Culture



Data date de collecte: 2 janvier 2017

Redonner à Séoul son statut de ville historique par l’enregistrement des remparts du château de Hanyang au patrimoine mondial de l’UNESCO.

1. Efforts pour faire enregistrer au patrimoine mondial de l’UNESCO la forteresse de Namhansanseong, la forteresse de Bukhansanseong, le château de Tangchundaeseong, qui font partie des remparts du château de Hanyang

  • Tenter d’obtenir un consensus national afin d’aborder cette question en mettant l’accent sur l’intérêt national.
  • Diriger le Comité pour la promotion de l’enregistrement des remparts du château de Hanyang au patrimoine mondial (dénomination temporaire), composé d’experts, comme les experts du Conseil International des Sites et Monuments Historiques (ICOMOS)
  • Établir des relations de coopération avec le gouvernement central et le bureau de GyeonggiDo ; publicité basée sur le service de réseau social
  • Attirer l’attention sur l’intérêt du classement au patrimoine mondial
  • Organiser une enquête/recherche universitaire et un séminaire international dans le but de satisfaire aux critères d’enregistrement
  • Exprimer un engagement positif pour cet enregistrement
  • Mettre rapidement en place un organisme dédié ; déménager le lieu de résidence du Maire de Séoul (en lien avec l’étude sur le terrain réalisée par  ICOMOS début 2014)

Demande d’enregistrement sur la liste provisoire (Ville de Séoul → Administration du Patrimoine Culturel en janvier 2012) ⇒ Délibération à l’APC (février 2012) ⇒ enregistrement sur la liste provisoire (UNESCO en juin 2012) ⇒ Demande d’enregistrement au patrimoine mondial (février 2014) ⇒ enquête sur le terrain ICOMOS (avril – septembre 2014) ⇒ Décision sur l’enregistrement (Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2015)

2. Mise en place d’un plan pour une conservation, une gestion et une utilisation durables des remparts qui satisfont aux exigences internationales

  • Amélioration fondamentale des conditions actuelles qui font obstacles à la conservation des remparts du château.
  • Gestion des plans de développement des zones proches des remparts du château ; acquisition des terrains privés qui empiètent sur les remparts du château ; suppression des arbres éparpillés au pied des remparts du château ; amélioration de l’éclairage paysager.
  • Conservation et gestion systématiques, y compris une plus grande authenticité (par ex. utilisation de techniques, formes et matériaux traditionnels) concernant les sections restaurées
  • Mise en œuvre de programmes liés aux lieux d’intérêt alentour (Seongbukdong, Buamdong, etc) et amélioration de leur accessibilité
Travail continu pour la restauration des remparts de Pungnaptoseong
  • Achat continu de terrain dans les zones désignées comme sites historiques et restructuration des zones avoisinantes : 42 368㎡ sur 274 165㎡ n’ont reçu aucune compensation.
  • Installation de structures de commodités, en utilisant le site du village Mirae à Pungnapdong (2012  2014)
Prendre des mesures exhaustives pour la conservation de Séoul, ville ancienne

1. Rédiger un manuel des méthodes de conservation pour chaque zone, sur la base de sondages de surface précis et de l’importance des sites historiques

2. Promotion progressive : zones à l’intérieur des quatre portes principales (2011); extérieur de la vieille ville de Séoul (2012) ; autres zones (2013)

  • Mise en place de mesures pour la conservation des sites historiques à l’intérieur des quatre portes principales et dans la zone extérieure de la vieille ville de Séoul (dans un rayon de 4 km des remparts du château)
  • Sondages de surface précis des sites historiques à l’intérieur des quatre principales portes et mise en place d’une méthode de conservation adaptée (2010~ 2011)
  • Traduire les résultats des sondages sur le plan pour la gestion urbaine
  • Proposer un service en ligne sur le portail internet de la ville de Séoul (mars 2012)
  • Étendre ce service à la zone extérieure de la vieille ville de Séoul
Restauration des sites historiques liés aux chefs d’état du pays afin d’en faire des destinations touristiques
  • Six maisons dont Gyeonggyojang liée à Kim Koo, Président du gouvernement provisoire de Corée ; Ihwajang lié à Rhee Syngman ; Jang Myeon (le premier Premier Ministre) ; et les maisons associées à Yun Bo-seon, Park Chung-hee, et Choi Gyu-ha.
  • Ouverture au public : Gyeonggyojang (2012) ; Maisons de Park Chung-hee/Choi Gyu-ha/ Jang Myeon (2013) ; Maisons d’Ihwajang/Yun Bo-seon (2015)
Conservation et développement de la culture traditionnelle immatérielle
  • Excavation et désignation comme patrimoine culturel immatériel : 2 éléments supplémentaires (42 → 44)
  • Apport d’un soutien financier pour les dépenses liées à la formation, aux expositions, aux performances et aux présentations sur l’héritage (42 cas)
  • Lancement de programmes qui mêleront gens ordinaires et acteurs culturels : démonstrations de talents (1 383→3 432) ; expérience pratique (26→144) ; séances de formation (520)
  • Offrir un soutien aux cultures traditionnelles en voie de disparition (environ 10 éléments) : individus ou organisations culturelles/artistiques liées aux techniques traditionnelles de teinture ou de tissage, au hanji (papier traditionnel coréen), à l’artisanat du métal, etc
Transformer le patrimoine culturel en ressource touristique
  • Namsangol Hanok (maisons traditionnelles coréennes) (2 million de visiteurs par an) : évènements saisonniers ; la nuit de pungryu (une vie paisible faite de divertissement) à Namsangol ; présentation d’une cérémonie de mariage traditionnel ; village pour vivre une expérience pratique de la culture traditionnelle coréenne
  • Palais d’Unhyeonggung (200 000 visiteurs par an ; ouverture du lieu au public la nuit depuis 2012) : représentation de la cérémonie de mariage du Roi Gojong et de sa femme ; défilé de mode des tenues de la cour royale
  • Élargissement des programmes au cours desquels les gens ordinaires sont mis en relation avec les acteurs culturels : patrimoine culturel immatériel : Démonstrations, soit 1 383→3 432 ; expériences pratiques (26→144) ; séances de formation (520)
  • Faire sonner la cloche de Bosingak (100 000 visiteurs) : le jour de la déclaration d’indépendance (1er mars), le jour de la Libération (15 août), et lors du réveillon de la nouvelle année.
  • Cérémonie de changement de la garde royale ; démarrer un feu d’alerte sur le mont d’alerte situé en haut de la montagne Namsan (1,7 million de visiteurs par an)
  • Évènements reproduisant ce qui était organisé au cours de la période Joseon : un examen d’état pour le recrutement des officiers supérieurs ; Jongmyo Daeje (rite visant à rendre hommage aux ancêtres de la famille royale) ; Sajik Daeje (rite pour une bonne année) ; Hwangu Daeje