Go to Main Content Go to Footer Content

[2011] Le mot du Maire

A A
  • L’aube commence avec les éboueurs

  • SMG 1094
    image_pdfimage_print

    Dessin sur le terrain, à la salle de repos des éboueurs dans le quartier de Gwanak.

    Date : 2 novembre 2011
    Lieu : Salle de repos des éboueurs dans le quartier de Gwanak.

    Nombreux sont ceux qui travaillent de nuit comme de jour à Séoul. Ils travaillent dans des endroits sombres, sans lumière ni aucune reconnaissance sociale. Il est donc indispensable pour nous de créer un environnement où ils peuvent travailler avec du courage et du bonheur.

    Les éboueurs font partie de ces derniers. L’aube commence avec le travail des éboueurs. Aujourd’hui, j’ai écouté leurs difficultés au travail. Quand toutes les rues sont remplies de poubelles, comment renforcer le recyclage et réduire l’intensité du travail ? Une solution s’avère nécessaire pour rendre leurs conditions de travail moins pénibles.

    Je crois que les solutions se trouvent sur le terrain. En nous basant sur les constats que nous avons effectués sur place, nous allons concevoir des politiques municipales mieux adaptées. Si nous continuons à construire des liens de confiance avec le terrain, notre système de la gestion des déchets ne peut que s’améliorer.

    Même les moindres remarques faites par les éboueurs nous ont été transmises grâce au responsable présent ici. Les fonctionnaires semblent également passionnés. Si nous résolvons les problèmes un par un, nous parviendrons à mettre en place une administration qui respecte les valeurs humaines.

    J’espère que ma visite vous donnera un peu de force. Nous devons reconnaître que les éboueurs sont ceux qui font de Séoul une ville propre pour ses citoyens, même si leur récompense n’est pas à la hauteur de leur dur labeur. Je vous encourage. Non seulement le maire, mais aussi les citoyens de Séoul pensent à vos efforts. Nous ne pouvons pas tout faire en une seule fois, mais nous continuerons.