Go to Main Content Go to Footer Content

Nouvelles de l’éducation, des femmes et des enfants

A A
  • Première exposition de trois photographies originales de « femmes de réconfort » de l’armée nippone

  • SMG 167
    image_pdfimage_print

    À l’occasion du centenaire du Soulèvement du 1er mars 1919, trois photographies originales de « femmes de réconfort » coréennes, un euphémisme pour désigner les femmes contraintes au « service sexuel » par l’armée nippone, seront exposées pour la première fois en Corée du Sud.

    Il s’agit d’une photo de la défunte Park Yeong-shim, lorsqu’elle était enceinte au moment de sa prise en otage et de deux photos prises à Myitkyina de la Birmanie de plusieurs femmes de réconfort coréennes. Ce sont en effet des photos de femmes de réconfort coréennes qui sont déjà bien connues auprès du public.

    L’équipe de recherche de la ville de Séoul et de l’Université Nationale de Séoul (Seoul National University, ou SNU) dirigée par Chung Chin-sung (ci-après « équipe de recherche d’SNU ») s’est procurée de ces photos dans le cadre de son « projet d’archivage des femmes de réconfort l’armée nippone » lancé il y a trois ans. Jusqu’alors, la Corée ne disposait que de versions scannées des photographies des femmes de réconfort qui appartenaient au National Archives and Records Administration (NARA) des États-Unis. Ceci est donc la première fois que le pays reçoit des photos originales. La taille originale de ces photos est de 29 cm x 21 cm, et elles sont relativement bien conservées.

    Outre ces photos, l’exposition « Archives et mémoire : les histoires des « femmes de réconfort » de l’armée nippone, les discours non prononcés », organisée par l’équipe de recherche d’SNU, nous dévoilera des documents, des photos et des vidéos, ainsi que des témoignages de ces victimes de l’armée impériale.

    Le thème de l’exposition, « Archives et mémoire », traduit la volonté d’archiver les témoignages courageux des victimes et de les imprimer dans la mémoire du peuple. Les archives qui étaient jusqu’alors éparpillées dans le monde seront rassemblées et reconstruites à travers des œuvres d’art pour nous raconter leurs histoires tragiques.

    L’exposition aura lieu du lundi 25 février au mercredi 20 mars, de 10 h à 18 h (pas de jour fermé) au Centre de Séoul pour l’architecture et l’urbanisme. L’entrée sera gratuite et ouverte à tous. Pour de plus amples informations, veuillez contacter le bureau de la femme et de la famille d e la ville des Séoul (+82-2-2133-5057).

    Affiche de l’exposition « Archives et mémoire »

    기록 기억 : 일본군 '위안부' 이야기 다 듣지 못한 말들