Go to Main Content Go to Footer Content

[2014] Le mot du Maire

A A
  • « D’un cercle vicieux vers un cercle vertueux” pour une paix durable

  • SMG 887
    image_pdfimage_print

    Discours introductif au Symposium du Conseil des affaires étrangères des États-Unis (CFR, Council on Foreign Relations)

    Date le 25 Septembre 2014 | Lieu Conseil des affaires étrangères des États-Unis

    Cher Monsieur le Directeur Scott Snyder, mesdames et messieurs les membres du Conseil des affaires étrangères des États-Unis (Staffs CFR), chers invités!

    Je suis honoré d’être ici aujourd’hui. Je vous remercie sincèrement de m’avoir invité à présenter mon discours au Conseil des affaires étrangères des États-Unis.

    Je suis ici aujourd’hui en tant que Maire de Séoul de la République de Corée. Avant mon élection en tant que Maire de Séoul, j’ai essayé d’améliorer la vie quotidienne des citoyens et travaillé pendant 20 ans dans la société civile comme un avocat des droits de l’homme, un militant des droits civiques et un concepteur de vie sociale. Depuis mon élection, j’ai eu peu d’occasions d’exprimer mes points de vue sur la diplomatie et la sécurité sur la question intercoréenne car je me suis focaliser dans un premier temps au fonctionnement de la municipalité de Séoul.

    Cependant, dans la mondialisation d’aujourd’hui, il est devenu clair que la diplomatie n’est plus la propriété exclusive du gouvernement central. La diplomatie publique des gouvernements locaux, en particulier des capitales telles que Séoul est de plus en plus importante. La sécurité est également importante sachant que la distance entre la zone coréenne démilitarisée et Séoul n’est qu’à 40 km, ce qui provoque une forte préoccupation des citoyens de Séoul. Je suis également le président du Conseil de défense intégrée de Séoul ayant le pouvoir de déclarer l’état d’urgence. Par conséquent, je peux vous assurer que la diplomatie, la sécurité, les relations intercoréennes et la paix sont étroitement liées au bonheur des 10 millions de citoyens.
    J’ai toujours insisté la gouvernance collaborative entre le gouvernement et les sociétés privées (proclamation) à travers mes expériences à la municipalité de Séoul et celles passées dans les ONG. Il en est de même dans la diplomatie • la sécurité • la réunification, la gouvernance collaborative entre l’État, les gouvernements locaux et le privé est nécessaire.

    Il y a certains exemples que je voudrais vous présenter. En Juillet dernier où les relations Corée-Japon ont été les plus mauvaises, j’ai invité le gouverneur de Tokyo. Grâce à cette rencontre, nous avons non seulement mis en accord pour renforcer les échanges et la coopération entre les deux villes, mais aussi, saisi cette opportunité pour améliorer les relations détériorées entre les deux pays. En avril dernier, j’ai rencontré le maire de Beijing et discuté sur l’intérêt commun de l’amélioration de la qualité de l’air dans l’Asie du Nord-est et signé un accord pour une coopération mutuelle. Comme maire de Séoul et d’une ville globale, je m’engage à renforcer la diplomatie publique pour obtenir la confiance des citoyens des villes de chaque pays.

    Le rôle des gouvernements locaux doit être important pour améliorer les relations intercoréennes. Rappelons-nous le rôle prépondérant des gouvernements locaux et des ONG dans la réunification de l’Allemagne. Je pense qu’aujourd’hui est le moment opportun pour que les gouvernements locaux de la Corée du Sud puissent jouer un rôle clé dans les projets de coopération intercoréens. Je voudrais développer divers projets de coopération en considérant Pyongyang comme un partenaire privilégié avec l’aval du gouvernement central.

    Comme à l’époque de l’Allemagne divisée avec plus de 700 villes au total y compris 62 villes déjà jumelées de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest, le jumelage et la coopération étendue d’échange intergouvernementale contribuerait à la paix dans la péninsule coréenne.

    En 2011 dès la prise de mes fonctions en tant que maire, j’ai proposé des projets pour les échanges et la coopération sportif et culturel entre Séoul et Pyongyang comme par exemple, une représentation conjointe de l’Orchestre Philharmonique de Séoul et la Philharmonie de Pyongyang ou encore les matchs de football qui ont été longtemps interrompus. J’ai également proposé un plan de coopération pour la recherche de l’histoire commune ainsi qu’une coopération économique suivant le modèle du complexe industriel de Kaesong. Grâce à ces efforts, j’espère pouvoir conclure un jumelage entre Séoul et Pyongyang.

    Les valeurs de la démocratie, de la sécurité et de la réunification auront pour but d’assurer la dignité de chaque être humain et seront bientôt la racine et le fruit de l’alliance entre la Corée du sud et les États-Unis.

    Pendant ma première année de ma licence universitaire, j’ai participé à une manifestation étudiante contre la dictature et fus arrêté, emprisonné puis expulsé de mon université.

    Depuis 1983, j’ai travaillé comme un avocat des droits de l’homme. Pour éradiquer la torture, j’ai essayé de réformer la loi sur la sécurité nationale qui violée les droits de l’homme. J’ai toujours pensé que le rôle principal de l’État était la garantie des droits de l’homme et de la dignité humaine. Ce que j’ai appris de la démocratie américaine depuis mon enfance est devenue la base de ma pratique et mes convictions.

    La Constitution de la République de Corée déclare que “tous les citoyens ont droit à la dignité humaine et la liberté de poursuivre le bonheur ” et oblige “L’État à garantir les droits fondamentaux inviolables de l’individu”. De même, la « Déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique » indique que [ tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués (dotes) par leur Créateur de certains droits inaliénables et parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis par et pour les hommes pour garantir ces droits.

     La Corée du Sud est une république démocratique. Les États-Unis sont une république démocratique qui possède une longue histoire. La Corée du Sud et les États-Unis considèrent les droits de l’homme et la dignité humaine comme une valeur fondamentale du pays et cela est une valeur universelle de l’humanité. Je pense que cette valeur que ces deux pays partagent est lien mutuel fort, qui pourra maintenir l’alliance entre la Corée du Sud et les États-Unis contre toutes menaces extérieures.

    L’alliance ne se construit pas en un jour, ni ne peut disparaitre en un jour. Je suis convaincu que c’est grâce à cette valeur partagé fermement entre nos deux pays que la relation Corée-États-Unis se consolide comme aujourd’hui.

    La diplomatie, la sécurité et l’unification doit se faire dans la sagesse et dans le pragmatisme afin de mettre en place une stratégie réaliste du changement.

    Les changements sont en cours en Asie. La Chine et le Japon renforcent leur puissance militaire, les États-Unis déplacent leur axe central vers l’Asie, la Corée du Nord développe des armes nucléaires et renforce ses missiles balistiques et la Corée du Sud développe ses stratégies contre toutes menaces extérieures. Ces incertitudes et la méfiance entre les pays déstabilisent la sécurité en Asie de l’Est.

    Nous devons aller plus loin que cette fragile coopération afin de créer un cercle vertueux en brisant le cercle vicieux de l’histoire et saisir les opportunités du monde actuel. Nous avons besoin de sortir une chaîne de confiance de l’appréhension, de fonder un socle de l’espoir afin de créer un nouveau système.

    Récemment, j’ai vu deux films sur le président Lincoln que j’admire profondément et que je considère comme un modèle pour les hommes politiques. Le premier film s’intitule < Tuer Lincoln (Killing Lincoln)> diffusé sur la chaine National Geographic et l’autre film s’intitule < Lincoln> de Steven Spielberg. Dans ces films, j’ai vu un Lincoln rusé qui utilise avec habilité les différents intérêts de chacun afin d’amener le projet de loi sur l’abolition de l’esclavage dans un monde haineux avec des préjugés. Lincoln n’est pas resté dans l’idéalisme, ni tombé dans l’aventurisme. Il a poursuivi l’idéal en faisant face à la réalité et avancé pas à pas pour enfin réussir à résoudre les problèmes lié à la survie du pays.

    La Corée du Sud a une tradition de science pratique. Le «Silsagusi » est la vérité est dans la réalité et qu’il y a une solution dans la réalité. Un système de défense nationale fort couplé avec l’alliance entre la Corée du sud et les États-Unis permettent d’avoir une sécurité pour la péninsule coréenne. En profitant de cette réalité comme un tremplin, nous devons avancer d’un pas. Nous devons chercher les sources de changement pour développer la péninsule coréenne et de l’Asie de l’Est. De cette manière, nous serons en mesure de créer une nouvelle vague pour la coopération et une paix durable dans la péninsule coréenne et dans l’Asie de l’Est.

    Enfin les dirigeants et le peuple doivent s’aider mutuellement à poursuivre une politique de confiance et cohérente. Aujourd’hui, le plus gros problème dans les relations entre la Corée du sud et le Japon, est l’attitude et la position du Japon sur l’histoire. De nos jours, il est difficile de former une confiance dans les relations entre les deux pays si le Japon ne prend pas en compte l’histoire et les conséquences de ses invasions.

    Les relations entre la Corée du Sud et celle du Nord sont au point mort, à l’exception du complexe industriel de Kaesong. Afin de sortir de cette situation, il faudra que les deux dirigeants du Sud et du Nord essaient ensemble d’accomplir ce qu’ils ont convenu dans le passé. La confiance commence lorsque les politiques convenues sont réalisées et empêcher le recul des relations intercoréennes.

    Beaucoup de personnes pensent que la réunification allemande s’est faite rapidement. Je ne le pense pas. Comme vous le savez, le premier ministre Brandebourg du parti SPD ‘Parti social-démocrate‘ mis en place le projet de l’Ostpolitik et a contribué aux échanges de ressources humaines et matériels pour l’ex RDA. Et même après le changement du partie en Union chrétienne-démocrate, l’Allemagne de l’Ouest a toujours promu l’Ostpolitik du gouvernement précédent pour l’ex RDA. La confiance formé par la politique, l’échanges et la coopération inébranlables même lors du changement du pouvoir politique ont permis a l’Allemagne de réussir la « réunification juridique (de jure Unification) » à travers la « réunification effective (de facto unification) »
    La confiance est une donnée fondamentale de l’État et de la diplomatie. Pour créer un climat de confiance, le rôle du peuple est aussi important que celui du gouvernement. La question est de savoir qui dirigera processus qui permettra d’instaurer ce climat de confiance. Évidemment, celui qui a plus de force et d’assurance, conduira le processus naturellement.

    La Corée du sud est supérieure à la Corée du nord dans de nombreux domaines. Les États-Unis sont une superpuissance mondiale. Je pense donc que les deux pays doivent montrer la voie du changement et de la réconciliation avec Corée du nord.

    La Corée du Sud et les États-Unis seront en mesure de conduire la Corée du nord vers la dénucléarisation de la péninsule, d’établir la paix et la réunification.

    Mesdames et Messieurs, comme le dit un proverbe de l’Occident, « battre le fer pendant qu’il est chaud», la réunification allemande s’est faite au «début des années 1990», période propice et favorable a ce processus. Dans la situation actuelle en Europe, les deux Allemagnes auront peu de chance de se réunir.

    L’année prochaine sera les 70 ans de la division de la péninsule coréenne. Entre la Corée du sud et celle du nord, l’homogénéité est de plus en plus faible et les différences de plus en plus grandes. Dans l’histoire de la Corée, il y avait toujours un moment opportun. Nous n’avons pas beaucoup d’opportunité pour améliorer les relations inter- coréennes et réaliser la réunification. Si nous n’attrapons pas cette chance, je crains que la péninsule coréenne ne se décompose en un état divisé étant en proie au conflit en Asie du Nord.

    Dans l’histoire de Corée, la guerre de Corée était une guerre qui a divisé la péninsule coréenne et également causé la division de l’Asie du Nord. La paix et la prospérité de la péninsule coréenne était étaient un gage de stabilité en Asie du Nord.

    La Corée réunifiée pacifiquement restera l’amie des États-Unis comme aujourd’hui. La Corée réunifiée qui valorisera la dignité humaine et la démocratie sera un exemple pour le monde entier ainsi que pour l’Asie du Nord. Je vous remercie sincèrement.