Nouvelles politiques clés

  • Trouvez la valise égarée contenant 20 millions de wons !

    SMG 2054
  • M. Yoo, conseiller en de la ville de Séoul a reçu l’appel d’un chauffeur de taxi et a réussi à trouver la valise de son client étranger contenant 20 millions de wons en déployant tous les moyens : appel au service d’interprétation, contact aux différents organismes, etc.

    Un habitant qui a informé sur Twitter du maire de Séoul l’existence d’un trou dangereux sur une passerelle d’acier suspendue dans son quartier, a reçu un message de retour en 2 jours lui annonçant que la réparation a été effectuée. Un chantier du quartier résidentiel d’Amsadong, quant à lui, a été transformé en symbole du quartier par le biais de la médiation du système de traitement en ligne de la ville de Séoul.

    Jadis réputé long, passif et compliqué, le traitement des réclamations des établissements publics est ainsi devenu plus rapide, plus humain et plus soigné. La ville de Séoul a d’ailleurs publié un essai intitulé « Ecouter avec le cœur, Emouvoir en retour ! » recueillant les cas exemplaires ou amusants traités par téléphone, via les réseaux sociaux, en ligne ou par visite sur place au cours de l’année 2012.

    A la différence des autres livres déjà publiés par les organismes publics, cet essai a comme particularité le déroulement du récit raconté librement par un conseiller en première personne pour présenter les cas résolus de réclamations en trois chapitres : « Le Centre d’appel 120Dasan, très apprécié par les habitants », « Les réseaux sociaux jouent un rôle important dans la communication des réclamations et des propositions d’idées » et « Les réclamations en ligne ou sur place, tout de même les plus représentatifs ».

    Le premier chapitre « Centre d’appel 120Dasan » décrit les conversations chaleureuses avec les habitants de la part des conseillers du Centre d’appel 120Dasan. Le chapitre « Réclamations et propositions d’idées sur les réseaux sociaux » expose quant à lui les idées des habitants appliquées dans les politiques de la ville pour faciliter la vie quotidienne s’appuyant sur le témoignage des habitants. Enfin, le chapitre « Réclamations en ligne ou sur place décrit le travail effectué par les fonctionnaires afin de gagner la confiance des habitants.

    ① Trouvez la valise contenant 20 millions de wons ! – Un exemple du « Centre d’appel 120Dasan »

    Un appel d’urgence a été reçu au Centre d’appel 120Dasan de la part d’un chauffeur de taxi déclarant la perte d’un objet précieux de son client. « Pourriez-vous aider mon client, s’il vous plaît ? Il pleure, il dit avoir perdu une valise contenant 20 millions de wons. Le pauvre, il vient juste d’arriver et ne parle même pas coréen ». En tant que télé-conseiller, j’ai aussitôt lancé une enquête et j’ai trouvé une étiquette ayant été apposée sur cette valise. En pensant que celle-ci pourrait être restée dans un bus limousine de l’aéroport, le chauffeur est reparti pour le terminus de bus et il a enfin trouvé la valise en question. Cet étranger se souviendra avec un cœur chaud du premier jour de son séjour à Séoul à chaque fois qu’il regarde cette valise.

    ② M. le Maire, il y a un trou sur la passerelle suspendue ! – Un exemple du service de réclamations via les réseaux sociaux

    Dans mon quartier, il y a une vieilli passerelle suspendue. Un jour, en empruntant celle-ci, j’ai trouvé un gros trou dû probablement à une corrosion d’acier. Comme il était urgent d’informer l’organisme responsable, j’ai tout de suite pensé à Twitter. J’ai donc envoyé un tweet à M. le Maire : « M. le Maire, il y a un trou sur la passerelle suspendue de Manrijaero ! » Quelsques jours plus tard, les ouvriers ont apparu sur la passerelle en question et j’ai reçu la réponse suivante à mon message : « La réparation a été effectuée. » C’était agréable de savoir que la ville de Séoul écoutait attentivement quelques mots que j’ai lancé sur Twitter.

    ③ Un tas de déchets devenu la ferme du week-end – Un exemple du service de réclamations en ligne

    Dans le quartier résidentiel d’Amsadong, il y avait un chantier abandonné rempli de toutes sortes de déchets, ménagers, de construction, etc… Les mauvaises odeurs devenait de plus en plus fortes et la propagation des insectes nocives telles que les moustiques et les mouches a fait que les plaintes des habitants ne cessaient d’augmenter. Bien que la mairie d’arrondissement ait ordonné le nettoyage du chantier conformément à la loi relative à la gestion des déchets, le budget de l’arrondissement ne permettait pas l’élimination de déchets dont le coût s’élevait à plus de dix millions de wons. Après maintes réunions avec le propriétaire du terrain, une solution qui ravirait tant les habitants que le propriétaire du terrain a enfin été trouvée : « Faisons de cette terre un jardin potager ! » Nous avons dès lors labouré dur cette terre afin que les grenouilles et les sauterelles y reviennent vivre. Cette terre devenue écologique a été attribuée aux habitants et nous avons pu économiser dix millions de wons pour l’élimination de déchets. Ce terrain qui hantait les habitants du quartier est ainsi devenu une célébrité d’Amsadong.