Projets clés



Data date de collecte: 2 janvier 2017

Projet d’assistance communautaire de la ville

Le revers d’une croissance rapide : intensification des conflits entre les citoyens et disparition du sentiment d’appartenance à une communauté

La Corée a connu une croissance rapide, ce qui a entraîné une urbanisation incontrôlée, une impression d’anonymat chez les citoyens et un écroulement de la communauté. Le taux de croissance de Séoul est de 20 % environ, ce qui est élevé par rapport aux autres pays du monde. Cette situation reflète indirectement le manque d’esprit communautaire au niveau local. Les politiques urbaines tournées vers le développement ont intensifié les conflits entre les citoyens et érodé les espaces dédiés à la communauté, ce qui a à son tour affaibli les liens entre les habitants et affecté leur bonheur et leur qualité de vie. Pour pallier l’urbanisation incontrôlée, la détérioration de la qualité de vie causée par une compétition intense, l’écroulement de la communauté et l’accélération de l’aliénation et d’autres problèmes sociétaux, Séoul a favorisé la mise en œuvre d’un développement communautaire durable et a lancé des projets de communautés urbaines qui incitent les résidents à créer leur propre groupe afin de retrouver le bonheur.

Volonté de Séoul de créer des communautés urbaines

Les projets des communautés urbaines invitent les résidents à faire des propositions, à définir des plans de mise en œuvre, à les appliquer et à prendre toutes les mesures de suivi nécessaires. La ville de Séoul se charge quant à elle de leur formation et leur offre des conseils pour les aider à trouver des intérêts communs autour desquels ils pourront créer une communauté urbaine. Les résidents peuvent faire des propositions tout au long de l’année, et toute personne ayant un projet pouvant contribuer au bien de tous et la volonté de le mettre en œuvre peut le suggérer.

Les projets de communautés urbaines permettent ainsi aux résidents d’élever leurs enfants de manière communautaire, de trouver les moyens d’améliorer leurs conditions de vie, de créer des emplois, d’organiser des événements, etc.

Comment se porter candidat pour un projet de communauté urbaine ?

Fondation de relance du communautarisme urbain

  • En janvier 2012, Séoul a consolidé ses projets de communautés urbaines et a récemment mis en place un service de développement affilié au Bureau des innovations de Séoul. Ce service a instauré un système par lequel des experts privés et des activistes citadins définissent les priorités et le mode de fonctionnement des différents projets.
  • En ce qui concerne le cadre juridique du projet, Séoul a défini en mars 2012 une ordonnance relative à l’aide financière accordée aux communautés urbaines. Au mois d’avril, la ville a organisé un séminaire pour écouter les opinions des différents experts universitaires et de terrain. Ensuite, en mai, c’est au tour des habitants de la ville d’être entendus. En parallèle, Séoul continue à employer les réseaux sociaux comme Facebook pour communiquer avec ses citadins en temps réel. L’Institut de Séoul a également effectué des recherches de base concernant tous les quartiers de la ville et a élaboré puis présenté publiquement un programme en fonction des résultats en septembre 2012.
  • De plus, à la même période, la ville de Séoul a également ouvert neuf centres d’aide aux communautés urbaines en tenant compte des objectifs des citadins et en se basant sur sa grande expérience sur le terrain. Lorsque les habitants demandent une aide lors de la mise en œuvre de leur projet de communauté, ces centres leurs apportent des conseils adaptés à leurs besoins ainsi que le soutien nécessaire après avoir visité le site et effectué une étude. Les centres d’aide aux communautés urbaines unissent les secteurs public et privé et fournissent de bons exemples aux communautés pour qu’elles puissent s’en inspirer.

Début du changement dans les villages

① Intérêt et participation grandement améliorés parmi les résidents.

Parmi les 541 projets de soutien à la communauté de village de l’année 2012, 87,3 % d’entre eux étaient toujours en cours en 2013. Les demandes pour ce genre de projets ont même doublé par rapport à 2012, avec 2 233 demandes, dont 68 % provenant des habitants. Cela a permis d’établir la base nécessaire à la réalisation d’une communauté créée par les habitants.

② Une nouvelle vie commence dans les villages.

Un nombre grandissant de femmes au foyer décident de devenir employés ruraux (communauté de parents de Dongjak-gu pour le repeuplement et le rêve). Grâce aux émetteurs radio des campagnes, des voisins sont devenus amis (radio Changsin-dong du village de Jongno-gu, etc.) Les appartements fermés sont également devenus des centres de communication des résidents (communautés des appartements de Godeok et de Sangnok, etc.). Une organisation plus fonctionnelle a permis de trouver des solutions alternatives durables grâce à la communauté rurale (aide à l’enfance de Saemaeul, « Movement Geucheaon Chapter », etc.)

  • Résultats 2012 : 35 projets, 59,7 milliards de Wons
  • Résultats 2013 : 22 projets, 22,2 milliards de Wons

Excellents exemples de communautés urbaines

① Samgaksan Jaeminan Town

Samgaksan Jaeminan Town

Samgaksan Jaeminan Town

Cette communauté couvre les quartiers d’Ui-dong, d’Insu-dong et de Suyu 3-dong à Gangbuk-gu. En 1998, les résidents avaient instauré un système d’éducation communautaire pour les enfants. Cette initiative s’est transformée en un projet communautaire urbain qui regroupe plus de 600 participants. Les activités incluent le « Jaminan Café » qui s’intéresse à différents programmes, une salle d’étude « Town Study Room » pour la transmission et le partage des compétences, le groupe de musique « Jaminan Band » pour les résidents âgés de 30 à 40 ans, sans oublier le théâtre « Town Theater Uidong » qui présente des spectacles élaborés par des résidents pour les résidents.

② Seongmisan Town

Seongmisan Town

Seongmisan Town

Ce projet concerne les quartiers de Seongsan-dong, Yeonnam-dong, Seogyo-dong et Mangwon-dong à Mapo-gu. En 1994, 30 parents avaient acheté une maison pour ouvrir un centre de puériculture coopératif. Actuellement, cette communauté centrée sur la famille regroupe plus de 1 000 membres âgés de 30 à 40 ans. Leurs activités incluent l’éducation communautaire des enfants, l’assistance coopérative, un théâtre, l’école Seongmisan et d’autres projets communautaires relatifs à l’éducation, à la culture, au bien-être et à la puériculture. La communauté gère également 20 commerces urbains, dont le « Small Tree Cafe ». 

③ Seokgwan Doosan Apartment, Seokgwan-dong

Seokgwan Doosan Apartment, Seokgwan-dong

Seokgwan Doosan Apartment, Seokgwan-dong

Le Seokgwan Doosan Apartment, dans le quartier de Seokgwan-dong, compte 25 immeubles, soit 1 998 appartements. Les résidents utilisent différentes techniques pour économiser l’énergie et réduire les frais d’entretien de leurs foyers. Par exemple, ils ont installé des lampes à DEL dans le parking souterrain, ce qui leur permet d’économiser 18 millions de wons en électricité chaque mois (systèmes d’économie d’énergie inclus). Ils organisent également un marché vert et donnent des cours dans le domaine. Nombreux sont ceux qui visitent le Seokgwan Doosan Apartment pour apprendre à économiser l’énergie.

④ Seongdaegol Town

Seongdaegol Town

Seongdaegol Town

Cette communauté couvre les quartiers de Sangdong 3, 4-dong à Dongjak-gu. En octobre 2010, le groupe citoyen « Hope Town » et les résidents des quartiers de Sangdong-3 et 4 ont collecté des fonds pour construire une bibliothèque privée pour enfants à Seongdaegol et ont ainsi créé une communauté urbaine. La communauté organise des activités variées en petits groupes dans la bibliothèque. Le programme « économie d’énergie à Seongdaegol » affiche régulièrement un graphique de la consommation électrique afin de réaliser des économies. La communauté délivre des certificats de bonnes pratiques énergétiques aux boutiques et recommande aux magasins locaux d’économiser au maximum l’énergie. Actuellement, leurs efforts en la matière attirent beaucoup l’attention.

⑤ Samseon-dong « Jangsu Town »

Samseon-dong « Jangsu Town »

À Samseong-dong, le quartier de Seongbuk-gu, on peut trouver 166 maisons anciennes des années 1960 et 1970. Cette zone a été ouverte au développement en 2004, mais plusieurs facteurs ont pu stopper l’expansion à grande échelle. En 2008, l’objectif des activités locales consistait à organiser un groupe pour le développement alternatif de Jangsu Town et à favoriser l’amélioration des conditions de vie. Des charpentiers ont ainsi remodelé et réparé les maisons anciennes. La communauté a mis notamment en place des expositions de peinture murale, des espaces potagers, des ateliers de travail du bois, etc.