Go to Main Content Go to Footer Content

Actualité du maire

A A
  • La ville de Séoul offre des vivres aux réfugiés nord-coréens avec des entreprises privées.

  • SMG 2681
    image_pdfimage_print

    A partir d’octobre, la ville de Séoul distribue des vivres aux réfugiés nord-coréens qui viennent de s’installer à Séoul, en coopération avec des entreprises privées.
    Elle a annoncé la mise en œuvre du « Projet de distribution des vivres pour les réfugiés nord-coréens » en partenariat avec des entreprises privées, pour la première fois parmi les gouvernements locaux sud-coréens, afin de garantir un niveau de vie décent aux réfugiés nord-coréens démunis.

    Dans le cadre de ce projet, la ville de Séoul a signé le lundi 21 octobre un accord de partenariat avec la Fondation E-land, LG Uplus Corp., Lotte Himart Co., Ltd. et l’Association de collecte de dons de Séoul.

    Conformément à l’accord, la Fondation E-land offrira des chèques-cadeaux d’une valeur annuelle de 50 millions de wons valables pour l’achat de vêtements et LG Uplus Corp. accordera une remise de 50 % pour le téléphone fixe, le mobile et l’abonnement Internet, Lotte Himart Co., Ltd. proposera l’achat de téléviseurs à prix coûtant et l’Association de collecte de dons de Séoul distribuera des appareils électroménagers à hauteur de 70 millions de wons chaque année.
    La ville de Séoul, quant à elle, s’engage à trouver les foyers dans le besoin afin de leur offre une aide administrative ainsi que des vivres.
    Par ailleurs, le nombre des réfugiés nord-coréens est en constante augmentation à Séoul. La ville compte chaque année 400 nouveaux réfugiés en moyenne. En juin 2013, 6 309 personnes ont été recensées à Séoul, soit 27,7 % de l’ensemble du pays, faisant Séoul la deuxième ville d’accueil pour eux. Le maire de Séoul Park Won-soon a déclaré ainsi : « Les réfugiés nord-coréens sont les habitants de Séoul tout comme les autres. Nous leur offrirons de l’aide nécessaire pour qu’ils puissent mener une vie décente dans cette ville. Les difficultés qu’ils rencontrent lors de l’installation en Corée doivent faire l’objet d’une attention particulière de notre société et nous espérons que la participation des secteurs privés se fera sans tarder. »