Go to Main Content Go to Footer Content

[2012] Le mot du Maire

A A
  • La jeunesse rencontre Park Won-soon

  • SMG 1153
    image_pdfimage_print

    Forum politique pour les jeunes

    Date : 6 novembre 2012
    Lieu : Seoul Partner House

    Tout d’abord, j’avoue que vous avez abordé de nombreux points intéressants que je devrais examiner plus sérieusement. J’ai pensé que ce serait une bonne idée si nous pouvions organiser des rencontres entre l’Association collective des jeunes et les responsables du département municipal chargé de la jeunesse.

    Vous avez parlé de sujets divers tels que la santé, la nourriture et l’emploi. Je voudrais poursuivre ce dialogue et ce débat dans le futur. Les réunions avec l’Association collective des jeunes me semblent aussi particulièrement importantes parce qu’elles représentent une occasion pour nous d’écouter vos idées et d’examiner vos propositions pour déterminer si elles sont faisables ou s’il faut encore y réfléchir. Ces échanges seront une plateforme de communication bilatérale. D’ailleurs, je voudrais que nous consacrions une séance pour traiter des difficultés que vous avez eues lorsque vous avez lancé vos entreprises.

    Vous avez dit que la durée de location du Centre de soutien pour les jeunes entreprises a été écourtée à un an. Elle peut être rallongée jusqu’à deux ans et des espaces consacrés aux sociétés avec plus de 3 ans d’activité sont disponibles dans deux centres, l’un dans le quartier de Gangseo et l’autre dans celui de Guro. Le Centre offre également un soutien personnalisé par étape à chaque entrepreneur. D’ailleurs, nous sommes en train de créer un Fonds social d’investissement d’à peu près 100 milliards de wons. Il deviendra probablement la première banque sociale d’investissement en Corée du Sud.

    Vous avez aussi proposé que la mairie achète vos produits ou vos services, n’est-ce pas ? Nous sommes déjà en train de le faire à travers les salons d’achat. Nous dépensons 3 trillions de wons dans l’achat des produits des sociétés coopératives d’intérêt collectif, des sociétés des personnes handicapées ou des petites entreprises. C’est une somme énorme, n’est-ce pas ? Malheureusement, ces entreprises n’arrivent pas à produire assez. En effet, la mairie a besoin de beaucoup de choses, du papier toilette ou des outils de nettoyage jusqu’à divers services. Donc, je vous encourage à relever le défi. Le Centre de soutien des jeunes entreprises se situe à côté de Garden Five dans le quartier de Gangnam. Ensuite, le Centre de Gangbook, qui occupe l’ancien bâtiment de la mairie de l’arrondissement de Mapo, produit des objets et des services de très bonne qualité. Bien sûr, ils pourront avoir certaines difficultés pour introduire leurs produits dans un marché compétitif, mais ils recevront nos aides en matière de design et de technologie. Si vous visitez les bureaux de la Seoul Design Foundation dans le quartier de Dongdaemun, vous pourrez voir des produits portant la marque de la fondation, « Design Tag ». Quand je les ai vus, j’ai pensé que je pourrais même les vendre à Manhattan dans la ville de New York. J’ai décidé de renforcer la chaîne de distribution pour vendre tout ce qu’ils produisent. La Seoul Business Agency, une des agences de la mairie de Séoul, s’est lancée dans la vente d’objets produits par des sociétés coopératives, des entreprises créées par des jeunes ou des personnes handicapées, voire même des ateliers fondés par des femmes mariées.

    Ensuite, vous avez parlé des boutiques. Nous venons de décider d’attribuer 20 % des boutiques situées dans les allées du métro aux entreprises d’intérêt collectif y compris celles qui regroupent les jeunes et les personnes handicapées. En outre, nous essayons de vous encourager à vendre leurs marchandises. Vous pourriez récupérer à peu près 20 % des bénéfices. Vous savez que c’est une bonne chose de vendre ces produits parce que ce sont des marchandises produites par les plus faibles et les plus démunis de la société. Pour ce faire, nous envisageons de créer un réseau de vendeurs autonomes. Tout cela pour vous dire que nous sommes en phase de transformation. Ce que vous avez dit date déjà d’un ou deux ans.

    Nous sommes en train de constater de nouveaux changements sur le terrain. Qui était le monsieur de tout à l’heure ? Monsieur Go Seong-ho. Vous êtes génial. Avec une telle passion, rien n’est impossible pour vous. Ah, vous êtes Monsieur Choe Seong-ho. Je n’ai pas pu bien entendre votre nom à cause de la distance. Monsieur Choe Seong-ho, vous étiez incroyable tout à l’heure.

    Même si la mairie de Séoul élabore des tonnes de mesures avec les meilleures intentions du monde, c’est à vous de les rendre efficaces. Nous savons pertinemment que vous êtes entravés par la barrière des procédures administratives. Si vous signalez les éléments qui ont posé problème, nous serons tout à fait prêts à les corriger.

    Je vous présente d’abord le chef du département, Monsieur Gang Byeong-ho, chargé des politiques de l’emploi. Il est derrière vous.

    Ensuite, je voudrais demander à tous nos chefs de se lever. Le chef du département, Monsieur Kim Sang-gu, également. Veuillez saluer. Oui, ils vous ont tous écoutés.

    Aujourd’hui, j’étais tellement content de vos suggestions que j’ai vraiment tout noté dans mon cahier en toutes lettres. Dans un autre carnet, j’ai dressé une liste des points sur lesquels je vais entamer des discussions dès demain. Vous voyez, je note tout. Mais le plus important c’est de passer aux actes, n’est-ce pas ?

    Nous avons attendu tellement longtemps. J’ai écouté les sujets sur lesquels vous avez réfléchi et vous vous êtes mis d’accord. Certains auraient encore besoin de révisions, mais d’autres me paraissent être prêts à mettre en place. Il y avait aussi des points auxquels la mairie doit réfléchir. Nous allons tout examiner. Donc, donnez-nous une autre occasion d’organiser une réunion avec vous !