Go to Main Content Go to Footer Content

Nouvelle de l'Environnement / Énergie

A A
  • En 2012, le taux de micropoussières est à son plus bas niveau à Séoul, soit cinq années consécutives.

  • SMG 2615
    image_pdfimage_print

    En 2012 à Séoul, le taux de micropoussières est tombé à son plus bas niveau depuis le début de l’observation. En effet, le taux qui s’affichait en 1995 à 78㎍/㎥ a été réduit en 2012 à 41㎍/㎥, soit une baisse de 37㎍/㎥. Ce chiffre démontre cinq années consécutives de baisse depuis 2007 où le taux avait atteint 61㎍/㎥.

    ○ Taux de micropoussières : 78㎍/㎥ (1995) → 61㎍/㎥ (2007) → 41㎍/㎥ (2012)

    ○ Bonne visibilité (supérieure à 20km) : 76 jours (2007) → 274 jours (2012)

    ○ Bonne qualité de l’atmosphère (intérieure à 30㎍/㎥) : 66 jours (2007) → 130 jours (2012)

    ○ Mauvaise qualité de l’atmosphère (supérieure à 100㎍/㎥) : 49 jours (2007) → 5 jours (2012)

    La ville de Séoul a annoncé mardi 23 juillet la publication du « Rapport d’évaluation de la qualité de l’atmosphère en 2012 à Séoul », qui serait accessible à tous sur la page d’accueil des informations sur l’environnement atmosphérique de la ville de Séoul (http://cleanair.seoul.go.kr). Le « Rapport d’évaluation de la qualité de l’atmosphère » est rédigé chaque année en se basant sur les données de pollution atmosphérique de l’Institut de la Santé et de l’Environnement avant d’être diffusé par le Centre National des Archives et par la Bibliothèque de Séoul, mais c’est la première fois qu’il est publié sur un site Web.

    La ville de Séoul met en œuvre divers projets visant à améliorer la qualité de l’atmosphère, tels que l’aspiration des particules et le nettoyage à l’eau des voies, la gestion des poussières de chantier, le traitement anti-pollution diesel, l’utilisation de combustibles propres (gaz naturel) pour les bus et les véhicules de nettoyage, etc. En particulier, avec 27% des émissions d’oxydes d’azote évalués dans le secteur du bâtiment, la ville tâche de distribuer des chaudières à bas NOx afin de réduire l’émission de dioxyde d’azoteet de proposer auprès du Ministère de l’Environnement l’adoption de seuils d’émission d’oxydes d’azote applicables aux petites et moyennes chaudières à usage domestique.

    Par ailleurs, l’installation du système réducteur de micropoussières et d’oxydes d’azote (PM-NOx) sur les gros camions et les bus d’entreprise se poursuit jusqu’en 2015, avec 1 150 nouvelles installations prévues en 2014, ainsi que la modification et le remplacement des vieux moteurs sur les machines de construction.