis un leader méticuleux et strict, mais je voudrais que vous sachiez une chose. Vous êtes les meilleurs collègues que j’ai connus.

    Chers concitoyens de Séoul, je vous remercie pour votre soutien. J’ai ici les noms des 3430 personnes qui ont participé à l’administration municipale : les maires citoyens du jour, les maires d’honneur, les participants au Forum politique, les participants de l’Histoire de Séoul racontée par monsieur Park Won-soon, les écrivains-citoyens, les participants au projet « Germes d’espoir », et les citoyens qui ont posté des propositions sur mon Twitter, et la liste ne s’arrête pas ici. On vous doit le bonheur des concitoyens.

    Chères citoyennes et chers citoyens de Séoul, nous sommes tous des instruments de musique qui produisent différents sons. Toutefois, nous faisons tous partie d’un même orchestre qui joue des morceaux majestueux. Veuillez participer et nous critiquer. Je ferai de mon mieux pour diriger cet orchestre. Aujourd’hui, nous avons examiné ce que nous avons fait au cours de l’année dernière, et j’éprouve une certaine impatience quant à l’année prochaine. Mon cœur bat à tout rompre quand je pense aux morceaux que va jouer notre orchestre. Grâce à vous, tous les jours sont remplis d’espérance pour chaque citoyen et votre maire. Je vous remercie.