Aide sociale immobilière et régénération urbaine



La ville de Séoul a lancé le projet du « complexe international de Séoul » qui sera construit d’ici à 2023 sur une surface de 720 000 ㎡ entre le centre d’expositions Coex et le complexe sportif de Jamsil. Accueillant diverses installations spécialisées dans quatre domaines, à savoir, le business, le tourisme d’affaires (MICE*), le sport, ainsi que la culture et le divertissement, le complexe international de Séoul deviendra un espace stratégique et incontournable pour l’avenir de Séoul.
* MICE : Meeting, Incentive, Convention and Exhibition (réunions, incentives, conférences et expositions)/p>

Contexte

Après avoir annoncé en 2013 le « plan de Séoul 2030 », la ville de Séoul a désigné Gangnam comme l’un des trois axes urbains de la capitale visant à renforcer sa compétitivité sur la scène internationale. Dans cette optique, elle s’est fixé comme objectif le développement à long terme de la zone située entre le centre d’exposition Coex et le complexe sportif de Jamsil en matière de tourisme d’affaires, d’économie et de croissance d’avenir.

plan de Séoul 2030

Située entre Gangnam et Jamsil, cette zone abrite le centre d’exhibition Coex, premier complexe coréen d’expositions et de conférences et le complexe sportif de Jamsil, lieu symbolique des Jeux olympiques de Séoul en 1988. Bénéficiant de magnifiques paysages naturels le long des rivières Han et Tancheon, cet endroit est également doté d’un riche patrimoine culturel et historique comme le temple bouddhiste de Bongeun. À la suite du déménagement de la compagnie KEPCO en novembre 2014, un vaste espace de 122 000 s’est libéré dans le quartier Samsung. Ainsi, cette zone d’une surface totale de 720 000㎡ située entre le centre d’exhibition Coex et le complexe sportif de Jamsil présente un fort potentiel pour la réalisation de ce projet.

La ville de Séoul a été choisie deux années consécutives comme la meilleure ville organisatrice de réunions internationales d’entreprises et a figuré trois années de suite dans le Top 5 des meilleures villes pour l’organisation de conférences en matière de tourisme. Le nombre de touristes étrangers à Séoul a dépassé la barre de 10 millions de personnes en 2013. Malgré cette réputation, la capitale sud-coréenne manque d’infrastructures d’accueil destinées au tourisme d’affaires.

Lieu emblématique des Jeux olympiques de Séoul en 1988, le complexe sportif de Jamsil tombe de vétusté depuis les trois dernières décennies. Les richesses écologiques et naturelles des bords des rivières Han et Tancheon ont été affectées par la construction des installations routières et de stationnement.

Espace international multifonctions

En favorisant les échanges internationaux, le complexe international de Séoul a pour ambition de devenir un nouveau centre de Séoul en matière de business, de tourisme d’affaires, de tourisme, de culture et de divertissement qui sera apprécié non seulement par ses habitants, mais aussi par les citoyens du monde entier.

Complexe international de Séoul

D’abord, sa première fonction est liée au business international. Le quartier aménagé le long du boulevard Téhéran est le plus adapté au business en Corée. Pourtant, il ne compte presque aucun siège social d’entreprises ou d’organisations internationales. Afin de renforcer sa compétitivité, la ville de Séoul améliorera ses conditions d’accueil et fera de ce lieu un point stratégique du business international.

Sa deuxième fonction est dédiée au secteur du tourisme d’affaires qui a vu le jour en Corée dans ce quartier. Dans son plan de développement de ce secteur publié en 2013, la ville de Séoul a présenté ses mesures de valorisation des spécificités locales et de redistribution de la demande en infrastructure. Après avoir acquis un espace supplémentaire de 83 000 m2, la ville de Séoul créera un pôle de compétitivité multifonctions spécialisé dans le tourisme d’affaires où les contenus seront davantage mis en valeur, contrairement à d’autres villes spécialisées dans ce secteur, comme Singapour.

Sa troisième fonction est le sport. Lieu emblématique des JO de Séoul en 1988, le complexe sportif de Jamsil tombe de vétusté depuis sa construction il y a plus de trois décennies. La ville de Séoul le modernisera afin qu’il puisse accueillir de nouveau des événements sportifs internationaux.

Dernièrement, le complexe international de Séoul a l’ambition de devenir un nouveau centre de culture et de divertissement pour promouvoir la vague culturelle coréenne et la K-pop dirigée par le chanteur Psy. Pour y parvenir, les infrastructures culturelles seront diversifiées et multipliées.

En valorisant davantage les ressources existantes, ce lieu deviendra un centre multifonctions pour le business, le tourisme d’affaires, le tourisme, le sport et la culture. Le complexe sportif de Jamsil renaîtra sous la forme d’un parc en harmonie avec les environs des rivières voisines Han et Tancheon. En améliorant l’accessibilité en transports en commun, Séoul deviendra une ville verte donnant la priorité aux piétons. Ces efforts contribueront au rayonnement de la capitale sud-coréenne sur la scène internationale.

Plan d’aménagement

Le complexe international de Séoul sera divisé entre le secteur privé et le secteur public. Le secteur privé suivra les lignes directrices d’intérêts publics fixées par la ville de Séoul pour développer les surfaces occupées par la compagnie KEPCO et par le centre médical de Séoul. Dans ce cadre, la législation liée à la modification de la gestion urbaine sera élaborée afin de guider les opérateurs privés.

Le terrain public aux alentours du complexe sportif de Jamsil sera progressivement développé en tenant compte des opinions des riverains et d’experts. Afin de minimiser les dépenses municipales, la ville de Séoul mettra l’accent sur la promotion des investissements privés et la contribution publique. Elle définira les modalités, les délais et les procédures pour mettre en œuvre le projet du complexe international de Séoul.
* Contribution publique : les installations, les terrains et les capitaux mis à disposition par les propriétaires fonciers (au terme de discussions entre le public et le privé) lorsque le développement s’intensifie à cause de la modification d’un plan d’urbanisation.