Nouvelles du bien-être, de la santé publique et de la sécurité

  • Les accidents de métro en baisse de 58,3% selon le Rapport sur la Sécurité 2017 de la Société des Transports de Séoul

    SMG 193
  • Les accidents de métro en baisse de 58,3% selon le Rapport sur la Sécurité 2017 de la Société des Transports de Séoul

    Le nombre d’accidents de train dans le métro de Séoul a sensiblement chuté en 2017 par rapport à l’année 2016. C’est ce que révèle le « Rapport sur la sécurité 2017 » publié par la Société des transports de Séoul.

    Le « Rapport sur la sécurité 2017 », un rapport annuel montrant le niveau de sécurité du métro séoulite, est le premier rapport en son genre à être rendu public par la Société des Transports de Séoul en collaboration avec différentes agences depuis son établissement. L’entreprise a rendu ce dossier public afin d’être transparente sur les échecs autant que sur les succès de ses efforts de renforcement de la sécurité réalisés l’année passée. En particulier, le rapport a donné une bonne note à son programme de participation citoyenne.

    Cinq accidents ont eu lieu sur les lignes 1 à 8 du métro de Séoul en 2017, soit une baisse de 58,3% (sept accidents en moins) par rapport aux 12 accidents de l’année 2016. Par rapport à la même période l’année précédente, une periode qui précéde le regroupement de l’entreprise avec d’autres agences, le nombre d’accidents a baissé. En effet, le nombre d’accidents sur les cinq mois qui ont précédé le regroupement s’élevait alors à quatre, contre un seul accident durant les 7 mois qui ont suivi. Comparé aux huits accidents de la même période en 2016, le nombre d’accidents a notablement baissé.

    Peu de temps après le regroupement des agences, le nombre de responsables de sécurité sur site a été augmenté à 100 personnes, et près de 400 personnes ont été déployées au centre de commande afin de multiplier les tâches. En informatisant le système et en mettant en place une salle de crise intégrée permettant la surveillance vidéo des sites en temps réel, l’entreprise a activement promu sa politique de renforcement de sécurité et s’est concentrée sur la réduction d’accidents.

    En contrepartie, le nombre de dysfonctionnements ayant impacté l’opération des métros, qui n’est pas inclus dans le nombre d’accidents, est passé de cinq en 2016 à six en 2017, soit une augmentation d’un point. Comme il est indiqué dans le rapport que le vieillissement des rames électriques est l’une des causes principales, il est prévu de remplacer les trains les plus vieillissants sur les lignes 2 et 3 d’ici 2022. L’augmentation de ces dysfonctionnements est aussi la conséquence du passage d’un système basé sur la ponctualité à un autre basé sur la sécurité. Les opérations peuvent en effet être retardées quand des problèmes surviennent et que, dans un souci de sécurité des passagers, il faille le temps de déterminer avec précision son origine et de s’assurer avec certitude des mesures à prendre.

    L’entreprise a d’ailleurs développé son propre indice de qualité des services (SQI, Service Quality Index) pour mesurer la sécurité, la facilité d’utilisation et le confort des transports en métro, et elle publie ses résultats chaque mois sur son site internet. En outre, une bande dessinée intitulée « Guide sur la sécurité des métro » a été ajoutée en annexe du rapport, pour présenter les règles à suivre lorsqu’on est à bord du métro Séoulite.