Go to Main Content Go to Footer Content

Le tourisme culturel

A A
  • Histoire des îles de Séoul où la technologie de pointe et la nature s’harmonisent

  • SMG 1367
    image_pdfimage_print

    Savez-vous l’histoire des îles mystérieuses du fleuve Han qui passe au beau milieu de Séoul ?

    Les îles de Séoul qui n’ont pas cessé de disparaître et apparaître au cours d’un siècle, contiennent plein d’histoires et représentent également l’histoire de Séoul.

    Ces îles, non seulement historiques mais aussi pittoresques sont appréciées auprès de beaucoup de gens. Maintenant, regardons-les une par une.

    # Seonyudo : un paysage distingué appelé d’« un des huit meilleurs panoramas de Hanyang »

    Seonyudo, initialement un terrain avoisinant la partie sud du fleuve Han, Dangsan-dong, s’est transformé en île suite à une grande inondation survenue en 1925 et à des érosions constantes des pierres et des rochers. Utilisé par la suite comme une station de traitement, cet endroit est désormais devenu un parc écologique basé sur la conception du recyclage. En vous baladant dans le parc de Seonyudo caractérisé par l’installation artificielle de l’art plastique conjuguée avec la nature, vous trouverez les vieux piliers en béton ou des traces des canalisations.

    Seonyudo

    Le lierre qui tapisse là-dessus colore l’espace bétonné en vert et montre une harmonie particulière.
     

    Le parc de Seonyudo se divise en deux parties : les jardins portant de différents thèmes qu’on peut rencontrer au long du chemin et les promenades piétonnières permettant de se balader autour des parcs tout en contemplant le paysage de Séoul. Entre l’aire écologique de jeux aquatiques et le jardin botanique des plantes aquatiques, il y a la Galerie du design Séoul, devant laquelle se trouve le jardin des piliers verts. Au printemps et en été, les verts s’entortillent sur ces piliers en béton tandis qu’en automne la couleur passe à celle des feuilles automnales. S’y ajoutent les éclairages de toutes couleurs durant la nuit pour rendre la vue nocturne plus exceptionnelle.

     

    L’essence du parc écologique basé sur la conception du recyclage réside également dans le parc de la transition. Ce parc dont la structure reste la même que celle de la station de traitement nous donne l’impression d’être dans le labyrinthe. L’itinéraire qui se continue aussi en surface qu’en sous-sol fabrique l’ambiance romantique et a donc la cote auprès des amoureux.

     

    À part cela, le parc déborde du paysage verdoyant qui console notre esprit : le Basin de la purification d’eau, le terrain de jeux écologiques, l’amphithéâtre, le chemin des métaséquoïa et la plantation de bouleaux. En tant que lieu de tournage de films très cotés, Seonyudo a déjà été apparu dans le film « Samaria » comme un lieu de sortie pour deux personnages principaux, dans le film « Almost Love » avec Kwon Sang-woo et Kim Ha-neul pour une scène du rendez-vous galant et enfin dans la série télévisée « Iris » pour l’arrière-plan de l’action des personnages principaux.

     

    Le parc de Seonyudo abrite des allées de promenade, un espace de repos sur gazon, des structures de la station de traitement transformées en installations artistiques magnifiques et l’habitat des plantes de l’eau, tout en visant à restaurer l’écologie et les ressources naturelles. Il est à la disposition de ceux qui souhaitent se balader avec lenteur ou faire un pique-nique sur le gazon avec une natte ou une couverture en plein air nocturne frais de l’automne.

    # Nodeulseom : une île artificielle créée par la construction de la passerelle piétonne

    Également appelé de « Jungji-do », Nodeulseom est une île qui a fait son apparition avec la construction de la passerelle piétonne. Originairement une plaine sablonneuse incluant jusqu’à Ichon-dong, Nodeulseom est nommé de « Sachon » qui signifie un « village du champ sablonneux » dans la dynastie de Choseon. Son coucher du soleil, particulièrement magnifique, a été désigné comme un des huit paysages les plus beaux de Yongsan.

    C’est peu de temps après qu’avec la construction de la passerelle en fer, les sables aux alentours qui ont été empilés ont constitué une forme de la colline, également nommée de « Jungji-do ». C’est ainsi que la plaine sablonneuse s’est transformée en île Nodeulseom.

    Seoraiseom

    # Seoraeseom : une île bien aimée pour ses fleurs de colza et de sarrasinl

    Seoraiseom est une île artificielle appréciée auprès des Séouliens, où les fleurs de colza sont en pleine floraison chaque printemps.

    Cette île artificielle raccordant trois ponts, se situe entre le grand pont Banpodaegyo et le grand pont Dongjakdaegyo, respectivement construits de 1982 à 1986 lors de la construction du boulevard Olympic-daero et du projet du développement compréhensif de Hangang. Le paysage que créent les saules pleureurs et les fleurs de colza est splendide.

    Seoraiseom

    Pas forcément le printemps, mais en toutes saisons, le paysage de Seoraiseom que créent les oies et les saules pleureurs est pastoral. La terre bien boisé et fleuri est propice à la promenade et c’est un endroit fréquemment visité par les amateurs de la photographie. Le roselier et la promenade le long du lac qui sont aménagés à proximité sont convenables pour une sortie entre la famille ou les amoureux. Le festival des fleurs de colza et le festival des fleurs de sarrasinl s’y tiennent respectivement en mai et en octobre.

    Lorsque la nuit se couche, la promenade le long du fleuve Han qui chemine avec une clarté lourde est une des choses à ne pas manquer. Pendant que vous marchez près du fleuve qui flotte, le paysage nocturne de Séoul qui, s’étend comme un paravent des petites lumières à l’autre côté du fleuve, nous arrête les pas à plusieurs reprises.

    # Somesevit : une île artificielle d’une vue nocturne magnifique

    Si vous voulez un rendez-vous romantique avec une vue nocturne magnifique du fleuve Han, Some Sevit peut être une option recommandée.

    Some Sevit où la lueur extasiée du soleil couchant est en harmonie avec les éclairages de cinq couleurs est un endroit réputé pour une belle vue nocturne. Les restaurants, les bars, les cafés étant tous aménagés à l’intérieur de Some Sevit, vous pourriez tranquillement prendre votre repas ou boisson sur une place, tout en admirant le paysage nocturne de Séoul et du fleuve Han. De plus, il est recommandé de se promener lentement dans le lieu de repos et l’allée de promenade préparés devant Some Sevit ainsi que de passer un moment inoubliable en plein air frais de la nuit automnale en partageant des goûters sur la natte ou la couverture.

    Some Sevit

    Some Sevit est particulièrement connu pour le lieu de tournage d’une scène important du film « Les Avengers ». Apparu dans le film comme le laboratoire du docteur Cho, joué par l’actrice sud-coréenne Claudia Kim, Some Sevit a attiré l’attention des spectateurs coréens et mondiaux. Vu le nombre journalier de visiteurs ayant déjà multiplié par quatre, voire cinq, Some Sevit est devenu un endroit célèbre grâce à l’influence du film.

     

    S’il fait beau, vous êtes conseillé de vous dépêcher un peu pour profiter du coucher du soleil automnal qui tombe dans le fleuve Han avant de savourer le paysage nocturne. Si le coucher de soleil estival avait l’air de refroidir la chaleur, le coucher du soleil automnal nous donne l’impression de couvrir généreusement la ville et le fleuve Han avec sa couleur pourprée foncée. Le paysage nocturne du fleuve Han, du parc et de Some Sevit qui suit après le coucher de soleil, perfectionnera notre sortie automnale.

    # Bamseom : là où les habitants ont quitté, maintenant transformé en nid des oiseaux migrateurs

    Bamseom doit son nom à sa forme d’une châtaigne. Une île qui était isolée à l’origine, est reliée à l’île Yeouido au fur et à mesure que le niveau d’eau baisse avec l’expansion graduelle de Yeouido à un terrain alluvial. La falaise de l’est de l’île avait une vue si merveilleuse qu’on l’avait appelé la « Petite Haegeumgang »

    C’est lors du transfert de la capitale à Hanyang de la dynastie de Joseon que les ingénieurs de la construction navale s’y sont installés pour la première fois. Depuis, la culture des mûriers a commencé et près de 62 foyers se sont occupés de la pêche, la construction navale, la culture des mûriers et des réglisses et le pâturage des chèvres jusqu’en 1967. Avec le développement de Yeouido en 1968, on a fait exploser l’île de Bamseom le 10 février de la même année afin d’améliorer le cours du fleuve Han et de prélever les blocailles nécessaires pour entasser les digues à Yeouido. Et ses habitants ont déménagé au pied de la montagne Wausan à Changjeon-dong, Mapo-gu. Cette explosion a engendré l’effondrement du centre, ce qui a divisé l’île en deux : Bamseom du haut et Bamseom du bas. C’est ainsi que la plupart de l’île a disparu.

    Depuis, les sédiments du fleuve Han se sont accumulés à cette île au cours de 20 ans, ce qui entraîné la transformation de Bamseom en un « nid des oiseaux migrateurs au centre-ville » abritant les arbres et les plantes qui réunissent les oiseaux.

    Bamseom

    Chronologie des photographies de Bamseom

    Cette île déserte intouchée se situant en dessous du grand pont Seogangdaegyo qui relie Yeouido à Mapo n’a pas cessé de s’agrandir sous l’effet de la sédimentation naturelle au cours du dernier demi-siècle pendant lequel Yeouido a connu un développement fulgurant pour devenir le centre financier de la Corée du Sud.

    La surface officielle mesurée en1966 par l’armée américaine était de 45 684 mètres carrés, mais ceci prend un gain de 4 400 mètres carrés tous les ans. En 2013, selon le résultat topographique mené à l’aide du GPS sous l’égide de la ville de Séoul, la surface de Bamseom s’élève à 279 531 mètres carrés (la périphérie est de 2 895 mètres). Ce chiffre représente une surface 6 fois plus élevée qu’en 1966.

    C’est en général le Bamseom du bas qui a pris plus de gain. Le Bamseom du haut ressort au Yeongdeungpo-gu alors que le Bamseom du bas ressort au Mapo-gu.

    La ville de Séoul a désigné cette île pour une zone de la conservation de l’écosystème au mois d’août en 1999 et a interdit l’accès au public. En conséquent, 138 espèces de flores et 49 espèces d’oiseaux y habitent ensemble. En hiver, les oiseaux migrateurs reviennent à Bamseom. En 2012, la valeur de la préservation des habitats des oiseaux aquatiques dans le centre-ville a été reconnue et Bamseom a été choisi comme une des zones humides de Ramsar.

    # Ttukseom – Une île, mais pas une île : un lieu où le roi Taejong a failli être tué par la flèche de son père

    Ttukseom n’est pas vraiment une île. Située près de Seongsu-dong de Seongdong-gu et Jayang-dong, Guui-dong de Gwangjin-gu à Séoul, Ttukseom est considérée comme une île, car elle ressemble à l’île entourée du fleuve Han et de la rivière Jungnangcheon. Lorsque le roi est venu chasser à Ttukseom, autrefois utilisée comme un terrain militaire, on plantait « Dogkyi », un grand drapeau décoré avec la queue du bœuf ou du faisan et on a appelé cette île « Dokdo » pour indiquer l’île où Dogkyi est planté.

    Complexe de l’arpenteuse à Ttukseom

    Ttukseom est aussi appelée de « Salgojibeol », ce qui signifie un coup brutal de la flèche. L’origine de cette appellation remonte à l’époque de Joseon où le roi Taejo Yi Seonggye retournant à Séoul en colère, a lancé la flèche à son fils, le roi Taejong venant chercher son père à Ttukseom, après la révolte des princes.

    # Yeouido : Du pâturage à l’aérodrome et au centre financier mondial

    À l’époque de Choseon, Yeouido avait une appellation diverse comme « Inghwa-do » et « Nauiju ». Pendant la période de sécheresse, elle atteignait jusque Bamseum et la plage de sable blanc.

     

    Le terrain a été utilisé comme un pâturage des moutons et des chèvres et n’a été approuvé comme un village que dans la dynastie de Joseon, sous le régime du roi Yeongjo.

     

    C’est en 1916 que le premier aérodrome de la Corée a été installé et l’aviateur An Chang-nam a réussi à un vol d’essai au-dessus de Yeouido en 1922, et ce pour la première fois en tant que Sud-coréen. Cet évènement a nourri les espoirs et les rêves auprès du peuple.

     

    Avec l’accélération du développement de Yeouido dans les années 1970, le palais de l’Assemblée nationale, les habitations et les établissements financiers s’y sont installés et elle s’est transformée en noyau de Séoul et du fleuve Han. Selon la « Déclaration du rétablissement du caractère public de Hangang » en 2009, Yeouido a été indiquée comme une zone stratégique de l’aménagement alors qu’avec l’établissement du plan niveau-district en 2011, Yeouido envisage de se hisser encore une fois au niveau international en tant que véritable plate-forme financière de l’Asie du Nord-est.

     

    Recevant un doux rayon de soleil, allons-nous nous promener le long du fleuve Han qui cache les histoires de chaque île. Séoul et le fleuve Han surabondent des histoires charmantes.