Go to Main Content Go to Footer Content

Le tourisme culturel

A A
  • Séoul entouré de patrimoines culturels mondiaux (l’inscription de la Muraille de Séoul au patrimoine mondial)

  • SMG 1462
    image_pdfimage_print

    Même si peu le nom de « la Muraille de Séoul (Hanyang Doseong) » ne serait familiers qu’à très peu de citoyens, elle est à la fois un patrimoine culturel et un abri qui protège la ville depuis longtemps.

    Chaque ville historique au niveau mondial a des monuments représentatifs, mais une muraille n’est pas souvent considéré comme une icône de la ville. Des grandes villes historiques comme Paris ou Londres possèdent peu de trace de leur ancienne muraille. Cependant Séoul est une ville rare qui garde entièrement sa muraille. Dans la plupart des cas en Europe ou en Chine, les murailles de ville sont transformées en routes ou parcs.

    La muraille séoulienne maintient cependant sa forme originaire. Contrairement aux villes étrangères, Séoul a construit les murs sur la ligne de faîte de quatre montagnes qui entourent la ville telles que la montagne Baegaksan, la montagne Naksan, la montagne Namsan et la montagne Inwangsan. De ce fait, la forme originaire de ce mur est bien gardée même durant l’urbanisation.

    C’est en fait la tradition depuis l’époque Goguryeo où les villages sont créés aux montagnes. Pour 600 ans, Séoul était la capitale de la Corée et son rôle continue jusqu’aujourd’hui. L’existence de la muraille donne une image mystique de la ville aux touristes étrangers.

    Porte Sukjeongmun et paysage de la ville

    La Muraille d’hier

    Les murs de la ville n’ont pas été construits pour protéger la ville contre la guerre mais plutôt d’exprimer la dignité et d’assurer la sécurité interne de la ville au début de l’époque Joseon. Ceci est parce que les rois de Joseon croyaient que le pays est déjà anéanti si les ennemis arrivent jusqu’à la capitale. Une histoire probablement étrange pour les Européens qui seraient plus habitués à faire la guerre dans les grandes villes. Pour la Corée, il était alors inutile de combattre les ennemis dans la ville. Au lieu d’être servi d’édifice de défense, la muraille séoulienne d’une hauteur élevée avec une porte éblouissante était bâtie pour désigner le prestige du roi.

    Lorsque la cloche du clocher sonnait pour informer le commencement et la fin de la restriction de circulation, les quatre grands portails et les quatre petites portes de l’ancien Séoul se fermaient et s’ouvraient également. Les habitants ont mené leur vie quotidienne avec le rythme créé par la sonnerie de cloche et les portes de la muraille.

    La Muraille d’aujourd’hui

    La muraille qui était auparavant un symbole de la nation pour 600 ans durant la dynastie Joseon a été graduellement oubliée du cœur des Coréens après la période coloniale japonaise et le bouleversement social. Du fait les murs près des portes ont été détruits, laisssant la porte toute seule à sa place. En raison de sécurité nationale, l’accès aux quatre montagnes était également interdit pour très longtemps.

    Crête des quatre montagnes

    Avec l’ouverture à nouveau des montagnes comme Namsan en 1994, Inwangsan en 1996 et Baegaksan en 2006, les habitants ont pu commencer à découvrir l’histoire de sa ville et son paysage en marchant au long de la muraille. Au sommet de la montagne Baegaksan, la vue des palais ou rue Yukjo se déploie avec le passé de 600 ans de Séoul.

    En fait, c’est un endroit important en termes de la sécurité où les militaires sont stationnés, ce qui montre la tension de la situation du pays divisé. Fourmillé de petits musées et ateliers, le quartier Ihwa connu comme le village des peintures murales attire les yeux des touristes.

    Versant de la montagne Namsan

    Au sommet de Namsan par la rue Jangchungdong-gil, un paysage magnifique harmonisé des murs construits durant la période du règne de Taejo il y a 600 ans avec la nature entourée est attendu. Comme il est possible de découvrir la rivière Han, Gangnam et les points historiques sous les pieds, la promenade sur muraille de Namsan est un endroit à visiter essentiellement afin de connaître véritablement Séoul. A la descente, la porte Sungnyemun restaurée après l’incendie tragique attire les yeux.

    Lorsqu’on monte sur la montagne Inwangsan en traversant la ville, un paysage du quartier Seochon appelé « Utdae » durant l’époque Joseon, du palais et du quartier Bukchon mélangé d’un charme de roche est attendu avec l’atmosphère historique de la ville.

    Section de la montagne Inwangsan

    La muraille n’est pas un mur simple mais a son importance. On peut apprendre la géographie séoulienne, le processus de la fondation de la capitale et l’histoire de la ville gravée sur la muraille. Plusieurs programmes organisés par Jongno-gu et Jung-gu permettraient aux touristes de comprendre mieux la ville.

    La muraille de Séoul peut simplement être servie d’itinéraire historique. Dans l’époque Joseon, les habitants ont deviné l’avenir et ont fait des vœux en marchant autour du mur. Aujourd’hui, les Coréens rêvent toujours d’un espoir comme auparavant. En flânant auprès de la muraille, on peut apprécier l’énergie variée avec la saison et ressentir abondamment le soleil et le vent sur la peau.