Le Projet « Ondol » consiste à accroître la visibilité de la classe défavorisée

18_희망온돌_111130

Discours d’ouverture à la cérémonie d’inauguration du projet « Ondol »

Date : 30 novembre 2011
Lieu : Devant la porte Daehan de Deoksugung

Tout d’abord, je voudrais vous remercier d’être venus à la cérémonie d’inauguration du projet « Ondol ». J’aurais préféré qu’il fasse beau aujourd’hui, mais comme le dit un proverbe, un temps pluvieux un jour de déménagement ou de mariage est un bon présage. Donc, je pense que le Projet « Ondol » sera couronné de succès grâce à votre contribution.

Ce projet a commencé avec l’espoir de créer une ville où personne ne souffre de la faim et ne dorme dehors dans le froid. Je suis ravi que le projet permette de réunir ceux qui partagent le même espoir, comme des travailleurs communautaires bénévoles et la Commission citoyenne pour la planification.

Le Projet « Ondol » a pour objectif de repérer une partie de la population défavorisée tandis que les entrepreneurs chercheront sur le marché des créneaux que le système de protection sociale doit également couvrir dans la société. Cela veut dire que les secteurs public et privé doivent conjuguer leurs efforts pour assurer la visibilité d’une classe défavorisée connaissant de réelles difficultés et lui apporter une aide substantielle par le biais des fonds publics et du soutien privé.

Ce projet met notamment l’accent sur la participation des citoyens : ils localiseront leurs voisins qui ont besoin d’aide et s’engageront dans des activités bénévoles. La Ville de Séoul jouera quant à elle un rôle auxiliaire en leur fournissant les informations nécessaires et un soutien public. Nous tenons à contribuer à faire de la communauté un meilleur milieu de vie.

Mesdames et Messieurs les travailleurs bénévoles, je vous souhaite bon courage! La Ville de Séoul et moi-même ferons de notre mieux pour nous rendre utiles. Merci.




Mon objectif est de pouvoir dire « Oui, c’est possible »

Interview avec M. Park Won-soon le maire de Séoul

Date : 30 novembre 2011

Lieu : Diffusion en direct sur Internet

Dans l’émission comique « Gag Concert », je connais une chronique qui s’appelle le « Comité de planification d’urgence ».

Tous les membres de ce comité se comportent de manière singulière pendant leur réunion. Ils parlent beaucoup, mais ne communiquent pas. Le temps passe, mais aucun résultat n’est produit. Ça fait rire, mais c’est en réalité une situation horrible.

Je connais aussi une de leurs expressions populaires.

« Non, ce n’est pas possible ! »

Un de mes objectifs en tant que maire est de pouvoir plutôt dire :

« Oui, c’est possible. »

Un autre de mes objectifs et de prévenir tout risque d’accident à Séoul.

Pour terminer, crions ensemble la phrase suivante :

« Tous les citoyens sont les maires de Séoul ! »




Tout risque d’accident est à exclure

Visite du maire de Séoul, Monsieur Park Won-soon dans le quartier des gosiwons, exposés à un risque accru d’incendie en hiver.

Date : 22 novembre 2011
Lieu : Au gosiwon « Seong-gwang » à Noryangjin-dong, dans l’arrondissement de Dongjak

Le chef des services d’incendie de l’arrondissement de Dongjak Lee Il : Près de 5300 habitants de Séoul habitent dans des gosiwons. Ils sont les plus nombreux dans l’arrondissement de Gwanak, alors que celui de Dongjak arrive au 2e rang avec 450 gosiwons. Ils sont bondés d’étudiants et de salariés, du fait de la présence de nombreux instituts d’enseignement privé à Noryangjin.

Maire de Séoul Park Won-soon : Ce sont tous des jeunes ?

Le chef des services d’incendie : Ils sont tous âgés de 25 à 33 ans. Les gosiwons sont concentrés dans ce quartier. De plus, le mauvais état des routes et des pentes raides posent également des problèmes. Alors, nous mettrons à disposition des motos et des voitures pouvant passer par les ruelles étroites. Nous prévoyons des mesures pour empêcher un blocage total des routes en hiver.

Maire de Séoul : Quelles mesures prévoyez-vous en cas de neige ?

Le chef des services d’incendie : Nous avons en place un stock de chlorure de calcium. Les habitants des gosiwons peuvent s’abriter en sous-sol en cas d’incendie. Il y a 92 casernes de pompiers dans l’arrondissement dont 5 dans ce quartier. Il y en a quelques-uns là-haut. Nous avons mis des extincteurs à la disposition des habitants. On a recensé trois incidents où les habitants les ont utilisés pour maîtriser eux-mêmes l’incendie. Les mairies d’arrondissements apportent aussi un soutien.

Le maire de Séoul : On ne doit pas se contenter d’agir à chaque fois qu’un accident se produit. Il est nécessaire de s’y préparer avant même qu’ils ne surviennent. Vous faites un bon travail.

Le chef des services d’incendie : Celui-ci est un détecteur d’incendie qui émet un signal sonore lorsque la fumée pénètre dans la pièce.

Le maire de Séoul : Est-il installé dans toutes les chambres ?

Le chef des services d’incendie : Oui.

Le maire de Séoul : Le signal est-il directement envoyé à la caserne ?

Le chef des services d’incendie : Oui.

Le maire de Séoul : Tous les habitants sont-ils au courant ?

Le chef des services d’incendie : Ce sont des jeunes, ils arriveront donc à se mettre à l’abri très vite.

Le chef des services d’incendie : Les portes de secours se trouvent normalement de l’autre côté. On a prévenu les habitants qu’il ne faut les utiliser qu’en cas d’urgence.

Le maire de Séoul : C’est très bien.

Le chef des services d’incendie : Tous les gosiwons sont équipés de ces portes.

Le maire de Séoul : Et toutes les consignes ont été communiquées aux étudiants, n’est-ce pas ?

Le chef des services d’incendie : Oui, tout le monde est au courant, car ils habitent ici depuis longtemps.




Notre langue, notre écriture, c’est notre âme

60_우리말우리글_111122

Discours à la cérémonie de l’Accord pour une langue publique correcte

Date : 22 novembre 2011
Lieu : Salle de réunion dans le bâtiment Seosomun de l’Hôtel de Ville de Séoul

Mesdames et Messieurs, je suis Park Won-soon. C’est un grand plaisir pour moi d’être avec vous à l’occasion de la cérémonie de l’Accord pour une langue publique correcte. Je vous remercie pour votre participation. Cela fait longtemps que je réfléchis à la façon dont on pourrait utiliser plus correctement notre langue.

À l’heure actuelle, nous pouvons constater qu’une langue comporte plusieurs styles linguistiques, car ils diffèrent selon les générations, n’est-ce pas ? Nous voyons également des termes d’argot et des abréviations apparaître avec le développement de l’internet et du téléphone portable. En outre, il existe plus de 2 000 émoticônes avec lesquelles nous pouvons transmettre nos pensées ou nos émotions au destinataire. Les adultes ne se sentent-ils pas frustrés de ne pas savoir les utiliser lorsqu’ils parlent avec les jeunes ? Et pour les jeunes, ces conversations doivent être ennuyantes.

D’ailleurs, vous vous inquiétez aussi parce que les enfants emploient souvent de gros mots. Cela m’inquiète aussi. En effet, quand j’utilisais les transports communs avant d’être maire, j’entendais souvent des enfants sortir des gros mots sans aucune hésitation. Bien sûr, je m’inquiétais pour eux, mais leur faire la morale n’est pas le plus urgent parce que je suis beaucoup plus concerné par les adultes qui ne sont pas de bons exemples à suivre.

Toutefois, si nous réfléchissons, il ne s’agit pas d’un problème isolé. Les institutions publiques sont en réalité les vrais coupables. Il existe beaucoup trop de néologismes créés de façon aléatoire et nos institutions ne font pas assez d’efforts pour les remplacer par des mots coréens. Je ne vous donne pas d’exemple, mais nous devons réfléchir à ce problème.

Je vais vous raconter une histoire qui a eu lieu à Liverpool en Angleterre dans les années 1970. Un pauvre citoyen est mort de froid parce qu’il n’a pas pu lire un formulaire de demande d’aide. Le formulaire était rédigé avec des mots compliqués. Choquée par cet événement, une femme anglaise a lancé une campagne appelée « Plain English Campaign » (campagne en faveur d’une langue anglaise claire). Ce mouvement s’est même répandu sur l’ensemble du continent européen et jusqu’aux États-Unis. Ce n’est pas le seul exemple. Connaissez-vous la Déclaration de l’Indépendance de la Corée ? Le texte original présenté lors du Soulèvement du 1er mars ? Connaissez-vous le grand défaut de ce texte ? Il a été écrit en caractères chinois, une écriture que le peuple coréen ne comprenait pas. Puisque le document commençait par une phrase écrite en chinois, il n’a pas été très populaire au sein de la population.

Oui, la langue n’est pas juste un moyen de communication. C’est une âme. En coréen, on l’appellera « eol ». Notre langue, notre écriture c’est notre eol. « L’Arbre profondément enraciné » est un des feuilletons qui ont eu un grand succès, n’est-ce pas ? Grâce à cette série télévisée, Sejong le grand a de nouveau été mis en lumière. Ce monarque n’a pas seulement inventé notre écriture, il a également révolutionné notre intelligence. Le Hunminjeongeum (le nom original de la langue coréenne) est son plus grand cadeau. Grâce à lui, les gens ont maintenant la possibilité de communiquer et partager des connaissances et des informations. Cette langue était surtout égalitaire.

Maintenant, je voudrais rétablir cet « eol » dans notre ville. Il y aura surement des difficultés à surmonter. Même moi, il m’arrive parfois d’utiliser des mots étrangers quand je travaille ou je discute. Oui, ce sera difficile.

Je ferai toutefois de mon mieux. D’ailleurs, je tiens à remercier les fonctionnaires et les experts qui vont travailler dur. Je ne pourrais jamais ignorer leurs efforts. Je vous souhaite encore bon courage parce qu’il est grand temps de coopérer.

Je voudrais solliciter le soutien de tous les participants y compris le directeur de l’Institut national de la langue coréenne, le président de l’Académie de Hangeul, des représentants des institutions spécialisées, des sociétés privées et des associations civiques dans le domaine de la langue coréenne, les membres du Comité d’épuration de la langue administrative et les représentants de Protecteur de notre langue. La Mairie de Séoul et moi allons maintenir notre engagement. Je vous remercie.




Je suis ici debout à votre place

Déclaration d’investiture
Date : 16 novembre 2011
Lieu : Bureau du maire à l’Hôtel de Ville de Séoul – bâtiment Seosomun

Je déclare sous serment
que je respecterai les lois
et que j’exercerai ma fonction de maire de Séoul
pour promouvoir le bien-être des citoyens,
pour développer la communauté locale,
et pour appliquer les mesures gouvernementales.

16 novembre 2011, Park Won-soon, maire du Gouvernement métropolitain de Séoul

Je déclare sous serment
et devant les citoyens
avec la plus grande sincérité.
Je suis ici à votre place.
Je travaille avec les citoyens.
Je demande toujours l’avis des citoyens.
J’écoute les citoyens.
Tout cela est mon serment,
et cela ne change pas.

16 novembre 2011, Park Won-soon, maire du Gouvernement métropolitain de Séoul




Chaque citoyen est maire

1_시민이시장입니다_111116

Discours d’investiture

Date : 16 novembre 2011
Lieu : Bureau du maire dans le bâtiment Seosomun à l’Hôtel de Ville de Séoul

Chaque citoyen est maire

– Discours d’investiture de M. Park Won-soon, le 35e maire de Séoul auprès des citoyens de Séoul

Chers citoyennes et citoyens de Séoul ! Je suis Park Won-soon, maire de la ville. Cela fait déjà 21 jours que je travaille en tant que maire. Cette fonction m’est encore un peu étrangère, mais dans le même temps, j’ai le sentiment de l’exercer depuis des mois. Après ma prise de fonction, j’ai noté l’existence d’un certain nombre de problèmes complexes dans différentes zones de la capitale. Ma plus grande préoccupation concerne le projet « New town » qui devrait chasser de nombreux habitants de leur logement. D’autres problèmes exigent également une nouvelle approche, notamment ceux liés au système jeonsei (la location sur dépôt), aux loyers, à la diminution du nombre d’emplois, aux difficultés des marchés traditionnels et des commerces de quartier, à la perte de compétitivité des petits entrepreneurs et des PME et à l’augmentation des contrats CDD.

Nous avons encore d’autres préoccupations. Les tempêtes de neige durant l’hiver, les inondations et les éboulements des montagnes durant l’été sont déjà une source d’inquiétude. Malgré l’importante dette, nombreux sont ceux qui ont besoin d’une aide financière. Dans ces circonstances, je me demandais si la cérémonie d’investiture était vraiment nécessaire. Cependant, j’en ai conclu qu’une cérémonie d’investiture m’étant destinée n’est pas nécessaire. Cela dit une cérémonie d’investiture pour vous les citoyens s’impose. Il nous fallait trouver un moment nécessaire pour discuter de la dure réalité de la vie à Séoul afin d’offrir à la ville un bel avenir.

Chères citoyennes et chers citoyens de Séoul, les difficultés auxquelles nous faisons face ne sont pas simples ou faciles. Leur gravité doit être prise en considération et doit être reconnue. C’est le seul chemin qui peut nous mener vers une solution.

Entre autres choses, le rétablissement d’une culture de la modernité pour une nouvelle ère sera notre priorité. La société ne serait pas juste si 1 % régnaient sur les 99 % autres et qu’une minorité s’emparait de l’ensemble en poussant la majorité dans la misère. La société ne serait pas équitable si une concurrence acharnée épuisait les individus. La société ne serait pas durable si un développement incontrôlé ravageait la nature en provoquant des dégâts au détriment des générations à venir. Je compte travailler de sorte que Séoul devienne le modèle à suivre pour les collectivités locales et qu’elle soit en harmonie avec d’autres provinces. Séoul et les autres provinces ne font qu’un.

Chers citoyennes et citoyens de Séoul ! Je serai avant tout le maire du bien-être. Je ferai de Séoul, une ville humaine. Que vous habitiez au nord ou au sud du fleuve Han, je ferai de mon mieux pour qu’il y ait un équilibre de la qualité de vie et que vous puissiez bénéficier d’un minimum de protection sociale. Face à des problèmes tels que la gratuité des repas scolaires pour tous, l’élargissement des crèches publiques et municipales, l’amélioration des statuts des femmes et des personnes handicapées, la protection des personnes âgées et l’offre d’emploi, ce ne sont pas les individus qui doivent agir. Je déclare que cet hiver, personne ne sera affamé ni ne dormira dans une chambre froide.

La protection sociale n’est certes pas gratuite mais n’est jamais un gaspillage. Le bien-être est l’épargne de l’humanité au taux d’intérêt le plus élevé, un investissement pour l’avenir au meilleur taux de rentabilité. La dichotomie entre la protection sociale et le développement ne fonctionne pas. Au cours de la décennie précédente, il a été confirmé que le développement ne conduit pas nécessairement au bien-être. Au contraire, nous vivons dans une époque où le bien-être conduit au développement. Avant tout, nous devons améliorer notre protection sociale qui se classe au niveau le plus bas parmi les pays membres de l’OCDE. Je déclare que le bien-être n’est pas un service rendu pour les citoyens, parce qu’il s’agit de leur droit civil.

En tant que maire de Séoul, je rêve d’un nouveau Séoul où cohabiteraient en harmonie les pauvres et les riches, d’une ville de solidarité avec une nature riche et protégée, d’un espace où la culture et l’art s’infiltreraient dans la vie. Je rêve de Séoul, une ville aimable où l’histoire, le parfum du passé et les mémoires de la vie connaîtraient une renaissance. Je dessine Séoul, belle, sans aucun maquillage, où l’on n’aura nul besoin de crier haut et fort pour être entendu, un Séoul où les fondamentaux seront respectés même sil n’est pas extraordinaire et enfin une ville où la sécurité sera garantie.

Chers citoyennes et citoyens de Séoul ! Je mettrai notre force positive au premier plan. Mon travail sera axé autour de la coopération et de la réconciliation au lieu de la confrontation. J’irai sur le terrain pour vous écouter, communiquer et sympathiser avec vous et je vous encouragerai. Dans toutes les étapes et dans tous les domaines de l’administration municipale, la porte sera ouverte à vos propositions et opinions. Vous, les citoyens de Séoul êtes le capitaine, le navigateur et le timonier d’un navire qui s’appelle Séoul et je suis un passager à bord. Je voudrais solliciter votre participation à ce nouvel élan, cette vague sur laquelle naviguera le navire de Séoul.

Le maire est citoyen, et chaque citoyen est maire de Séoul. Je vous remercie.




Rien ne vaut un débat pour rendre les citoyens dynamiques

Cérémonie pour la création du Comité consultatif des politiques

Date : 14 novembre 2011
Lieu : Salle de réunion principale du bâtiment Seosomun à l’Hôtel de Ville de Séoul

Je ne suis pas encore à l’aise quand on m’appelle Monsieur le Maire. Toutefois, vous qui êtes les meilleurs experts politiques en Corée vous m’encouragez et je voudrais vous remercier pour votre soutien. Vous êtes les représentants du monde scolaire et des associations. C’est vous, les représentants des 10 millions de citoyens de Séoul, qui allez dessiner les politiques municipales.

Depuis mon élection, je ne cesse de dire que je ferai de Séoul une ville respectueuse des valeurs humaines où chaque citoyen est maire. Le Comité consultatif a été créé afin de concrétiser cette volonté.

Je vous remercie d’être venus si nombreux et de si bon matin. Vous devez regretter de m’avoir élu maire, vu la convocation à cette heure si matinale. Et vous savez que c’est votre faute. Je voudrais quand même vous exprimer ma reconnaissance pour être venus si tôt pour aider les citoyens.

Ceux qui sont réunis aujourd’hui auront des rencontres fréquentes avec nos sept départements. Ils joueront un rôle clé en ce qui concerne l’établissement des perspectives à moyen et long terme pour faire de Séoul une ville d’espoir et du bien-être. Ils sont nos partenaires.

Pendant ma période de campagne, j’organisais des « Town meetings » dénommés « Masil, le tour d’écoute » où j’ai écouté et appris des choses très importantes. Nos concitoyens de Séoul enduraient alors une vie difficile. Ils me disaient que leur vie était en train de s’effondrer, et certains ajoutaient même qu’il ne fallait pas utiliser le mot « espoir » partout et n’importe comment. J’ai compris qu’un changement était indispensable.

Le problème est que nous n’avons pas assez de canaux de communication entre la mairie et les citoyens. Je pense que le comité sera un des axes de l’administration et de la gouvernance coopérative. Il est important d’être avec les citoyens sur le terrain. Et ceux qui sont ici présents ont justement une compréhension précise et une vision claire du terrain. N’hésitez pas utiliser vos expériences, vos compétences et votre sagesse que vous avez acquises pendant des années d’expérience.

Je vous accompagnerai pour élaborer des politiques et des perspectives orientées vers l’avenir. Nous allons créer divers canaux avec l’extérieur. La « Place de la communication d’informations » sera créée et la gouvernance s’appuiera sur les politiques municipales.

Cela fait maintenant deux semaines que je suis maire, et je suis impressionné par la taille du système administratif municipal. Séoul compte 10 millions d’habitants et 20 millions de travailleurs. Les problèmes complexes et les conflits d’intérêts font partie de la ville. Une fois que nous commençons le débat, il peut y avoir des disputes, parfois farouches, entre les chefs de bureau, les responsables de service et les membres du conseil, ceux mêmes qui sont paisiblement assis devant nous. Encore une fois, il est souhaitable et important que tout le monde s’exprime librement et sur tous les sujets d’autant plus que le débat est au service des citoyens et non pas au service des intérêts personnels.

L’évolution et la stabilité ou la réforme et la continuité, tout est indispensable. Si nous sommes capables de combiner l’imagination et la perspective des experts, l’esprit pratique de la société civile, la stabilité et la pérennité des fonctionnaires, le résultat sera un mélange idéal. La durée de mon mandat est un peu moins de trois ans, mais les politiques municipales seront planifiées pour la décennie à venir. Vous préciserez les grandes lignes et je travaillerai selon vos consignes.




Premier projet de budget pour un nouveau plan

Discours de présentation du nouveau projet du budget de 2012

Date : 10 novembre 2011
Lieu : Conseil municipal de Séoul

Cher M. Hoe Gwangtae, président du conseil municipal et membre du conseil municipal. C’est un grand honneur pour moi de vous soumettre le projet du budget de 2012 du Gouvernement métropolitain de Séoul et de solliciter votre délibération à ce propos, et également de vous annoncer les grandes lignes de la politique municipale de l’année prochaine à l’occasion de la 235e réunion ordinaire.

Vous étiez tous sur le terrain lors de l’élection partielle du 26 octobre, et vous avez donc entendu les voix des citoyens qui espèrent de nouveaux changements. Ils nous demandaient avec sincérité de changer cette dure « réalité » avec un « avenir » plein d’espoir et de chaleur à travers une véritable communication avec eux.

En entendant les voix et les attentes des citoyens sur le terrain, je me suis promis d’être un maire qui se met à leur côté avec un nouveau paradigme. Je respecterai leurs opinions, je traduirai leurs rêves et leurs espoirs dans ma politique municipale pour créer de « nouveaux et véritables changements ».

Afin de concrétiser ces promesses, nous envisageons de mettre en place la « Commission du conseil de la politique pour Séoul » qui rassemblera des experts de différents domaines. Avec les propositions et les opinions des citoyens, nous allons établir un plan directeur à moyen et long terme comprenant de nouvelles visions et un service administratif respectueux des citoyens et de leur bonheur.

En outre, nous organiserons des « réunions d’arbitrage des projets » qui réuniront des experts et des civils et réexamineront les budgets ayant été attribués à des projets de réaménagement pour les réinvestir plutôt dans les domaines du bien-être, de l’éducation, du logement, de l’emploi et de la sécurité. Cela permettra d’embellir la vie des citoyens et d’améliorer la qualité de leur vie.

Grâce à tous nos efforts, l’aiguille de la boussole de Séoul s’alignera sur l’aspect humain, les changements et l’avenir. La décennie à venir sera une « décennie de transformation de la ville sur la base de valeurs humaines. »

Le projet du budget de 2012 que je soumets aujourd’hui au conseil municipal est planifié de sorte que les impôts payés par nos citoyens ne soient pas gaspillés, que le budget soit économisé et que les projets qui ne s’avèrent pas indispensables soient réexaminés. Tous nos projets ont été examinés selon ces axes équilibrés et nous avons suffisamment communiqué avec les citoyens pour déterminer l’importance et la popularité de chaque projet. Ainsi notre budget « qui change la vie des citoyens et qui met les citoyens au centre » a été établi avec trois priorités : la sécurité sociale, l’emploi et la sécurité civile.

Selon ces axes, la taille du budget pour l’année prochaine est de 21,7973 trillions de wons, c’est-à-dire 5,9 % plus élevée que celui de l’année en cours. Le budget 2012 comprend 15,205 trillions de wons du compte ordinaire et 6,5923 trillions de wons du compte spécial. 10,0736 trillions de wons correspondent aux transferts entre les comptes et aux aides financières pour les organisations telles que des organismes locaux autonomes et le bureau d’éducation. En outre, nous avons 11,7237 trillions de wons pour l’exécution réelle du budget, une hausse de 4,3 % par rapport à l’année en cours.

Je vais vous présenter désormais en détail le contenu de chaque domaine du budget pour l’année prochaine.

Premièrement, il s’agit du budget alloué au bien-être lequel redonnera espoir à la population. Afin de partager de la chaleur avec les citoyens et de répondre aux demandes croissantes concernant la protection sociale, un montant de 5,0728 trillions de wons sera affecté à l’aide sociale. Ce montant est 10,8 % plus élevé par rapport à celui alloué lors de l’année en cours. Nous avons à notre disposition 25,5 % de coûts de projets, et nous allons poursuivre nos efforts pour que 30 % de notre budget soit affectés à l’aide sociale. En établissant « des aides spéciales aux personnes à faibles revenus qui ne reçoivent pas d’aide sociale » et « un niveau de vie minimum pour tous les citoyens de Séoul », nous comblerons les lacunes existant dans le système de protection sociale. Nous rassurerons les parents en construisant plus de crèches publiques et municipales et en ouvrant les écoles primaires jusqu’au soir. En ce qui concerne le prix trop élevé du logement, nous allons rassurer les citoyens en leur offrant plus de logements publics en location à travers nos projets de réaménagement et de reconstruction immobiliers. Pour ceux qui sont inquiets du prix des loyers, nous installerons un centre de financement pour le système jeonsei. Avec notre projet des frais de scolarité réduits de moitié à l’Université municipale de Séoul, nous allons fonder un environnement favorable pour que les étudiants puissent se concentrer sur l’éducation sans préoccupations financières. À partir du mois de novembre de cette année, le repas gratuit à la cantine respectueux de l’environnement qui était fourni aux enfants jusqu’en cinquième ou sixième année de l’école primaire sera accessible également aux adolescents en première année de collège. Nous allons ainsi améliorer notre système d’éducation.

Deuxièmement, 1,7123 trillions de wons seront attribués au domaine de la protection environnementale pour faire de Séoul une ville écologique où la préservation et le progrès s’harmonisent. Avec le « Solar fund », nous installerons des centrales électriques civiles et introduirons un système de tarification incitative pour développer de nouvelles énergies renouvelables. En rendant plus efficace l’utilisation énergétique dans les bâtiments, nous agirons activement contre les changements climatiques. Nous allons également distribuer des véhicules écologiques telles que les voitures à biogaz ou les voitures électriques afin d’améliorer la qualité de l’air à Séoul. Divers projets, comme ceux d’aménagement de petites forêts de quartier en collaboration avec les citoyens et de petits parcs de quartier assureront un espace de repos tout en offrant de la verdure à la ville.

Troisièmement, 1,7077 trillions de wons seront utilisés pour des routes et des moyens de transport plus sûrs et pratiques. Les lignes 7 et 9 du métro seront allongées, et une nouvelle ligne de métro léger entre Ui et Shinseol sera construite. Nous réaliserons un environnement agréable pour les transports publics notamment à travers un projet d’amélioration de l’atmosphère dans le métro et le bus. Quant aux taxis, nous créerons une entreprise publique de taxis et un système de contrôle pour établir un modèle exemplaire dans ce domaine. Pour les enfants, nous allons créer des zones « amazones » où les enfants pourront se promener sans aucune crainte. Nous assurerons ainsi des espaces pour les plus vulnérables en matière de transport. Concernant la fluidité du trafic, nous établirons des espaces réservés aux transports publics et des places de parking seront fournies grâce à l’élargissement des points de correspondance intermodale et des aires de stationnement public. Le projet de construction d’autoroute urbaine circulant au sud du fleuve Han et d’autres projets concernant les rues artérielles de la ville seront mis en œuvre.

Quatrièmement, 399,2 milliards de wons seront affectés à la planification urbaine et la gestion des logements pour les rendre plus agréables. Nous envisageons un environnement dynamique pour la communauté locale grâce à nos projets de renouvellement de logements en collaboration avec les citoyens des communautés locales composées des habitants des complexes d’appartements. L’installation du parc historique et culturel de Dongdaemun, la construction d’un nouveau bâtiment pour la mairie et la coréanisation autour de la rue Séjong nous permettront de construire un fondement historique, touristique et culturel au cœur de Séoul. Des projets de restauration du fleuve écologique Han comprenant le parc écologique de Mangwon, un système de protection des cours d’eau naturels seront mis en place. Lorsque le fleuve Han deviendra plus accessible grâce à l’élargissement des rues au bord du fleuve et à l’installation de la rue verte de Mangwon, les habitants pourront se rendre au fleuve sans nuire à son écosystème.

Cinquièmement, 510,9 milliards de wons seront utilisés dans le secteur industriel afin de créer des emplois décents, durables et créatifs et de dynamiser l’économie pour le peuple. Un fonds social d’investissement a été fondé pour créer des emplois publics, sociaux et pour les jeunes. À travers « Seoul Creative Lab » et des académies de création, nous formerons des experts créatifs et créerons des emplois stables. Nous allons rendre plus dynamiques les commerces de quartier et l’économie au quotidien avec nos projets : soutien aux commerces internationaux des PME, protection des petits commerçants, soutien des entrepreneurs commerciaux et industriels au niveau de la gestion, aide pour des marchés traditionnels, modernisation des marchés de gros des produits agricoles et marins et développement de l’agriculture urbaine.

Sixièmement, 439,5 milliards de won seront attribués dans le secteur de la culture et du tourisme pour donner davantage d’occasions aux citoyens de faire des activités culturelles et d’attirer plus de touristes. Nous allons construire des infrastructures culturelles et artistiques telles que de grandes bibliothèques et des centres de création de quartiers. La mise en scène de pièces de théâtre représentatives de Séoul et l’organisation du festival « Hi Seoul » offriront des activités culturelles de qualité. Quant au tourisme, nous créerons des itinéraires thématiques tels que le « Seoul Green Tour » et développerons des produits touristiques à haute valeur ajoutée en lien avec le secteur du tourisme d’affaires. En outre, nous restaurerons la citadelle de Séoul ainsi que son patrimoine historique et culturel et construirons un stade de baseball avec dôme au sud-ouest de Séoul afin d’offrir davantage d’espace pour les sports au quotidien.

Septièmement, une forte somme de 739,4 milliards de wons, 44,3 % plus élevée que celle de cette année, sera utilisée pour garantir la sécurité et se protéger des catastrophes. Ainsi, nous mettrons en place des installations de drainage des eaux de pluie dans les souterrains profonds, la construction et l’aménagement de stations de pompage des eaux de pluie, l’entretien des équipements dangereux dans les forêts, la gestion des éboulements de montagne et l’installation de systèmes de protection contre l’inondation des logements. En outre, nous renforcerons notre capacité de réaction en cas d’incendies et de catastrophes en améliorant les équipements spéciaux et d’urgence pour les secours et les voitures de pompiers. La gestion de la sécurité des installations routières telles que les ponts et les tunnels ne sera pas négligée.

En dernier lieu, 310,6 milliards de wons seront utilisés dans le domaine de l’administration générale afin de vous offrir un service administratif de qualité. Nous améliorerons les services publics tels que le « 120 Dasan Call Center » pour mieux répondre à vos réclamations. Ensuite, les voix relevées sur le terrain seront reflétées dans la politique municipale à travers un système de publicité et de communication participative.

Chers membres du conseil municipal, nous avons planifié le premier projet de budget pour un nouveau plan d’avenir axé sur les valeurs humaines, la communauté et la communication. Ce budget constituera un point d’accord pour tous, fera la lumière sur le chemin à suivre et sera une source de bonheur dans la vie quotidienne des citoyens.

Avec la devise « Séoul d’espoir » pour 2012, nous allons améliorer l’efficacité de l’utilisation des ressources budgétaires, réformer la structure des dépenses pour assurer la santé financière, rendre accessibles et transparents les indices de santé financière afin de créer un cadre budgétaire stable. Plus particulièrement, nous nous concentrerons sur les missions stratégiques en vue d’une répartition meilleure et plus efficace du budget. Nous réaliserons ainsi un pas vers le changement et l’avenir de Séoul sans nous précipiter pour obtenir une réussite à court terme.

Cher Monsieur le Président et les membres du conseil municipal, je voudrais solliciter votre soutien et votre coopération pour réaliser ce changement, qui fera de Séoul une ville respectueuse des valeurs humaines. Merci beaucoup.




Séoul d’espoir et de solidarité

70_공무원_111109

Discours d’introduction lors de la réception des envoyés spéciaux résidant à Séoul

Date : 9 novembre 2011
Lieu : Korean Press Center, Club des envoyés spéciaux résidant à Séoul

Chers envoyés spéciaux. Je suis ravi de vous rencontrer. Je suis Park Won-soon, maire de Séoul.

Je suis venu aujourd’hui pour écouter vos opinions et échanger nos avis sur la politique municipale de Séoul. Je voudrais avant tout remercier M. Ito Ryoji, président du club des envoyés spéciaux à Séoul et tous les envoyés spéciaux pour avoir organisé cet événement important.

Je pense que c’était pendant les deux mois derniers. Pendant cette période de campagne, j’ai rencontré de nombreux citoyens. La plupart espéraient des changements. Parmi ces changements, je me rappelle qu’ils souhaitaient avant tout un changement de politique, un changement du mode de communication.

En regardant en arrière, nous pouvons constater que cette aspiration pour les changements n’est pas récente. C’est parce que l’Histoire avance toujours vers la modernité, et que nous n’arrêtons pas de tourner les pages de l’Histoire. Si je n’avais pas cru en ce mécanisme, je n’aurais pas pu prendre la décision de me présenter à l’élection. Depuis cette décision et jusqu’à aujourd’hui, je n’aurais pas pu avancer un pas sans la confiance des citoyens et de l’Histoire.

Aujourd’hui, je compte à mon tour vous redonner cette confiance. Pendant la période de campagne, j’ai promis aux citoyens que je serai le premier maire à changer leur vie. Je demande donc, à vous les envoyés spéciaux, de me surveiller afin que je puisse tenir cette promesse jusqu’à la fin.

Je vous promets que je mettrai en place les bases du changement. Séoul et mes chers citoyens pourront à l’avenir avoir des rêves encore plus grands.

Chers envoyés spéciaux, je crois que le travail du maire est de transformer les rêves et les espoirs des citoyens en politique municipale. Pour cela, je commencerai par consoler et encourager la vie éprouvante des citoyens, et chercherai à comprendre leur douleur et leur plaie.

À travers les devises telles que « Séoul, le bonheur des gens » et « Administration municipale axée sur le bien-être des citoyens », je réaliserai la « Séoul aimée par le monde entier ». Je ferai de mon mieux. J’encouragerai des organisations autonomes de la ville et je renforcerai également la communication mutuelle avec les citoyens. Grâce à une participation volontaire de la part des citoyens et à une communication interactive, je mettrai en place des coopérations au niveau de la politique municipale. Autrement dit, les citoyens de Séoul vont pouvoir participer à toutes les étapes de notre travail en tant que maîtres.

Pour cela, la ville de Séoul et moi organiserons une structure de gouvernance conjointe à travers des réseaux d’associations et de groupes d’experts. Je mettrai les citoyens en avant du système. Je n’omettrai pas de faire refléter les propositions des citoyens dans la politique municipale.

Chers envoyés spéciaux, je ferai des efforts pour que l’aiguille de la boussole de Séoul pointe vers les gens et je travaillerai pour réaliser une Séoul pleine d’espoir et de solidarité. Avec le budget qui a été injecté dans des travaux publics ruineux, je l’investirai dans le bien-être, l’environnement et l’éducation pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Également, tous les enfants à Séoul pourront bénéficier de la gratuité des repas scolaires à midi.

Cela n’est pourtant pas le seul problème. Les adolescents, les personnes âgées et les femmes mariées souffrent du manque d’emplois. Séoul envisage de créer 10 000 jeunes entreprises créatives pour les jeunes. Nous allons aussi concentrer nos efforts pour créer des emplois décents et durables en mettant le « fonds social d’investissement » en place.

Nous restaurerons le fleuve écologique Han et réaliserons une ville sécurisée contre les catastrophes naturelles que provoque le dérèglement climatique. En ce qui concerne l’industrie immobilière, la structure est dans une étape de transformation et les citoyens sont de plus en plus inquiets de la raréfaction du système jeonsei (des locations sur dépôt). Le Gouvernement métropolitain de Séoul cherchera des alternatives concrètes pour minimiser le risque posé par ce phénomène. Nous ajusterons la vitesse des réaménagements urbains pour prévenir la disparition soudaine et massive de logements et nous mettrons en place des politiques immobilières qui pourront aider les citoyens.

La foi que j’ai en mes concitoyens et ma volonté d’avancer à leurs côtés sont mes priorités. Nous emprunterons ensemble le nouveau chemin du changement. Je serai un maire qui partagera, tel un ami, la vie difficile de ses concitoyens.

Chers envoyés spéciaux, vous qui avez probablement fondé une famille, vous savez tous que nous ne pouvons parler d’avenir ou fonder une famille heureuse si nous avons beaucoup de dettes et jetons l’argent par les fenêtres. Il en va de même de notre budget municipal. Je l’examinerai en détail pour engager une réforme structurelle, et pour savoir si tous les projets en cours sont indispensables pour les citoyens et si ces derniers les veulent vraiment. Je réduirai ou mettrai un terme aux projets non nécessaires ou non pertinents et aux événements délaissés par les citoyens afin d’économiser notre budget. Si un projet n’est pas indispensable pour le moment, mais qu’il pouvait devenir nécessaire dans le futur, je le mettrai sous réserve pour le relancer quand cela sera nécessaire.

Séoul augmentera l’efficacité de l’utilisation du budget. Particulièrement, les projets nécessitant une révision seront examinés dans la « Réunion d’arbitrage des projets en cours » qui décidera de la suite des projets dans les meilleurs délais. En cas d’annulation d’un projet déjà programmé, un arbitre analysera en avance les éléments de conflits et les solutions possibles pour répondre aux conflits potentiels.

En outre, nous préparerons les indices budgétaires des comptes communaux, de notre dette et de notre santé budgétaire afin que les citoyens puissent facilement comprendre la situation financière de la ville. Ce budget sera accessible et transparent. Je vous promets que nous augmenterons la crédibilité de l’administration municipale.

Chers envoyés spéciaux, on dit que les journalistes prévoient une nouvelle ère. J’ai vu Séoul faire des progrès et chercher le chemin de son avenir en lisant vos articles et en regardant vos reportages. Je vous invite à traiter davantage de la ville de Séoul dans les médias. Les critiques des médias sont révélatrices de l’opinion de mes concitoyens mais aussi de celle des citoyens du monde.

Pour moi, qui ai été élu maire après avoir promis de me mettre du côté des citoyens, la communication ouverte avec tous les médias, ceux de la Corée comme ceux des pays étrangers, est très importante. Je vous demande d’être à l’avenir mes conseillers et partenaires solides concernant la politique municipale. Jusqu’à maintenant, les médias étrangers ont présenté, avec une perspective très objective, les changements et l’attractivité de Séoul dans le monde entier. Vous avez même fait découvrir des petits détails comme quelque chose de frais et de merveilleux alors qu’ils étaient passés inaperçus par les résidents qui les considéraient comme banals. Grâce à vous, les gens du monde ont développé une curiosité pour Séoul et de nombreux touristes sont venus. Toutes ces perspectives positives ont amélioré la valeur et l’image de Séoul.

Je compte sur vous pour que Séoul devienne une ville que le monde entier souhaite visiter, où les investisseurs souhaitent investir et où les citoyens souhaitent vivre. Je voudrais solliciter votre affection et votre attention sur notre ville pour qu’elle puisse renaître avec un esprit de solidarité tout en communiquant avec ses citoyens.

J’organiserai plusieurs événements pour pouvoir écouter les avis des envoyés spéciaux. Veuillez critiquer nos défauts et partager nos succès.

Enfin, je voudrais encore une fois remercier M. Ito Ryoji, président du club des envoyés spéciaux à Séoul et les envoyés spéciaux pour votre attention. Merci beaucoup.




Séoul est trop grand pour que les fonctionnaires s’en occupent seuls

Visite du maire de Séoul, Monsieur Park Won-soon dans les immeubles insalubres à Haengchon-dong

Date : 9 novembre 2011
Lieu : Haengchon-dong, dans l’arrondissement de Jongno

Le maire de Séoul Park Won-soon : La catégorie E correspond à une tente qui sert d’abri aux habitants. La catégorie D est relativement meilleure. La sécurité prime avant tout. Ces zones de catégories D et E sons ensevelis sous la neige et se fissurent en hiver. Il faut les remplacer par des bâtiments sûrs dès que possible. C’est ce que je voudrais vérifier aujourd’hui. Ces bâtiments n’ont-ils pas eu de permis de construire ?

Le maire d’arrondissement de Jongno : Non. Il faut les transformer en parc ou les réhabiliter.

Le maire de Séoul : Ils sont construits en contrebas d’une citadelle, donc il faudra d’abord les démolir.

Le maire d’arrondissement de Jongno : Le terrain appartient à l’État et les propriétaires n’habitent pas dans ces bâtiments. Ce sont tous des locataires. Les propriétaires ne réagissent pas beaucoup, peut-être parce qu’ils comptent réclamer des indemnités plus tard. Ils sont venus voir les bâtiments plusieurs fois l’année dernière.

Le maire de Séoul : En cas de démolition, les locataires auront-ils accès à des logements locatifs ?

Le maire d’arrondissement de Jongno : Oui.

Le maire de Séoul : Ils voudront louer, non ? Ont-ils droit à une allocation ?

Le maire d’arrondissement de Jongno : Oui.

Le maire de Séoul : Pour mettre régulièrement à jour l’information sur les risques, il faudra utiliser les systèmes de médiation et de suivi. Séoul est trop grand pour que les fonctionnaires s’en occupent seuls. Nous avons besoin de créer une page web sur laquelle les habitants pourront s’exprimer.

Le maire de Séoul : Le mur d’appui n’a pas l’air solide. Y a-t-il des employés en charge de la gestion du risque ?

Un fonctionnaire : Oui, un groupe composé d’experts indépendants et de fonctionnaires.

Le maire de Séoul : Il faut au moins adopter des mesures temporaires en prévoyant des mesures à moyen et à long terme. Des logements locatifs seront disponibles. Il est également nécessaire de trouver une solution pour les propriétaires des bâtiments, même s’ils n’ont pas de permis de construire.

Le maire de Séoul : Je discuterai avec les maires d’arrondissements. Un parc devra être créé sur le site, du fait que les bâtiments sont délabrés et situés en contrebas d’une citadelle.

Le conseiller d’arrondissement : Les habitants souhaitent également un parc.

Le maire de Séoul : La création d’un parc coûte beaucoup et devra donc se faire progressivement. Le problème concerne également la présence de bâtiments dangereux sur d’autres sites. La Ville doit s’en occuper dès que possible en collaboration avec le secteur privé.

Le maire d’arrondissement de Jongno : Il est difficile d’identifier les problèmes des bâtiments privés. Nous mettrons en place le système de gestion.

Le maire de Séoul : Il est possible de tout vérifier sur Google. Par exemple si les citoyens nous rapportent des problèmes, comme une fissure dans un mur. Des priorités seront à établir pour adopter dans un premier temps des mesures temporaires et pour ensuite mettre au point des mesures à moyen et à long terme, afin de prévoir le budget nécessaire.

Vous avez fait un excellent travail, et il permettra de s’assurer qu’il n’y aura plus d’accidents dans le futur. Ce que vous avez fait est remarquable. La neige est tellement lourde que des arbres dans la montagne s’écroulent sous son poids. J’ai vu des toits de bâtiments affaissés. Même s’il est important de nettoyer la neige dans la rue, prêtez aussi attention à ces détails. Mesdames et Messieurs les fonctionnaires, je vous remercie de travailler toujours aussi dur, et je souhaite que vous poursuiviez votre extraordinaire contribution.




L’aube commence avec les éboueurs

Dessin sur le terrain, à la salle de repos des éboueurs dans le quartier de Gwanak.

Date : 2 novembre 2011
Lieu : Salle de repos des éboueurs dans le quartier de Gwanak.

Nombreux sont ceux qui travaillent de nuit comme de jour à Séoul. Ils travaillent dans des endroits sombres, sans lumière ni aucune reconnaissance sociale. Il est donc indispensable pour nous de créer un environnement où ils peuvent travailler avec du courage et du bonheur.

Les éboueurs font partie de ces derniers. L’aube commence avec le travail des éboueurs. Aujourd’hui, j’ai écouté leurs difficultés au travail. Quand toutes les rues sont remplies de poubelles, comment renforcer le recyclage et réduire l’intensité du travail ? Une solution s’avère nécessaire pour rendre leurs conditions de travail moins pénibles.

Je crois que les solutions se trouvent sur le terrain. En nous basant sur les constats que nous avons effectués sur place, nous allons concevoir des politiques municipales mieux adaptées. Si nous continuons à construire des liens de confiance avec le terrain, notre système de la gestion des déchets ne peut que s’améliorer.

Même les moindres remarques faites par les éboueurs nous ont été transmises grâce au responsable présent ici. Les fonctionnaires semblent également passionnés. Si nous résolvons les problèmes un par un, nous parviendrons à mettre en place une administration qui respecte les valeurs humaines.

J’espère que ma visite vous donnera un peu de force. Nous devons reconnaître que les éboueurs sont ceux qui font de Séoul une ville propre pour ses citoyens, même si leur récompense n’est pas à la hauteur de leur dur labeur. Je vous encourage. Non seulement le maire, mais aussi les citoyens de Séoul pensent à vos efforts. Nous ne pouvons pas tout faire en une seule fois, mais nous continuerons.




Merci à tous ceux qui travaillent pour la sécurité des 10 millions de citoyens de Séoul

Visite au Centre des opérations d’urgence de Séoul

Date : 31 octobre 2011
Lieu : Centre des opérations d’urgence de Séoul

Je suis venu pour voir les gens qui travaillent sans cesse pour la sécurité des 10 millions de citoyens de Séoul. Pendant ma campagne électorale, j’ai promis de faire de Séoul une ville sûre, car la sécurité est une priorité. Après avoir vu les inondations à Séoul en juillet et les fortes tombées de neige l’hiver dernier empêchant les citoyens de se rendre sur leur lieu de travail, je me suis dit que les mêmes problèmes ne doivent plus se répéter et qu’il est nécessaire de rendre la ville plus sûre.

Lorsque j’ai visité un quartier de petits studios, j’ai constaté que beaucoup de logements ne disposaient pas d’équipement de protection incendie. Séoul compte de nombreux logements collectifs, notamment des appartements de plusieurs étages et des gratte-ciels. En cas d‘incendie, les habitants de ces quartiers sont exposés à un risque accru compte tenu du temps nécessaire à l’intervention des pompiers. Tandis que le rôle des pompiers est primordial dans la lutte contre le feu, il faut également souligner l’importance de la prévention. Un renforcement des mesures de prévention est nécessaire pour qu’il n’y ait aucune victime d’accident cet hiver.

Le système d’information et le centre d’appel des services d’incendie fonctionnent très bien, mais le système de réaction aux catastrophes est à repenser. Chaque arrondissement et chaque quartier doit se doter d’un système de réaction efficace et adapté aux particularités locales.

J’ai noté un cas intéressant dans l’arrondissement de Guro. Les fonctionnaires et les habitants ont prévu un système de réaction dans les zones inondables, ce qui a permis une réduction des accidents.

La coopération avec le secteur privé est primordiale. Il est nécessaire d’établir des systèmes de formation et de coopération pour les fonctionnaires des régions présentant des risques élevés d’accident.

Plus de dix mille appels par jour, c’est beaucoup. J’ai entendu dire que nombre d’entre eux sont des canulars, mais je crois que mener des campagnes de sensibilisation sera un moyen plus efficace que de sanctionner les auteurs de ces farces. Les médias ont aussi un rôle important à jouer.

Je suis venu ici parce que je souhaite vous féliciter pour votre contribution. Je reviendrai dès que le temps le permettra. Séoul compte 10 millions d’habitants et 20 millions de travailleurs. Cela signifie que vous êtes responsables de la vie de 20 millions de personnes, même si vous restez toujours dans l’ombre. Je voudrais vous remercier au nom de tous les citoyens de Séoul. Unissons nos forces pour créer une ville plus résiliente. Merci.