Go to Main Content Go to Footer Content

[2012] Le mot du Maire

A A
  • La ville de Séoul aidera les seniors à surmonter leurs difficultés

  • SMG 1093
    image_pdfimage_print

    Point de presse sur le « Plan global de Séoul pour le bien-être et la seconde vie des seniors »

    Date : 30 octobre 2012
    Lieu : Salle de presse de la Mairie de Séoul

    Alors que le nombre de personnes âgées s’élève à un million à Séoul, elles connaissent de nombreuses difficultés. Selon une enquête réalisée auprès d’étudiants universitaires, lorsqu’on leur parle des seniors de Séoul, les premières choses qui leur viennent à l’esprit sont « Jongno », « Jongmyo » et « parc Pagoda ». Je suis déjà allé visiter la place de Jongmyo et le parc Pagoda, où un millier de personnes âgées jouent au go ou aux échecs. Je me suis demandé comment aider ces gens à passer leur temps de manière plus productive. Le « Plan global pour les seniors » est le fruit de cette réflexion.

    Et ce n’est qu’un début. Nous continuerons de faire notre mieux pour que les seniors de Séoul puissent commencer une « seconde vie » stable et pleine de sens.

    Les seniors d’aujourd’hui ont passé la majorité de leur jeunesse à faire face aux nombreux changements et défis de l’histoire moderne, tels que la guerre de Corée, son industrialisation et enfin sa démocratisation. Ils ont également permis au pays d’accéder à son rang actuel de 15e puissance économique mondiale et de se distinguer dans les domaines du sport, de la culture et de la diplomatie. Nous ne devons pas oublier leur contribution.

    Mais quelle compensation leur a été accordée ? Comment vivent ces seniors à Séoul aujourd’hui ? Leur nombre a déjà dépassé le million et 20 % d’entre eux vivent seuls. De plus, le taux de pauvreté chez les personnes âgées est de 45 %, soit trois fois supérieur à la moyenne des États membres de l’OCDE, tandis que leur taux de suicide est le plus élevé. La société reste indifférente aux quatre grandes difficultés rencontrées par les seniors : la pauvreté, la maladie, la solitude et le manque d’activité.

    Désormais, la Corée verra arriver une nouvelle génération de seniors jouissant d’une meilleure santé et de meilleures capacités grâce à la croissance économique, au progrès médical et au vieillissement de la génération du baby-boom, qui s’élève à 2,4 millions. La population de Séoul vieillit plus rapidement que partout ailleurs, donnant lieu à une demande toujours croissante en matière de santé publique, de protection sociale, de sécurité et d’emploi. Le troisième âge ne doit plus être synonyme de misère. Le bonheur ne peut pas être garanti dans toute la capitale tant que les seniors ne sont pas heureux. Il est de notre devoir de faire des efforts pour défendre leurs droits et leurs intérêts, garantir la sécurité de leurs revenus et protéger leur santé.

    Pour cela, la politique de Séoul pour les seniors s’adaptera aux besoins des différents groupes en fonction de leur âge et leur état de santé. Elle doit également inclure la génération du baby-boom et ceux qui atteindront le troisième âge dans un avenir proche. Il faut leur apporter une aide substantielle par le partage et la coordination des ressources existantes de la communauté plutôt que d’accorder un soutien aux grands établissements. Nous renforcerons l’efficacité, la cohérence et l’aspect stratégique des différentes politiques et nous poursuivrons le développement de nouveaux paradigmes pour le bien-être des seniors.

    Pour mettre au point un plan global pour les seniors, nous avons organisé un séminaire intitulé « Que faire pour commencer une seconde vie professionnelle après la retraite ? » en avril dernier. Cette démarche a symbolisé le premier pas de notre projet.

    Nous avons effectué 22 visites dans des établissements comme des centres d’aide sociale pour les seniors et des maisons pour personnes âgées afin d’écouter près de 500 personnes, dont des seniors, des membres d’associations du troisième âge et des employés des services sociaux. C’est ainsi que nous avons abouti au plan final.

    Le « Plan global pour les seniors » a été élaboré selon trois nouveaux paradigmes : l’élargissement de la portée de notre politique, sa personnalisation ainsi que le partage et la coordination des ressources communautaires. Ce plan leur permettra de mieux préparer leur seconde vie, de trouver un emploi adapté à leurs besoins personnels et renforcera les services de soin pour ceux qui vivent seuls. Le plan comporte six domaines et 35 projets, dont 21 ont été spécialement créés et 14 simplement renforcés, par exemple l’offre de logements. Ces projets ont pour objectif d’instaurer un environnement agréable pour les seniors, de fournir des services culturels et de favoriser la culture du respect ainsi que l’intégration entre générations. Nous nous efforcerons de créer un lien fort entre ces projets et de mettre en place un cercle vertueux dans lequel la participation des seniors contribuera à leur propre bonheur.

    Nous espérons que le plan global permettra de sensibiliser l’opinion publique au rôle crucial des seniors et que leur image positive se renforcera pour passer de 54,8 % en 2014 à 63 % en 2015. Pour l’année 2015, nous ferons également de notre mieux pour augmenter le taux d’emploi jusqu’à 30 %, le taux d’usage des centres d’aide sociale à 17 % et des services des soins à 10 % tout en essayant de diminuer le taux de suicide de 64,4 à 58,4 par cent mille personnes. Dans le passé, les seniors d’aujourd’hui ont aidé la ville de Séoul à se construire et désormais, c’est au tour de la ville de Séoul de les aider à commencer une seconde vie.