Go to Main Content Go to Footer Content

Projets clés

A A

Le projet de partage de la ville de Séoul

Nouveau paradigme – La ville du partage

Séoul a annoncé son projet de partage de la ville le 20 septembre 2012, ainsi qu’un plan de mise en place de programmes étroitement liés à la vie des citoyens et visant à établir et diffuser les fondements du partage. Le gouvernement métropolitain voit ce projet comme une mesure d’innovation sociale conçue pour créer de nouvelles opportunités économiques, reconstruire des relations solides et réduire le gaspillage des ressources et ainsi résoudre les problèmes économiques, sociaux et environnementaux. Alors que les politiques existantes de la ville s’axent sur la construction d’infrastructures primaires comme des routes, des aires de stationnement, des écoles et des bibliothèques, les futures mesures seront plutôt focalisées sur les infrastructures secondaires comme des espaces, des objets, des talents et d’autres ressources non utilisées. De plus, la ville est déterminée à mettre en œuvre d’autres politiques qui respecteront et feront la promotion des capacités du secteur privé, ainsi que des projets qui nécessiteront des ressources publiques qui devront être partagées avec les citoyens.

Pourquoi mettre en œuvre le projet de partage de la ville de Séoul ?

  • Dans un premier temps, parce que le partage des ressources encourage leur utilisation et génère davantage de bénéfices et de services aux citoyens disposant d’un budget limité. Par exemple, si un bâtiment est construit pour servir d’espace de réunion aux habitants, un budget relativement élevé sera utilisé alors qu’il aurait été plus judicieux de bâtir directement un édifice plus important. L’Hôtel de Ville, des immeubles de bureau de chaque district ainsi que les salles de conférence et les auditoriums du Centre autonome peuvent très bien être mis à la disposition des citoyens pour l’organisation de diverses activités tous les soirs et les week-ends. Un tel plan pourra contribuer à diminuer le besoin en budgets importants.
  • Dans un second temps, grâce à la création d’une économie de partage, de nouveaux emplois pourront être créés ainsi qu’une certaine valeur ajoutée. Des sociétés pourront être mises sur pied avec un capital de départ réduit grâce à la mise en relation des ressources non utilisées avec des personnes pertinentes via les technologies de l’information, favorisant ainsi la création d’emplois. De même, les citoyens peuvent louer leurs ressources non utilisées à un prix approprié, ce qui leur permet ainsi de gagner un revenu complémentaire. Par exemple, louer une chambre vacante à un voyageur étranger pour 50 000 KRW la nuit dix fois par mois permet de dégager un revenu mensuel de 500 000 KRW.
  • Troisièmement, le partage génère une économie qui profite à tous. À large échelle, il permet d’augmenter les échanges, de restaurer les relations entre les personnes et rétablir éventuellement les liens au sein des communautés divisées. Ainsi, le projet de partage de la ville de Séoul sera lié au projet de restauration des communautés rurales, un autre plan majeur récent du gouvernement métropolitain.
  • Quatrièmement, le partage contribue à la résolution des problèmes environnementaux engendrés par une consommation excessive. Il permet en effet à plusieurs personnes à la fois d’exploiter davantage une seule ressource. De plus, le partage crée un lien entre les ressources et les personnes dans le besoin, ce qui contribue également à la réduction des déchets.

L'économie de partage à Séoul

À Séoul, l’Internet à haut débit et les smartphones se sont généralisés. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) ainsi qu’Internet sont bien développés, ce qui constitue une condition favorable au développement de l’économie du partage dans une zone à forte densité de population. De plus en plus de modèles de l’économie du partage créés et développés à San Francisco aux États-Unis sont appliqués à Séoul. Par exemple, des entreprises comme « bnbhero » ont vu le jour. Ces entreprises ont été conçues pour mettre les voyageurs en contact avec des familles ayant des chambres à louer. Une société de location de chambres chez les particuliers appelée Kozaza a également développé un nouveau concept qui consiste à gérer un rayonnage de la bibliothèque nationale qui stocke les livres des personnes désirant les partager et les prêter à d’autres personnes. Il existe d’autres entreprises de partage, comme « Zipbob », une société qui encourage les gens à partager leurs inquiétudes à l’occasion de dîners, et « Space Noah », qui permet de partager des espaces de bureau. Des services de partage comme « green car » et « socar » se développent également rapidement. « The open closet », est une organisation qui collecte les costumes donnés par des séniors afin de les prêter à des jeunes demandeurs d’emploi, en accompagnement de messages d’encouragement.

Le rôle de Séoul dans la promotion du projet de partage de la ville

La politique de Séoul pour son projet de partage de la ville est à la fois d’encourager le secteur privé à ouvrir la voie en explorant les secteurs intéressants, de mettre tout en œuvre pour créer les infrastructures nécessaires ainsi que de promouvoir et soutenir les activités de partage menées par le secteur privé.

Mise en place des fondations du projet de partage de la ville de Séoul

Pour mettre en place les fondations pour la promotion du partage des ressources et pour soutenir les organisations et les entreprises à partager, Séoul a voté et présenté le 31 décembre 2012 les règles de promotion du partage. Ces règles développent les principes du partage des ressources publiques, choisissent les organisations et les entreprises impliquées et leur fournissent un soutien administratif et financier, et enfin définissent les directives pour la création du comité de promotion du partage. Un centre du partage de Séoul sera donc construit en juin. Cependant, du fait que les plateformes en ligne sur le partage sont gérées par différents groupes et sociétés, les citoyens qui veulent pour la première fois participer au projet éprouvent des difficultés à trouver des informations sur le sujet. C’est la raison pour laquelle la ville de Séoul a ouvert le 26 juin 2013 le « pôle du partage de Séoul » (http://sharehub.kr) où toutes les plateformes et les informations sur le partage sont rassemblées. Grâce à ce pôle, les citoyens trouveront des renseignements avec le seul mot clef « ville du partage » et ils pourront également participer plus facilement aux activités liées au partage. L’objectif du pôle du partage de Séoul est non seulement de produire, stocker et diffuser des informations, mais aussi d’établir un réseau qui comprend des groupes de partage nationaux et internationaux, des sociétés, des médias et acteurs sociaux et de soutenir la liaison avec chaque acteur. Il lancera une campagne pour diffuser le concept de partage et les formations sur le sujet auprès des citoyens, des fonctionnaires et des personnes désirant créer une entreprise. De plus, Séoul présentera des propositions sur le partage et améliorera son système par le biais de son Bureau de l’innovation sociale afin de soutenir efficacement les organisations et les entreprises concernées. Enfin, en conjonction avec les ministères du gouvernement central, la ville de Séoul fera modifier les lois et les systèmes qui font obstacle au partage.

Soutien aux organisations et aux entreprises pour promouvoir le partage

Jusqu’en décembre 2013, la ville de Séoul a désigné 37 sociétés et groupes qui remplissent les conditions de son système afin de montrer aux citoyens la fiabilité de ces organisations privées de partage et de leur permettre de participer sans souci à leurs activités. Le gouvernement métropolitain attribuera les droits d’utilisation du label de « ville du partage » à ces groupes et sociétés et soutient également les campagnes de promotion auprès des citoyens ainsi que les projets qu’il mène conjointement avec les services concernés. La ville de Séoul a ainsi sélectionné certains projets étroitement liés à la vie des citoyens élaborés par les groupes et sociétés du partage choisis et leur versera des subventions (18 groupes et société, 321 millions de wons). Elle continuera à choisir des groupes et sociétés qui ont l’intention de résoudre les problèmes sociaux à travers le partage. De plus, elle a offert des espaces de bureau, des consultations et des subventions aux entrepreneurs qui établissent leurs propres sociétés en suivant le programme de création d’entreprises mené par la ville de Séoul et l’économie du partage afin de promouvoir la création de sociétés basées sur ce type d’économie (environ 20 entreprises).

Une participation des citoyens encouragée

La ville de Séoul a créé un comité de promotion du partage qui sert de mécanisme de gouvernance entre secteurs privé et public. Le comité se compose de membres académiques, de cercles juridiques, de journalistes de la presse, d’entreprises, d’organisations à but non lucratif et d’instituts de recherche ainsi que de directeurs et de fonctionnaires généraux responsables de l’économie, de l’aide sociale, des transports et de l’innovation. Ce comité a pour objectif de mettre en place des politiques de promotion du partage, de donner des conseils sur la manière d’améliorer les différentes lois et de réviser le choix des groupes ainsi que le soutien aux organisations et entreprises du partage. L’orientation et le slogan du projet de partage de la ville de Séoul ont été choisis grâce à un concours public. La BI implique les symboles mathématiques ÷ et + pour signifier que plus Séoul partage les espaces, les bâtiments et l’expérience, plus les avantages et intérêts générés sont nombreux. Le slogan du projet est « partager dix millions de choses, dix millions de sourires », pour montrer l’intention de la ville de créer du bonheur pour les dix millions d’habitants de Séoul. La BI et le slogan peuvent être utilisés par les entreprises et les organisations axées sur le partage ayant été désignées par Séoul. Des conférences sur l’économie de partage à Séoul données par des représentants d’entreprises et d’organisations spécialisées dans le domaine se tiendront tous les jeudis de 19h30 à 21h30 du 10 janvier au 11 avril. Elles auront lieu dans la salle de conférence du Hall du gouvernement métropolitain de Séoul et seront organisées avec Wisdome, une entreprise ayant été choisie par Séoul, afin d’aider les citoyens à mieux comprendre le projet de partage de la ville et de leur expliquer en quoi consiste l’économie de partage pour les inciter à participer au projet. Au total 1 207 personnes ont assisté à ces conférences. Le dernier événement de ce programme, un forum sur l’économie de partage (intitulé « nuit du partage de la ville de Séoul ») a eu lieu le 18 avril et regroupait toutes les entreprises et organisations basées sur le partage. Cet événement comportait la présentation de nouveaux modèles de partage, la mise en place de cabines publicitaires et un moment de networking, auquel 350 citoyens ont participé. De plus, le 20 avril, une activité de partage de rayons de bibliothèques a été organisée pour partager des livres et créer une petite bibliothèque. Une session de lecture s’est également déroulée dans le métro, c.-à-d. un rassemblement éclair de personnes qui lisaient des livres auquel même le maire de Séoul, M. Park Won-soon a participé. Ensuite, en août 2013, des expositions sur le partage à Séoul ont été ouvertes au COEX, un centre commercial, et ont attiré environ 10 000 personnes. D’octobre à novembre, la ville de Séoul a organisé une activité de découverte du partage de Séoul en collaboration avec les sociétés « Nanoom car », « Jipbap » et « Wisdome », une activité plébiscitée par les citoyens. Enfin, le gouvernement métropolitain a lancé une promotion totale de son projet de ville du partage grâce à différents moyens de communication et a mis en place des politiques visant à aider les citoyens à s’habituer au concept de partage.


Projets majeurs de partage de la ville de Séoul

Partage des espaces inutilisés des installations publiques
  • Partage des salles de conférence et des auditoriums des bâtiments publics avec les citoyens pendant leur temps libre
  • Réservation d'installations par Internet pour les utiliser à bas prix

Site

Place de communication d'informations
  • Un portail complet visant à publier les informations administratives du gouvernement métropolitain de Séoul
  • Un forum conçu pour partager et communiquer des informations aux citoyens

Site

Place des données ouvertes de Séoul
  • Partage gratuit des données publiques du gouvernement métropolitain de Séoul ayant une valeur relativement importante socialement et économiquement parlant
  • Opportunités pour le secteur privé de créer différentes activités et d’accueillir les industries des technologies de l’information

Site

Séoul e-Pumasi
  • Un système d’échange de main-d’œuvre et de biens avec une monnaie virtuelle commune à tous les membres

Site

Green Car (projet de covoiturage)
  • Un service de location de voitures dédiées au covoiturage et garées à divers emplacements via smartphone ou Internet
  • Sélection d’entreprises privées de covoiturage pour soutenir les aires de stationnement publiques et proposer des tarifs réduits
    Services d’hébergement pour les voyageurs étrangers
Services d’hébergement pour les voyageurs étrangers
  • Utilisation des chambres d’habitants de Séoul pour proposer des services d’hébergement et de restauration aux touristes étrangers à un certain prix pour leur permettre de découvrir la culture familiale coréenne
  • Les bureaux du district compétents reçoivent et sélectionnent les demandeurs
  • Soutien aux entreprises, organisations et ménages candidats
Rayons de bibliothèque partagés
  • Mise en place d’étagères à livres dans une petite bibliothèque qui seront mises à la disposition de plus de 300 résidences multifamiliales qui devront en retour les gérer
  • Indication de noms sur les étagères sur lesquelles les utilisateurs conservent les livres qu’ils souhaitent partager avec leurs voisins
Entrepôt d’outils
  • Conservation de sacs de voyage, d'outils et d'articles usagés dans un entrepôt pour les prêter aux résidents
  • Prise en charge des coûts de projet des demandeurs pour le fonctionnement des entrepôts d’outils  
Promotion de la compréhension entre les différentes générations d’un même foyer
  • Arrangement pour les jeunes à la recherche d’un logement consistant à partager la résidence d’une personne âgée. En échange, le jeune devra fournir ses services (faire les courses, l’aider à sortir et faire le ménage).
Espace ouvert pour les citoyens
  • Projet visant à encourager l’utilisation de petits refuges devant être installés dans les bâtiments de plus de 5 000 m²
  • Directives pour les petits refuges de village
  • Organisation de représentations culturelles dans des espaces publics
  • Ouverture de petits marchés aux puces
Informations sur les résidences pour les étudiants
  • Partage en ligne des informations sur les résidences dans les zones universitaires pour aider les étudiants et éviter les pratiques illégales quant au loyer parmi les propriétaires
  • Recherche d’informations sur les logements, les chambres et les appartements proches des universités comme à une heure du service communautaire 
Banque de photos de Séoul
  • Application du CCL pour permettre aux citoyens d’utiliser et de partager librement des photos appartenant au gouvernement métropolitain de Séoul 
  • Les citoyens peuvent utiliser également le CCL pour partager leurs propres photos  
  • À cette fin, une plateforme et un site Internet seront créés pour partager des photos entre le gouvernement métropolitain de Séoul et ses citoyens (l’ouverture officielle est prévue pour juillet). 
Wi-Fi public de Séoul
  • Le gouvernement métropolitain de Séoul partage son réseau et son équipement pour étendre les services Wi-Fi publics gratuits.
  • À ce jour, des services Wi-Fi sont en place dans 185 zones à travers Séoul, y compris le long des rues et des parcs principaux ainsi que dans 1 057 appartements.
Amélioration de l’efficacité administrative grâce au partage
  • Les hôpitaux de la ville de Séoul prêtent leur équipement médical non utilisé via des plateformes en ligne et en cèdent la gestion aux hôpitaux dans le besoin, réduisant ainsi le budget de la ville.
  • Partage du matériel de bureau, comme les imprimantes, dans les locaux de l’Hôtel de Ville de Séoul pour le réduire de 73,9 % et ainsi diminuer les coûts de maintenance et la consommation énergétique.

Images importantes

Explication du projet de partage de la ville de Séoul aux journalistes (20 septembre 2012)

Explication du projet de partage de la ville de Séoul aux journalistes (20 septembre 2012)

Conférence sur le projet de partage de la ville de Séoul (24 septembre 2012)

Conférence sur le projet de partage de la ville de Séoul (24 septembre 2012)

Économie de partage de Séoul (du 10 janvier au 11 avril 2013)

Économie de partage de Séoul (du 10 janvier au 11 avril 2013)

Forum expliquant l’économie de partage (18 avril 2013)

Forum expliquant l’économie de partage (18 avril 2013)

Économie de partage de Séoul (du 10 janvier au 11 avril 2013)

Économie de partage de Séoul (du 10 janvier au 11 avril 2013)

Forum expliquant l’économie de partage (18 avril 2013)

Forum expliquant l’économie de partage (18 avril 2013)

Forum expliquant l’économie de partage (18 avril 2013)