Go to Main Content

Actualité du maire

A A
  • L’efficacité de la désinfection dans toute la Corée passe par le succès de la désinfection à Séoul

  • SMG 328

    – Mise en place d’un modèle standard de désinfection de type Séoul et de moyens de renforcement du système médical de réponse aux catastrophes –


    (Lundi 20 mai 2020, 11h00)

    Séoul met en place le modèle de désinfection standard de type Séoul et renforce le système médical pour la réponse aux catastrophes.

    Aujourd’hui, je voudrais présenter à nos citoyens les mesures visant à mettre en place le modèle de désinfection standard de type Séoul et à renforcer le système médical de réponse aux catastrophes que le Gouvernement métropolitain de Séoul a soigneusement préparé et sur lequel il a travaillé alors qu’il était en première ligne pour combattre le COVID-19 au cours des 120 derniers jours.

    Le gouvernement métropolitain de Séoul a investi de manière préventive dans le système médical public en se basant sur l’expérience de la ville qui a surmonté l’épidémie de MERS il y a cinq ans. Grâce à ces actions, nous avons été en mesure de prévenir des infections collectives massives de COVID-19, en maintenant un faible taux de mortalité. Séoul compte également des citoyens méritants qui ont participé activement aux politiques du gouvernement, ce qui a également contribué au succès de la désinfection d’une mégalopole de 10 millions de personnes. En conséquence, la République de Corée et Séoul ont acquis le statut de référence internationale connue sous le nom de « K-Prevention ».

    – Nombre de cas confirmés à Séoul, mégalopole de 10 millions de personnes : 741 (0,008 %) ; Nombre de décès : 4 (0,53 %) ※ Au 18 mai
    – Taux exceptionnellement bas de cas confirmés (0,008 %) et de décès (0,53 %) par rapport à ceux des autres grandes villes du monde

    Il nous reste cependant un long chemin à parcourir. Nous devons nous préparer aux deuxième et troisième vagues de COVID-19 qui peuvent survenir à tout moment. Le GMS a envisagé et discuté des moyens de renforcer le système médical pour les réponses aux catastrophes à moyen et long terme. Notre analyse rapide nous a permis de trouver la meilleure solution. Nous avons immédiatement besoin d’un système de réponse plus adapté aux maladies infectieuses, d’un système de santé publique élargi et d’espaces d’entreposage pour les fournitures de désinfection.

    Séoul sera prête. Nous ferons de Séoul une ville sûre en renforçant radicalement le système de santé publique et sa capacité de réponse aux maladies infectieuses.

    En mettant en place le modèle de désinfection standard, la ville portera son effort sur les trois grands axes ci-après : renforcement des bases du gouvernement municipal pour la réponse aux maladies infectieuses, renforcement des ressources médicales pour la désinfection et mise en place d’un système de réponse en préparation de la deuxième vague. De la même manière que nous avons surmonté le MERS en 2017, nous surmonterons le COVID-19 en 2020. Séoul ne se satisfera pas de son rôle de modèle dans la lutte contre le COVID-19 et de son statut de ville leader en matière de prévention. Séoul deviendra une « ville aux normes internationales de désinfection en réponse aux maladies infectieuses » sur la base de préparatifs minutieux.

    <1. Création de 7 niveaux d’alerte de la réponse de type Séoul aux maladies infectieuses>
    Tout d’abord, le GMS subdivisera la phase de réponse aux maladies infectieuses en 7 étapes.

    Le gouvernement central a fixé 4 niveaux d’alerte pour la réponse aux maladies infectieuses : Attention – Mise en garde – Alerte – Critique.
    Afin d’agir plus rapidement dans les réalités et les situations des collectivités locales, le GMS subdivisera les étapes « Alerte » et « Critique » en deux étapes respectivement, avec Alerte 1 et Alerte 2, Critique 1 et Critique 2, et ajoutera une autre étape, « Rétablissement ».

    <2. Création d’un Institut de recherche sur les maladies infectieuses et d’un Centre d’enquête épidémiologique, le premier parmi les gouvernements locaux>
    Deuxièmement, le GMS renforcera les fonctions de tour de contrôle pour la réponse aux maladies infectieuses. En tant que première collectivité locale, le GMS créera un « Institut de recherche sur les maladies infectieuses » et un « Centre d’enquête épidémiologique ».

    L’une des clés du succès de la récente désinfection relative au COVID-19 est l’acceptation totale par le gouvernement central des mesures proposées par les collectivités locales sur la base de situations réelles. Cela a permis la divulgation transparente des informations, y compris les déplacements des patients confirmés, les centres de dépistage désignés pour les drives-tests ainsi que le dépistage anonyme.

    Si Séoul gère son propre Institut de recherche sur les maladies infectieuses et son Centre d’enquête épidémiologique, les fonctions de tour de contrôle du gouvernement municipal dans la lutte contre les maladies infectieuses seront renforcées. Ainsi, la ville sera en mesure de piloter la scène et de coopérer étroitement avec le gouvernement central.

    Tout d’abord, l’Institut de recherche sur les maladies infectieuses, qui sera achevé d’ici la fin de l’année, sera composé d’experts en charge de prévoir les tendances de l’épidémie et de concevoir des contre-mesures. La création du Centre d’enquête épidémiologique pour des enquêtes épidémiologiques rapides et professionnelles permettra à la ville de renforcer de manière décisive les compétences de l’équipe de réponse immédiate et des enquêteurs épidémiologiques des districts autonomes qui ont joué un rôle clé dans la réponse au COVID-19.

    En outre, le GMS mettra en place L’Équipe de gestion de la désinfection qui sera responsable du contrôle permanent de la désinfection avec notamment l’élaboration des directives et du référentiel pour la distanciation dans la vie quotidienne, la sécurisation et la distribution des fournitures de désinfection. Le Centre opérationnel innovant des hôpitaux municipaux sera mis en place au sein de la Fondation de la santé de Séoul afin de renforcer et de contrôler la capacité de réponse aux catastrophes, y compris les maladies infectieuses, du système de santé publique.

    La mise en place et le renforcement de ces nouvelles organisations nous permettront d’unifier le processus partant de la recherche sur les maladies contagieuses pour aboutir à l’exécution des politiques, en renforçant les fonctions de tour de contrôle du gouvernement local.

    <3. Expansion des établissements publics de soins de santé dans chaque région et mise en place d’un système de coopération privé-public>
    Troisièmement, le GMS renforcera considérablement le système de santé publique afin d’être prêt même si des infections communautaires massives, comme celles de Daegu et de Gyeongsangbuk-do, devaient survenir à Séoul. C’est le rôle du système de santé publique de prendre ses responsabilités et de protéger la ville en cas de maladies infectieuses.

    Le GMS a fait des investissements massifs dans le système de santé publique, notamment dans les infrastructures des hôpitaux municipaux, les chambres à pression négative, les salles de visite et les systèmes d’entrée et de sortie, en supportant un déficit annuel de 100 milliards de wons. Nous avons mené ces actions en nous basant sur les enseignements tirés de l’épidémie de MERS. Ces actions ont joué un rôle essentiel dans le succès des désinfections pendant la crise du COVID-19.

    Cependant, nous ne pouvons pas être sûrs que le COVID-19 a définitivement disparu de Séoul, car nous avons observé de nouvelles explosions des cas de contagion à Wuhan, en Chine et à Daegu (Shincheonji). Ainsi, le GMS sera parfaitement préparé pour empêcher l’effondrement du système de santé et sécuriser suffisamment de lits d’hôpitaux dans le pire des scénarios, soit 1 000 cas quotidiens confirmés à travers la ville.

    Nous ne pouvons pas nous reposer uniquement sur le système de santé public si nous voulons être prêts à faire face à des infections collectives massives. C’est pourquoi le GMS va mettre en place de manière préventive un système médical privé-public pour les catastrophes, basé sur la coopération avec les hôpitaux privés. Le gouvernement municipal collaborera étroitement avec une cinquantaine d’hôpitaux situés à Séoul pour créer un système médical dédié aux catastrophes au sein duquel nous pourrons rapidement recruter des ressources médicales publiques et privées en cas de crise.

    <4. Expansion de la réserve de ressources humaines dans le secteur de la santé publique>
    Quatrièmement, le GMS élargira la réserve de ressources humaines du service public de santé pour la réponse aux maladies contagieuses et le service public de santé.

    L’expansion de la réserve de ressources humaines des soins de santé publics est nécessaire pour répondre rapidement aux maladies infectieuses. Afin de renforcer la capacité de réponse aux maladies infectieuses, le GMS désignera un médecin dans chaque centre de santé communautaire des districts autonomes pour prendre en charge l’ensemble des maladies infectieuses d’ici la fin de l’année. L’année prochaine, le GMS augmentera progressivement les effectifs du personnel médical public, suite au recrutement de 13 médecins, spécialistes des maladies infectieuses et des maladies respiratoires pour les hôpitaux municipaux. Les dépenses y afférentes seront prises en compte dans le budget supplémentaire.

    Nous avons également des projets pour devenir la première administration locale du pays à ouvrir une école de médecine publique pour la formation constante de la réserve de ressources humaines en santé publique et de valoriser les talents dans des domaines spéciaux de grand intérêt public, tels que les urgences et la traumatologie, l’étude épidémiologique des maladies infectieuses et les soins palliatifs, pour lesquels il est difficile de trouver du personnel dans l’actuel système des écoles de médecine.

    Nous avons essayé de créer une école de médecine publique pour former le personnel médical public, mais nous avons été découragés en raison du désaccord de diverses parties prenantes. Cependant, nous ne pouvons plus prendre de retard supplémentaire. Nous avons besoin d’un personnel médical public plus professionnel. Le moment est opportun pour établir une école médicale publique car, avec l’apparition du COVID-19, tous les citoyens s’accordent sur la nécessité de former une réserve de personnel médical public. Je crois que c’est ce qui est réclamé par la situation actuelle et les citoyens.

    Le GMS va avancer pour établir l’école médicale publique en étroite collaboration avec le gouvernement central ainsi qu’avec les autres gouvernements locaux. Si nécessaire, nous pouvons discuter des moyens d’en créer une avec plusieurs gouvernements locaux.

    Lors des dernières élections générales, le parti au pouvoir s’est engagé à désigner des hôpitaux spécialisés dans les maladies infectieuses et à accroître la capacité des écoles de médecine afin d’améliorer le système de santé publique. Nous maintiendrons également une coopération étroite pour élaborer des mesures visant à former le personnel médical public du gouvernement local.

    <5. Nous préparerons l’« Arche de Séoul »>
    Cinquièmement, nous construirons l’Arche de Séoul, ou « Centre d’entreposage intégré pour la gestion des ressources de Séoul en cas de catastrophe », afin de répondre de manière transparente à une nouvelle diffusion du virus en stockant des fournitures de désinfection en tant que gouvernement local. La ville sécurisera, gérera et contrôlera les fournitures de désinfection et de soins médicaux afin d’éviter les difficultés d’obtention de fournitures de désinfection en cas de transmission soudaine, comme nous l’avons observé dans le cas du COVID-19.

    La ville sera parfaitement préparée à faire face aux urgences à l’avenir en assurant une quantité suffisante de fournitures médicales et de désinfection, allant du désinfectant pour les mains utilisé en cas de maladies contagieuses, aux appareils portables à pression négative, aux tentes à pression négative et aux ambulances à pression négative, en passant par les vaccins et les vêtements de protection.

    <6. Préparation d’un système pour une 2e vague>
    De nombreux experts prévoient la possibilité d’une deuxième vague à l’automne. Le GMS sera complètement prêt pour la deuxième vague.

    À cette fin, les tâches les plus importantes consistent à assurer la détection de la contamination par des patients asymptomatiques et les moyens de prévention.

    Par conséquent, le GMS mettra en place un dépistage préventif pour le COVID-19. Aujourd’hui, c’est la première réunion du Conseil du dépistage préventif, où nous discuterons de l’orientation à donner au fonctionnement pratique, y compris la manière de sélectionner les groupes cibles pour le dépistage préventif.
    Par ailleurs, nous allons augmenter le nombre de centres de dépistage désignés pour une réponse rapide en cas de deuxième vague et renforcer leurs fonctions. Le nombre de ces centres passera de 46 à plus de 100, et l’équipe itinérante de prélèvement d’échantillons sera chargée des patients dans les hôpitaux gériatriques et des personnes gravement handicapées.

    <Conclusion>
    Je vous ai fait part de nos projets visant à mettre en place un modèle de désinfection standard à l’ère post-coronavirus.

    Le GMS va courageusement aller de l’avant avec la population remarquable de Séoul en agissant comme une « ville apportant une réponse standard aux maladies infectieuses », à la renommée internationale, et en s’appuyant sur les expériences accumulées par la ville pendant la crise du MERS, sur les mesures de désinfection rapides et transparentes qui ont été pratiquées pour lutter contre le COVID-19, et sur le système de désinfection renforcé avec la participation des citoyens.

    Si Séoul s’effondre, c’est la Corée toute entière qui s’effondre.
    L’efficacité de la désinfection dans toute la Corée passe par le succès de la désinfection à Séoul.
    Séoul sera toujours en première ligne dans la lutte contre le COVID-19.
    Et les citoyens seront les vaccins pour Séoul. Je vous remercie.