Historique de l’administration



Data date de collecte: 2 janvier 2017

De la dynastie Joseon à la deuxième république

Dynastie Joseon (Haseongbu) – Axée autour du roi Gojong
  • Titre : Hanseongbu
  • Entités administratives : 5 bu, 47 bang – centre(8 bang), est (12 bang), ouest (11 bang), sud (11 bang), nord (10 bang) ※ Les limites de la ville se situaient à 4 km des remparts
  • Population : environ 200 mille
  • Organisation : Panyun (maire), jwayun, wuyun (adjoints au maire), jusa, seogi (employé de bureau)
  • Emplacement :  bâtiment actuel des télécommunications coréennes, 100, Sejong-ro, Jongno-gu
Période coloniale (Gyeongseongbu)
  • Titre : Gyeongseong
  • Entités administratives : 1911 – 5 bu, 8 myeonje / 1914 – 186 dong(洞), jeong (町), tong (通), chacun dirigé par les bureaux locaux de l’est, de l’ouest, de Yongsan et du nord. / 1943 – suppression des bureaux locaux, retour à l’ancien système de juridictions, 7 gu (Jongno-gu, Jung-gu, Yongsan-gu, Dongdaemun-gu, Seongdong-gu, Seodaemun-gu, Yeongdeungpo-gu)
  • Population : 988 357(1944), 824 976 Coréens, 158 619 Japonais
  • Organisation : 8 gwa (section urbaine),  15 gye (Département des affaires générales, Département d’assistance sociale, Département d’hygiène publique, Département des travaux publics, Département de l’approvisionnement en eau, Département du recouvrement de l’impôt)
  • Emplacement : installation dans le bâtiment actuel del’hôtel de ville en octobre 1926
※L’extorsion de l’empire japonais et le boom démographique ont mis la nation à rude épreuve. Pour beaucoup, l’objectif principal était alors de survivre. La ville continua de se développer sans réglementation ni planification urbaine. 
Régime militaire américain (Séoul « ville libre »)
  • 15 août
    1946: Déclaration de la Charte de Séoul et réorganisation des instances gouvernantes

  •  Imitation
    de la Déclaration d’indépendance des États-Unis

  • Titre : Gyeongseongbu  → Séoul ville libre
  • Organisation
    : maire, chef de l’administration, 8 départements (Département de la gestion publique, Département de la police, Département de la lutte contre les incendies, Département de l’éducation, Département des
    projets publics, Département de la santé publique et de l’hygiène). Le maire supervisait directement un conseil, un comité des parcs, un comité de planification urbaine, et
    un comité des autorisations

  • Élus par les citoyens : officier de justice, gestionnaire des finances, auditeur financier

※ Les États-Unis et une instance gouvernementale coréenne gouvernaient Séoul ensemble de manière chaotique en raison du manque d’expérience administrative.

La Première République (1948-1960)
  • 17 novembre 1948: déclaration d’une « loi provisoire sur l’administration locale » (durée de validité 5 mois)
  • 4 novembre 1949: législation et déclaration des « Lois sur l’administration locale »
  • Titre : Communauté urbaine de Séoul
  • Mise en place des réglementations : conseil municipal
  • Organisation : ·  maire, adjoint au maire, 7 départements, 34 services, 114 départements des affaires internes, Département des finances, Département de l’éducation, Département des constructions, Département des entreprises, Département social, Département de la police
La Troisiéme République (1960-1961)

Le premier maire élu, Kim Sang-don, entre en fonction.

Kim s’est engagé à prévenir le gaspillage du budget de la ville ; ②prévenir tout détournement de fonds par les employés municipaux ; ③mettre en place un traitement rapide des problèmes. Kim a démissionné à la suite du coup du 16 mai, après avoir lutté contre les problèmes de confiance relatifs aux affaires municipales de la ville de Séoul. 

De la 3ème République à nos jours

Amélioration du statut juridique de Séoul

Un acte sur les mesures spéciales de l’administration de la communauté urbaine spéciale de Séoul est entré en vigueur en 1962 afin d’améliorer le statut juridique de Séoul et des employés municipaux, en séparant la ville des lois d’arrondissement susmentionnées qui plaçaient Séoul sous la direction du ministre de l’Intérieur.

Amélioration du statut juridique
  • La communauté urbaine spéciale de Séoul est placée sous la supervision directe du premier ministre.
  • Le maire de Séoul devient un poste gouvernemental privilégié
  • Le maire de Séoul peut signaler ses affaires lors de la réunion du Cabinet.
Amélioration du statut des employés municipaux
  • Les statuts du directeur général pour la planification et la coordination, du directeur de bureau et du chef de secteur augmentent d’un échelon.
  • 1 adjoint au Maire, 7 bureaux, 34 sections, 114 services virent leur statut élevé et étendu conformément à la nouvelle loi applicable.

※L’adoption de cette nouvelle loi représentait un changement de paradigme radical pour l’administration de Séoul.

  • Le maire de Séoul devenait ministre d’état, ce qui lui permettait de participer au développement des politiques relatives à la ville de Séoul.
  • Une délégation absolue donnait à Séoul le pouvoir exécutif sur la répartition du travail, la planification, l’aménagement et la réglementation.
  • Le regroupement des tâches similaires, la séparation de la planification et de la gestion, et l’augmentation du statut des organismes de soutien ont augmenté la capacité exécutive.