Vision 2030 de la circulation dans Séoul

Séoul, une ville au réseau de transport si développé qu’on n’a plus besoin d’une voiture personnelle !

  • Doublement de la surface des trottoirs.
  • Mise en place d’un service public de vélos en libre-service dans tout Séoul.
  • Construction d’un excellent réseau routier plus sécurisé pour l’ensemble des usagers, y compris les piétons, les cyclistes et les automobilistes.
Voici les perspectives de Séoul pour 2030, centrées sur les valeurs fondamentales « les gens, le partage et l’environnement »
Une circulation axée sur la personne
  • Favoriser la marche et le cyclisme
  • Réduire le nombre d’accidents mortels
  • Protéger les droits des personnes les plus vulnérables en matière de transport
Partage de la circulation
  • Construction d’un système de transport public axé sur le rail
  • Mise en place de moyens de transport publics plus rapides
  • Création d’un environnement de circulation régi par les principes de propriété commune.
Des moyens de transport plus respectueux de l’environnement
  • Création d’une société à faible mobilité
  • Construction d’un réseau de transport efficace et écologique
  • Faire évoluer la culture des moyens de transport chez les citoyens
D’ici 2030, la ville de Séoul aura mis en place un système de transport extrêmement pratique, grâce auquel les gens n’auront plus besoin de leur voiture personnelle.
  • Le gouvernement métropolitain de Séoul (SMG) a annoncé sa « Vision 2030 de la circulation dans Séoul » en décembre 2013. Ce plan à long terme inclut tous les modes de transport, y compris les transports publics, les routes, les trottoirs, les réseaux ferroviaires urbains, et présente sa vision de la circulation et des transports à Séoul au cours des 20 prochaines années.
  • La Vision 2030 de la circulation dans Séoul est le projet à l’origine de toutes les politiques de la ville en matière de circulation. Les idées et orientations mentionnées dans cette proposition serviront de base à toutes les politiques relatives à la circulation qui seront mises en place par la ville au cours des 20 prochaines années.   
  • Pour élaborer cette vision, le gouvernement métropolitain de Séoul s’est appuyé sur trois valeurs fondamentales, qui sont « les gens, le partage et l’environnement », en tenant compte des changements socioculturels en cours comme le vieillissement rapide de la population, la modification des valeurs concernant la qualité de vie, le développement technologique, le changement climatique, la diminution des ressources et la pénurie d’énergie.
  • Les grandes lignes de cette proposition, qui s’articule autour de trois valeurs fondamentales, sont « une circulation axée sur la personne », « le partage de la circulation » et « des moyens de transport plus respectueux de l’environnement ». Elles sont également soutenues par onze autres engagements. 

[Transports à Séoul 2030] 11 engagements

02PolicyInfo_05교통정책_01서울교통비전2030_icon01_all

La personne 

1. Créer un environnement de circulation axé sur le piéton

2. Créer un environnement favorable à l’utilisation du vélo

3. Mettre en place une « métropole soucieuse de la sécurité routière »

4. Créer des conditions de circulation sans obstacle et fournir des services accessibles à tous 

02PolicyInfo_05교통정책_01서울교통비전2030_icon02_all

Le partage

5. Construire un système de transport public, efficace et axé sur le rail

6. Offrir des services de transport publics rapides et pratiques

7. Promouvoir le partage de la circulation, une culture qui vise à partager les espaces routiers et les moyens de transport 

02PolicyInfo_05교통정책_01서울교통비전2030_icon03_all

L’environnement

8. Diminuer les déplacements inutiles et créer une « société à faible mobilité »

9. Mettre en place des modes de transport écologiques

10. Créer un environnement de circulation fluide, sans arrêt durant le trajet

11. Communiquer et parvenir à un consensus avec le public tout au long du processus municipal de promotion et de mise œuvre des politiques de circulation afin de créer une ville dont la circulation est axée autour du citoyen.   

Une circulation axée sur la personne : doubler la surface de trottoirs, n’adopter que des bus à plancher surbaissé, réduire le nombre d’accidents de la circulation

Afin de concrétiser une « circulation axée sur la personne », notre gouvernement compte promouvoir un mode de vie essentiellement piétonnier et favorable à l’utilisation du vélo, qui devrait réduire considérablement le nombre d’accidents liés à la circulation.

① Créer un environnement de circulation axé sur le piéton

  • Doublement de la surface des trottoirs au centre-ville (actuellement 10 130 000㎡).
  • Transformation de Sejongro en zone piétonnière et extension des travaux du côté inférieur de la ville.
  • Développement de « zone réservée aux transports publics » à l’essai à Yeonseiro.  
  • Création d’une promenade combinant visite de la ville, culture et shopping en une seule expérience. 

② Créer un environnement favorable à l’utilisation du vélo

  • Développement d’un service public de location de vélo à Séoul, similaire au VELIB (système public de partage de vélo) à Paris, qui permettra aux citoyens de se déplacer en vélo dans toute la ville.
  • Renforcement de la jonction avec les transports publics par le développement de pistes cyclables vers les zones résidentielles.
  • Extension du service public de vélos en libre-service aux secteurs de la ville. 
  • Jonction du service public de vélos en libre-service aux services de location existants qui dépendent des mairies d’arrondissement et le long du fleuve Han.  

③ Mettre en place une « métropole soucieuse de la sécurité routière »

  • Amélioration des conditions de circulation dans les zones résidentielles.
  • Prévention des décès sur la route par la mise en place d’une limitation de la vitesse à 30 km/h dans les zones résidentielles de toute la ville d’ici 2030.
  • Mise en place d’un système d’« attestation de parking » obligeant les propriétaires de véhicule à posséder une place de parking au moment de l’achat d’un véhicule, afin de réduire le nombre d’accidents impliquant des piétons dus à un stationnement illégal dans les rues étroites des zones résidentielles.
  • Construction d’un système de gestion dynamique des moyens de transport publics, y compris les bus et les taxis, pour collecter et traiter des informations sur les conditions de circulation routière.

④ Créer des conditions de circulation sans obstacle et fournir des services accessibles à tous

  • Conversion de tous les bus urbains en bus à plancher surbaissé (actuellement 27%, soit 2 022 bus).
  • Expansion des « rues sans obstacles » entre la station Ttukseom Station et la forêt de Séoul.
  • Promotion des taxis normaux au sein du service des taxis sur appel pour les personnes handicapées (50 de ces taxis seront mis en service d’ici le mois de juillet). 

Partage de la circulation : rendre les stations de métro et les centres de covoiturage accessibles en moins de cinq minutes n’importe où en ville

Le gouvernement métropolitain de Séoul compte réorganiser les modes de transport publics et instaurer une culture de partage de l’espace routier et de la voiture dans l’ensemble de la ville afin de garantir le « partage de la circulation ».

⑤ Construire un réseau de transport public efficace axé sur le rail

  • Mise en place de plus de trajets express sur les lignes de métro où la fréquentation est élevée.
  • Construction de lignes ferroviaires entre les différents secteurs du centre-ville.
  • Création d’un environnement dans lequel les stations de métro sont accessibles en moins de dix minutes n’importe où en ville. 
  • Reconfiguration des trois secteurs du centre-ville, c.-à-d. Hanyangdoseong (le vieux centre-ville), Gangnam, et Yeouido, pour relier les grandes lignes avec le KTX (Korea Train eXpress) et le Great Train Express, les nouvelles lignes ferroviaires promues par le gouvernement.
  • Développement de lignes ferroviaires dans les zones mal desservies.
  • Expansion continue des lignes du Great Train Express qui relient les différentes zones de la métropole.

⑥ Offrir des services de transport publics rapides et pratiques

  • Jonction et exploitation des voies de bus de différentes manières pendant les heures de pointe et dans les zones de grande fréquentation.
  • Réaménagement des lignes de bus actuelles en lignes de soutien du trafic ferroviaire.
  • Mise en place d’un meilleur service pendant les heures de pointe : élargir et réguler les lignes de bus nocturnes en tenant compte de la population flottante, offrir un service de « taxis dignes de confiance sur appel ». 

⑦ Promouvoir le partage de la circulation, une culture qui vise à partager les espaces routiers et les transports

  • Introduction du concept de « rue complète », selon lequel les piétons, les cyclistes, les automobilistes et les utilisateurs d’autres modes de transport partagent une même route. Plus d’espace routier pour l’ensemble des usagers (piétons, cyclistes, automobilistes, utilisateurs des transports en commun) en créant de nouvelles routes et en rénovant les anciennes.
  • Généralisation du service de covoiturage pour instaurer une culture de partage visant à promouvoir une utilisation plus pratique de la voiture, même pour les personnes qui ne possèdent pas de véhicule. Développement des 292 centres de covoiturage (2013) pour atteindre 1 200 centres d’ici 2030 afin que les utilisateurs puissent accéder à un centre en moins de 5 minutes, quel que soit l’endroit en ville où ils se trouvent. Planification d’un projet à long terme de partage du véhicule personnel (P2P).

Transport écologique : construire des immeubles sans parking et déployer des systèmes d’alerte trafic dans toute la ville

Afin de mettre en place une « culture du transport écologique », le taux de distribution des véhicules devra passer de 18,4 % à 10 %, le parc automobile public existant devra être converti en parc de véhicules écologiques (0,2 % → 100 %), et les embouteillages sur les autoroutes devront être ramenés de 19 % à 10 %.

⑧ Diminuer les déplacements inutiles, créer une « société à faible mobilité »

  • Mise en œuvre d’un plan de paiement sur base kilométrique selon lequel les automobilistes sont taxés en fonction de la distance parcourue.
  • Construction de grands immeubles sans parking.
  • Utilisation des télécommunications et du « smart work » pour garantir la flexibilité du travail en postes : diminution des embouteillages aux heures de pointe et du nombre de trajets inutiles.

⑨ Mettre en place des modes de transport écologiques

  • Transformation des routes inutiles en voies qui produisent de l’énergie et captent les polluants. Réalisation d’une « voie solaire » productrice d’énergie en utilisant les installations publiques de transport comme les abribus, les réverbères, les murs insonorisés et la surface des routes. Application de revêtements de chaussée absorbant la pluie et les polluants ou même renouvelables.
  • Adoption généralisée de véhicules écologiques sans émission de polluants dans tout le parc automobile, y compris les bus, les taxis et les voitures privées.

⑩ Créer un environnement de circulation fluide sans arrêt durant le trajet

  • Transformation des autoroutes (surtout Jemulpogil, Sebuganseondoro et Dongbuganseondoro) en tunnels souterrains afin de pouvoir développer au-dessus des parcs publics, des pistes cyclables ou des espaces de loisir. Mise en place d’un « système d’alerte » qui informe les usagers des conditions de circulation actuelles ou à venir et leur permet de déterminer le meilleur trajet, le mode de transport le plus efficace et le temps de trajet le plus court.

⑪ Communiquer et parvenir à un consensus avec le public tout au long du processus municipal de promotion et de mise en œuvre des politiques de circulation afin de créer une ville avancée dont la circulation est axée sur le citoyen.

  • Mise en place d’un système de veille et de gestion de cette politique par le public (membres du grand public, professionnels et personnes les plus vulnérables dans la circulation) dès la phase de planification de la circulation. Minimisation des problèmes à un stade précoce, mise en œuvre rapide de ces politiques par le biais d’un système de suivi et d’analyse des données organiques.

Séoul a pour but d’atteindre les « trois 30 », c.-à-d. 30 % de réduction du nombre de trajets en voiture, 30 % de diminution des temps de déplacement en transport en commun et 30 % d’augmentation de l’utilisation des moyens de transport écologiques.

La ville de Séoul tiendra ses onze engagements basés sur la « Vision 2030 de la circulation à Séoul » dans le but d’atteindre les « trois 30 », c’est-à-dire une réduction de 30 % du nombre de trajets effectués en voiture, une diminution de 30 % des temps de déplacement en transport en commun et une augmentation de 30 % de l’utilisation des moyens de transport écologiques. Une augmentation du taux de distribution de ces modes de transport (marche, vélo, transports en commun) de 70 % à 80 %, et une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 1,2 t/an à 0,8 t/an sont prévues d’ici à 2030 grâce à la mise en place de cette proposition. La situation complexe et incommode de la circulation à Séoul a pu être résolue par la création d’un système avancé de transport urbain au cours des 20 dernières années. Nous mettons aujourd’hui tous nos efforts dans la réussite de notre nouvelle vision qui présente une marche à suivre pour les 20 prochaines années et permettra de rendre le système de transport public de Séoul si efficace qu’il sera devenu obsolète de posséder un véhicule d’ici 2030.