Go to Main Content Go to Footer Content

Nouvelles du transport

A A
  • En 2030, Séoul devient une ville pratique même sans voiture.

  • SMG 2496
    image_pdfimage_print

     

    La ville de Séoul veut garantir une vie agréable même sans voiture d’ici 2030. La surface de trottoirs sera doublée et les vélos seront praticables partout en ville.
    De plus, les voies complètes partagées entre les piétons, les vélos, les voitures ou tout autre moyen de transport seront introduites.

    La voie complète désigne une voie que les piétons, les usagers du vélo ou des transports en commun et les automobilistes peuvent emprunter en toute sécurité (terme qui s’oppose à la voie actuelle privilégiant les voitures, considérée incomplète). Elle est en application dans 46 états des Etats-Unis et un concept similaire a été adopté en Europe.

    Voilà ce qu’a annoncé la ville de Séoul ce jeudi 23 avec son projet « La vision de Séoul pour les transports à l’horizon 2030 », un projet à long terme pour les 20 prochaines années englobant l’ensemble des domaines du transport : transports en commun, voies, piétons, réseaux ferroviaires urbaines, etc.

    Alors que la politique des transports de Séoul mettait en avant « véhicule, propriétaire, croissance » jusqu’ici, la nouvelle vision de Séoul appuie sur trois nouvelles valeurs « homme, partage, environnement » afin de résoudre les problèmes actuels et d’évoluer de manière positive.

    La ville de Séoul entend par là de répondre aux aspects socioculturels récents tels que le vieillissement de la population, le désir d’une meilleure qualité de vie, le changement de valeurs chez les individus, l’avancée des technologies de pointe, le changement climatique et l’épuisement des énergies fossiles.

    Pour réaliser « les transports privilégiant l’homme », la priorité sera donnée aux piétons et aux vélos, ce qui réduira les accidents de la route de façon marquante.
    La surface des trottoirs actuellement de 10 130 000㎡ sera doublée et de plus en plus de voies du centre-ville, dont Sejong-no, seront converties en espaces réservés aux piétons, ①créant ainsi un environnement de transport privilégiant les piétons.

    De plus, le développement des vélos publics sera accéléré permettant aux usagers de se déplacer partout en ville à l’instar du Vélib’ parisien. Et le réseau de vélo concentré autour du fleuve Han et ses branches sera élargi jusque dans les quartiers résidentiels et son intermodalité avec les transports en commun sera renforcée, ②créant ainsi un environnement de vie privilégiant les vélos.

    70% des accidents de piétons survenant sur les voies de moins de 13 m de large proches des quartiers résidentiels, l’environnement de transport sera généralement revu dans les quartiers résidentiels. Ainsi, ③pour réaliser une ville sûre en matière de la sécurité routière et pour réduire de façon marquante les décès dus aux accidents de la route, la limitation de vitesse à 30 km/h sera appliquée sur l’ensemble des voies dans les quartiers résidentiels.

    En outre, 100 % des bus de ville seront convertis en bus surbaissés lieu de 27 % (2 022 bus) actuel, ④assurant ainsi un service égal aux personnes handicapées.

    Le service express sera élargi et le réseau ferroviaire desservant le centre-ville mis en place pour répondre à une forte demande en chemins de fer urbains. L’accès au métro sera possible en moins de 10 minutes depuis partout ⑤grâce à un système de transport en commun efficace privilégiant le chemin de fer.

    Le réseau des voies réservées aux bus sera achevé avec un service modulable selon les horaires et les zones pour répondre à la demande réelle, ⑥offrant ainsi un service de transport en commun rapide et commode.

    ⑦Le partage du transport sera encouragé, favorisant le partage des voies et des moyens de transport entre différents usagers. Les espaces routiers seront dotés d’un nouveau concept : « la voie compète » partagée entre les piétons, les vélos, les voitures, etc., et le service d’auto-partage sera généralisé.

    Pour les transports respectueux à l’environnement, le pourcentage de voitures au centre-ville baissera de 18,4 % à 10 % d’ici 2030 et le pourcentage de transports en commun optant pour les véhicules sans émission de polluants augmentera de 0,2 % à 100 %. Le taux de zones d’embouteillages sur les routes nationales baissera également de 19 % à 10 %.

    Une tarification basée uniquement sur la distance parcourue sera adoptée et de grands immeubles abandonneront le parking ⑧afin de réduire les déplacements inutiles.

    Les routes qui ne faisaient que consommer de l’énergie se transformeront en espaces produisant de l’énergie et éliminant les polluants. De plus, les véhicules écologiques seront généralisés que ce soit pur les bus, les taxis ou les voitures, ⑨renforçant ainsi le côté écologique des moyens et des équipements de transport.

    Pour mener et implanter une politique de transport, l’ensemble de procédures seront partagé avec les habitants, ⑪faisant de ces derniers les acteurs de la création d’une ville de haute culture des transports.

    Avec « La vision de Séoul pour les transports à l’horizon 2030 », la ville de Séoul œuvrera pour tenir ses 11 promesses jusqu’en 2030, en réduisant de 30 % la circulation automobile, en raccourcissant de 30 % le temps de transport en commun pour aller travailler et en augmentant de 30 % la surface desservie par les moyens de transports verts (« Triple 30 »).

    La ville espère d’ici 2030 que le pourcentage des moyens de transport verts (piétons, vélos, transports en commun) sera augmenté de 70 % actuel à 80 % et que les gaz à effet de serre émis par personne seront réduits de 1,2 tonne/an à 0,8 tonne/an.