Go to Main Content Go to Footer Content

Nouvelles du bien-être, de la santé publique et de la sécurité

A A
  • Débat avec les citoyens sur l’injection du stimulant hormonal pour les couples hypofertiles

  • SMG 131
    image_pdfimage_print

    Le 26 mars 2019, Séoul a organisé un débat public avec 100 citoyens intéressés sur le thème de l’injection du stimulant hormonal pour les couples hypofertiles.

    « Séoul démocratique » est une plateforme gérée par la municipalité pour la promotion de la démocratie des citoyens au quotidien. Les thèmes de débat ayant obtenu plus de 500 « likes » sont soumis à une délibération qui décide si un débat public consacré à ce sujet devrait être organisé ou non. Si le débat a lieu et que plus de 5 000 personnes y participent, le maire donne lui-même son avis sur le sujet. Le premier thème sur lequel le maire a prévu de réagir est la stimulation ovarienne hormonale par injection.

    Les femmes souhaitant avoir recours à la fécondation in vitro doivent se faire injecter chaque jour à une heure précise de la journée et pendant 4 à 8 semaines des substances qui stimulent l’ovulation et préviennent l’interruption de grossesse. Alors qu’il faut se faire injecter tous les jours sans exception, y compris le wee-kend ou les jours fériés, l’auto-injection n’est pas un choix facile pour ces femmes. Pourtant, de nombreuses cliniques refusent d’aider ces femmes pour différentes raisons. De ce fait, il a été proposé de permettre à ces femmes d’avoir recours aux centres médicaux publics, qui sont plus fiables et accessibles, pour se faire injecter.

    Un sondage en ligne a ainsi été réalisé pendant 1 mois, du 14 décembre 2018 au 13 janvier 2019. 5 259 personnes y ont participé. Ce sondage a montré que 5115 personnes (97 %) étaient d’accord avec la proposition.

    « Séoul démocratique (http://democracy.seoul.go.kr) » offre un espace de discussions publiques en ligne/hors ligne sur des thèmes proposés non seulement par les citoyens, mais également par la municipalité. En 2018, 270 000 nombre de personnes avaient participé aux débats. Parmi les retombées de ces débats publics figurent des mesures prises telles que l’interdiction de l’utilisation des objets à usage unique dans l’Hôtel de Ville et la mise à disposition de serviettes hygiéniques dans des établissements publics.