Go to Main Content

Nouvelles des échanges internationaux

A A
  • La ville de Séoul qui compte 400 mille résidents étrangers vient de lancer le « Plan directeur de multiculturalisme de Séoul »

  • SMG 3552

    La ville de Séoul qui compte 400 mille habitants d’origine étrangère (soit un habitant sur 25) en mai 2014, a publié le « Plan directeur de multiculturalisme de Séoul » servant de feuille de route pour la politique quinquennale (2014-2018) sur les résidents étrangers.

    Afin de mettre en valeur la diversité culturelle, cette politique, lancée pour la première fois par une collectivité locale sud-coréenne, vise à établir un filet de sécurité pour les résidents étrangers, qui sont souvent hors de portée du gouvernement central.

    Ainsi, le « centre culturel international » abritant les centres culturels de pays non membres de l’OCDE ouvrira ses portes en 2018 et deviendra un des symboles multiculturels de la capitale. L’ouverture prévue pour juillet prochain du 2ème Global Seoul Center, situé à Yongdeungpo-gu, permettra aux résidents étrangers de bénéficier de services administratifs pendant le week-end.

    Le « centre global pour les étudiants étrangers » verra le jour en 2016 pour accompagner les étudiants étrangers dans leur vie quotidienne et leur recherche d’emploi. Le « centre de formation de Séoul » dispensera des formations professionnelles auprès des étrangers.

    Afin d’aider les résidents étrangers qui connaissent des difficultés liées à la langue, au droit, aux démarches administratives ou à la recherche d’emploi, la ville de Séoul appliquera de nouvelles mesures telles que la fonction de « traducteur juridique », le rôle de « correspondant de Séoul », le « système d’enregistrement de futures organisations à but non lucratif » et le « salon pour l’emploi », etc.

    Le « conseil de représentants étrangers de différents pays » sera créé afin de tenir compte de l’opinion des habitants d’origine étrangère lors de l’élaboration de politiques qui les concernent. Une décoration sera décernée par le maire de Séoul aux résidents étrangers exemplaires contribuant au progrès de la ville.

    Au total 52 sessions de discussions ont été organisées depuis avril 2013 avec la participation de résidents étrangers de différentes nationalités, d’associations privés, de représentants des milieux académiques et d’experts concernés afin d’élaborer le « plan directeur de multiculturalisme de Séoul ». Ainsi, la ville de Séoul s’est fixé 4 objectifs, à savoir la promotion des droits de l’homme, la diversité culturelle, la coprospérité, le renforcement des compétences ainsi que 14 politiques composées de 100 actions.

    1. Promotion des droits de l’homme – les résidents étrangers sont nos voisins à Séoul, ville pour les citoyens du monde.

    La ville de Séoul mettra en place une politique visant à défendre les droits des étrangers qui sont les plus susceptibles d’être confrontés à des violations des droits de l’homme. Elle mènera également diverses campagnes de sensibilisation auprès de ses citoyens pour que ces derniers acceptent les habitants d’origine étrangère comme leurs voisins.
    Pour y parvenir, « l’équipe pour les droits de l’homme des résidents étrangers » a été créée en février 2014 au sein du département des femmes et des familles de la municipalité de Séoul. En embauchant deux fonctionnaires d’origine étrangère, cette équipe s’est montrée exemplaire depuis son organisation.
    La ville de Séoul subventionnera au total quatre maisons d’accueil des étrangers gérées par des associations privées dans différentes zones afin d’assurer un logement temporaire aux étrangers en situation précaire due au chômage, à la perte d’emploi ou à la violence conjugale, etc. Elle créera une maison d’accueil municipale des étrangers à moyen et à long terme.

    Afin de prévenir toute violation des droits de l’homme et discrimination envers les étrangers en raison de la barrière linguistique, la ville de Séoul formera de nouveaux traducteurs juridiques et correspondants de Séoul. 10 correspondants de Séoul ont été déjà recrutés parmi les femmes et étudiants étrangers capables de parler coréen. Ils assisteront à la communication des étrangers dans les institutions publiques et les hôpitaux. Pour utiliser ce service, il suffira de contacter le « Seoul Global Center ».

    La ville formera également des traducteurs juridiques ayant des connaissances en droit et en langues étrangères afin d’assister au règlement des conflits juridiques des étrangers qui ne connaissent pas la loi et ne parlant pas coréen.
    Dans le cadre de campagnes de sensibilisation, la formation multiculturelle sera effectuée de manière régulière auprès des fonctionnaires de la mairie de Séoul et des travailleurs de 42 établissements d’assistance aux étrangers afin de prévenir toute discrimination envers les étrangers lors de leurs démarches administratives. Les 42 établissements concernés sont le Seoul Global Center, 7 centres d’assistance aux travailleurs étrangers, 7 centres de village global, 24 centres d’assistance aux familles multiculturelles, 2 centre de Global Business et le centre global de culture et de tourisme.
    Des contenus culturels sur la gastronomie, le style, le jeu et l’esprit de différents pays seront développés afin d’améliorer la communication entre les citoyens et les résidents étrangers. Parallèlement, divers événements seront organisés en ligne et hors-ligne, comme le concours UCC afin d’encourager la participation des citoyens.

    2. Diversité culturelle – Ville multiculturelle avancée en matière de politique et de participation des résidents étrangers

    La ville de Séoul multipliera les voies de participation des résidents étrangers à l’élaboration des politiques et à des activités régionales tout en assurant un environnement favorable à la diversité culturelle à travers la construction du « centre culturel international ».
    Le conseil des représentants étrangers de différents pays verra le jour en 2015. En organisant des conférences trimestrielles et des conférences sectorielles en présence des représentants des différents départements concernés, il donnera son avis lors de l’élaboration de politiques sur les résidents étrangers.

    Le « système d’enregistrement des futures organisations à but non lucratif » sera introduit à travers l’allégement des conditions légales sur ces dernières. Il permettra aux associations privées à but non lucratif de jouir d’un statut similaire à celui d’organisations à but non lucratif et de participer aux projets lancés par la ville de Séoul. Actuellement, beaucoup d’associations étrangères à but non lucratif connaissent des difficultés de gestion à cause de la complexité de la procédure d’enregistrement. Afin de les aider à obtenir le statut légal d’organisation à but non lucratif, des consultations leur seront également fournies.

    Parmi les étrangers participant activement à la politique municipale et contribuant à leur communauté locale, la ville de Séoul sélectionnera les « résidents étrangers exemplaires » et leur décernera chaque année une décoration à l’occasion de la journée des citoyens du monde, soit le 20 mai.

    Le « centre culturel international » sera construit afin d’abriter les centres culturels de pays non membres de l’OCDE. Son ouverture est prévue pour 2018. Permettant aux visiteurs de découvrir diverses cultures de différents pays, il deviendra un symbole de Séoul qui a pour ambition de devenir une ville multiculturelle. Actuellement, 13 pays dont l’Angleterre, l’Allemagne, la France, le Japon, la Nouvelle-Zélande ont leur propre centre culturel à Séoul (au total 16 pays en Corée du Sud).

    Un pays sera mis à l’honneur chaque mois par la ville de Séoul (par exemple, Janvier pour la Mongolie, Février pour la Chine, etc.). Le pays à l’honneur pourra organiser des évènements lors de ses journées nationales, une fête sur la place de Séoul et des réunions avec ses ressortissants.

    3. Coprospérité – Ville de coprospérité à travers le partage de prospérité et de responsabilités sociales

    La ville de Séoul mettra en place une politique de coprospérité renforçant non seulement les droits mais aussi les devoirs et les responsabilités des résidents étrangers. Après le 1er Seoul Global Center (situé à Seorin-dong, Jongno-gu), le 2ème guichet unique pour les étrangers ouvrira ses portes en juillet 2014 à Daerim-dong, Yeongdeungpo-gu afin de faciliter leur vie quotidienne.

    En fusionnant le centre communal et le centre des travailleurs étrangers de Yeongdeungpo, le 2ème Seoul Global Center sera aménagé dans un immeuble de trois étages (niveau moins 1, RDC et trois étages) sur une surface totale de 936 m2. Afin d’améliorer les échanges entre les résidents coréens et étrangers, il abritera une cabine de consultation, des salles de formation, un café du livre et un cabinet médical.

    Les 42 établissements d’assistance aux résidents étrangers dont le Seoul Global Center, actuellement ouverts en semaine, modifieront leurs horaires d’ouverture pour accueillir les résidents étrangers pendant les week-ends compte tenu du mode de vie de ces derniers.

    La ville de Séoul s’efforcera d’améliorer les programmes pédagogiques pour l’apprentissage de la langue coréenne. Afin d’établir un système éducatif permettant aux étrangers d’apprendre le coréen sans contrainte de temps ni de lieu, divers contenus seront développés. Par exemple, les cours de coréen qui sont généralement organisés en groupe seront désormais également proposés en ligne. Les contenus qui se concentrent surtout sur le niveau débutant seront diversifiés jusqu’au niveau avancé. Les cours pour la préparation du TOPIK (test de compétences du coréen) seront créés dans 25 arrondissements de Séoul pour aider les étrangers ayant un haut niveau en coréen à trouver un emploi en Corée.

    Des discussions avec les banques privées sont en cours afin de permettre aux résidents étrangers de bénéficier d’une réduction de la commission de transfert et de change de devises. Les contribuables et résidents étrangers exemplaires bénéficieront d’une exonération totale de cette commission.

    Afin d’inciter les résidents étrangers à prendre leurs responsabilités malgré la différence de lois et de règles sociales et culturelles, diverses mesures seront appliquées. Parmi ces mesures, l’ouverture de « l’académie pour la citoyenneté », « l’acquittement de taxes et de services payants destinés aux résidents étrangers », « le renforcement de l’équipe de patrouille de nuit composée de volontaires étrangers », etc. L’académie pour la citoyenneté où les étrangers pourront apprendre les valeurs de base, les lois et les règles de la Corée du Sud ouvrira ses portes en 2015. Afin d’inciter les résidents étrangers à payer leurs taxes comme par exemple la taxe d’habitation, la ville de Séoul travaillera en collaboration avec le ministère de la justice et le ministère de la sécurité et de l’administration publique et récompensera parmi les résidents étrangers des contribuables exemplaires.

    4. Renforcement des compétences – Ville compétitive valorisant ses résidents étrangers (travailleurs, étudiants, époux et enfants issus d’un mariage mixte, Coréens de nationalité chinoise, etc)

    Une politique de renforcement des compétences pour les étrangers souhaitant travailler ou créer une entreprise en Corée du Sud sera adoptée afin de les aider à réaliser leur ‘rêve coréen’.

    Un salon pour l’emploi aura lieu afin de permettre aux résidents étrangers de trouver un travail adapté à leurs compétences et aptitudes. Pour aider les travailleurs étrangers qui souhaitent améliorer leur coréen, une « classe mobile de coréen » sera proposée sur leur lieu de travail.

    L’assistance à la création d’entreprise sera adaptée aux activités ciblées à partir d’une activité simple jusqu’à une activité à haute valeur ajoutée. Lors de l’ouverture par un résident étranger d’une épicerie ou d’un magasin de distribution, la « clinique pour une boutique mondiale » sera sur place afin de proposer un service de consultation.

    Un concours de start-up sera organisé afin d’encourager les étrangers ayant des idées innovantes à créer leur propre entreprise. Les lauréats se verront attribuer divers avantages, tels que l’accès à un bureau d’incubation ou l’obtention de points pour le visa de start-up, etc.

    Dès 2015, les travailleurs étrangers, victimes de discrimination ou de non-paiement de salaires pourront s’appuyer sur « l’équipe d’assistants juridiques pour les travailleurs étrangers » qui sera rattachée à l’ l’équipe pour les droits de l’homme des résidents étrangers. Pour cela, des avocats et des experts juridiques spécialisés dans le travail seront recrutés.

    Le « centre global pour les étudiants étrangers » verra le jour en 2016 pour assister les étudiants étrangers dans différents domaines tels que le logement, la vie universitaire et les soins médicaux, etc. Des services d’aide à la recherche d’emploi y sera également assurée comme la rédaction du C.V, l’apprentissage du coréen, etc.

    Un « stage pour étudiants étrangers » reliant les étudiants étrangers, les universités et les entreprises privées, sera lancé. Il s’agit d’un programme mettant en relation les étudiants étrangers recommandés par leur université avec les entreprises demandeuses de stagiaires étrangers.

    La ville de Séoul encouragera l’épanouissement personnel des époux(ses) étrangers(ères) dont le nombre s’élève à environ 50 000 personnes, soit 12 % des résidents, en leur proposant un emploi ou une formation de qualité. Elle créera également de nouveaux emplois comme celui de guide-interprète et de correspondant de Séoul afin de leur permettre de travailler dans différents domaines.

    Les enfants issus d’un mariage mixe bénéficieront de bourses scolaires financées par des fonds privés. Au total 299 enfants seront concernés cette année par cette mesure, bénéficiant de bourses d’un montant variant de 30 mille à 3 millions de wons. Des consultations en psychologie seront gratuitement fournies aux époux(ses) étrangers(ères) et ces derniers pourront participer avec leurs enfants à différentes thérapies comme la musicothérapie et la thérapie par la peinture.

    Afin de mettre en valeur les Coréens de nationalité chinoise représentant 57 %, la ville de Séoul formera des spécialistes qui joueront le rôle d’intermédiaire entre la Corée du Sud et la Chine en matière de commerce et de culture. Elle renforcera également la coopération public-privé afin de régler le problème de désordre dans les quartiers à forte concentration de population chinoise.

    L’académie pour les Coréens de nationalité chinoise vise à former des spécialistes en valorisant leurs atouts, comme la compétence bilingue et les connaissances en différentes cultures et en leur fournissant diverses formations pratiques sur la création d’entreprise, le droit et la fiscalité.

    Une série de campagnes pour le rétablissement de l’ordre sera lancée à Daerim-dong, Yeongdeungpo-gu dont 40 % des habitants sont des Coréens de nationalité chinoise, afin de résoudre les problèmes récurrents, comme par exemple l’abandon de déchets et la pollution sonore.

    Compte tenu des propositions de différentes réunions d’experts, la ville de Séoul réexaminera en fonction de ses moyens administratifs les mesures à long terme qui sont peu susceptibles d’être appliquées immédiatement, telles que l’allocation pour jeune enfant étranger, le même niveau de protection sociale aux résidents étrangers permanents, la participation obligatoire d’au moins un représentant étranger au différents conseils et la construction d’un dortoir réservé aux travailleurs et étudiants étrangers.

    Nombre de résidents étrangers à Séoul

    □ Nombre de résidents étrangers à Séoul: 395 640

    ○ Ce nombre représente 3,9 % de la population de Séoul, soit 10 195 318 habitants.
    ○ Les résidents étrangers se composent de 29% de travailleurs (dont 87 % de main-d’œuvre non spécialisée), 20% de compatriotes de nationalité étrangère, 12% d’époux(ses) étrangers(ères) et 7% d’étudiants.

    map1_f

     

    □ Répartition des résidents étrangers selon leur nationalité

    ○ Les Chinois (y compris les Coréens de nationalité chinoise) arrivent en tête, suivis par les Américains, les Japonais, les Vietnamiens, les Taiwanais et les Canadiens.
    ○ Les Coréens de nationalité chinoise représentent 57 % du nombre total de résidents étrangers.

    map2_f

     

    □ Nombre d’habitants étrangers selon les arrondissements

    ○ L’arrondissement affichant la plus forte concentration d’étrangers est Yeongdeungpo suivi par Guro, Gwanak, Geumcheon, Gwangjin, Yongsan et Dongdaemun.

    map4_f

    map3_f

     

    □ Évolution démographique annuelle des résidents étrangers

    ○ Le nombre de résidents étrangers est en constante progression depuis 5 ans.
    ○ Le nombre de visa de travail de type H2 expirant en 2013 a connu une baisse temporaire au cours de cette même année.

     

    graph

    Principaux contenus du Plan directeur de multiculturalisme de Séoul

    4 objectifs Contenus Remarque

    Promotion des droits de l’homme

    Création d’une équipe de défense des droits de l’homme des résidents étrangers 2 fonctionnaires étrangers
    Une maison d’accueil des étrangers par arrondissement Subvention fournie aux maisons d’accueil gérées par des associations privées
    Formation de nouveaux traducteurs juridiques et de correspondants de Séoul Assistance à la communication
    Formation multiculturelle pour les fonctionnaires et les travailleurs de 42 établissements d’assistance aux étrangers

    Diversité culturelle

    Création d’un conseil de représentants étrangers en 2015 Participation à l’élaboration de politiques sur les résidents étrangers
    Création d’un centre culturel international
    Constitution du Volontariat Global (nom provisoire) Participation au volontariat
    Introduction d’un système d’enregistrement pour les futures organisations à but non lucratif
    Récompense des résidents étrangers exemplaires Journée des citoyens du monde (dès 2015)
    Construction du centre culturel international en 2018 Symbole multiculturel de Séoul
    Mise à l’honneur d’un pays chaque mois de l’année pour célébrer ses fêtes nationales

    Coprospérité

    Ouverture du 2ème Seoul Global Center à Yeongdeungpo-gu (juillet 2014)
    Ouverture le week-end du Global Center et de 42 établissements d’assistance aux résidents étrangers
    Cours de coréen en ligne et sur smartphone
    Réduction de la commission de transfert et de change de devises Collaboration avec des banques privées
    Ouverture d’une académie pour la citoyenneté en 2015 Formation sur les valeurs de base, les lois et les règles de la Corée du Sud

    Renforcement des compétences

    Organisation du salon pour l’emploi des résidents étrangers Septembre 2014
    Installation sur place de la clinique pour une boutique mondiale
    Offre des avantages à travers le concours de start-up des étrangers
    Création d’une équipe d’assistants juridiques pour les travailleurs étrangers L’équipe sera épaulée par des avocats ou des experts spécialisés dans le travail.
    Ouverture d’un centre global pour les étudiants étrangers Mesure inédite lancée par une collectivité locale
    Stages pour étudiants étrangers Entre les étudiants étrangers, les universités et les entreprises privées
    Bourses scolaires pour les enfants issus d’un mariage mixe Financement par des fonds privés
    Aide à la recherche d’emploi pour les enfants issus d’un mariage mixte dans les centres municipaux de formation professionnelle
    Formation des spécialistes des Coréens de nationalité chinoise jouant le rôle d’intermédiaire entre la Corée du Sud et la Chine

    lien concerné : Projet de soutien aux familles multiculturelles