Go to Main Content Go to Footer Content

Nouvelles de l'économie

A A
  • 100 millions de dollars d’investissements nord-américains pour Séoul

  • SMG 35
    image_pdfimage_print

    Scanline VFX, une entreprise internationale innovante connue par exemple pour sa participation à la création des effets visuels de blockbusters hollywoodiens (Avengers, Aquaman), ouvrira son tout premier studio en Asie en 2019 au cœur du DMC Business-University Collaboration Research Center de Sangam à Séoul. Déjà à la tête de studios dans les villes de Vancouver, de Los Angeles ou encore de Munich, la KOTRA et le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie sont parvenus à la convaincre de choisir Séoul pour son studio asiatique, alors qu’elle envisageait à l’origine s’établir en Chine ou au Japon pour soutenir son internationalisation.

    Scanline devient ainsi la quatrième entreprise innovante nord-américaine que la Ville de Séoul et la KOTRA réussissent à attirer dans la capitale coréenne. Elle y rejoindra la société de biotech Platinum 21, la société de fintech Finhaven spécialisée dans la blockchain, et la très prometteuse startup BuildBlock née à Stanford au cœur de la Silicon Valley.

    Le choix de Séoul par ces 4 entreprises pour y installer soit leur siège régional, soit un centre de R&D, représente un total de 110 millions de dollars d’investissements pour la ville et la création de 550 nouveaux emplois sur les 5 années à venir.

    1. La société Scanline en elle-même a prévu d’investir 50 millions de dollars à Séoul pour l’ouverture de son studio au sein du centre de recherche de Sangam-dong, et devrait recruter pas moins de 310 personnes entre 2019 et 2023. Travaillant actuellement sur des films tels que X-Men : Dark Phoenix, Spiderman : Far From Home ou encore Joker, elle a l’ambition d’engager son studio Séoulite dans la production de blockbusters hollywoodiens d’une même envergure. On fait généralement appel à son savoir-faire dans les effets visuels pour créer des images de synthèse destinées à des scènes difficiles à tourner ou intégralement réalisées en réalité virtuelle, et pour maximiser l’impact graphique d’un film.
    2. La Ville de Séoul et la KOTRA avait auparavant réussi à persuader la société de biotech Platinum 21, originaire de Vancouver, d’installer son siège régional dans la capitale coréenne. Elle est célèbre pour avoir développé le ‘BioIQ test kit’ qui permet de diagnostiquer rapidement des maladies telles que le SIDA, la syphilis, l’hépatite ou le cancer. Elle prévoit elle aussi de créer près 200 emplois avancés et d’investir à Séoul dans les 5 années à venir la somme de 53 millions de dollars, en propriétés intellectuelles ou en fonds, avec pour objectif de soutenir la recherche et notamment le développement de la médecine préventive et des essais cliniques.
    3. Un accord a pareillement été signé avec la société Finhaven, spécialisée dans les techniques de la blockchain qui nous vient aussi de Vancouver, pour des investissements dans un centre de R&D. L’entreprise spécialisée dans la fintech propose une plateforme offrant des services financiers d’intermédiation pour le transfert de titres financiers négociables basés sur les techniques de la blockchain. Elle a révélé vouloir investir 10 millions de dollars dans le même délai et embaucher une trentaine de personnes à Séoul. Si l’arrivée de Finhaven à Séoul se concrétisait, sa plateforme pourrait servir de pont entre les services financiers coréens et ceux disponibles à l’international.
    4. La startup BuildBlock, enfin, fruit de l’Université américaine de Stanford et de la Silicon Valley, a elle aussi été séduite par la Corée. Porteuse d’un projet innovant visant à monter une plateforme de transactions immobilières faisant usage des techniques de la blockchain, son arrivée sur le marché coréen – il est question d’1 million de dollars d’investissements et de la création d’une dizaine d’emploi – est pressentie comme un moteur de croissance prometteur pour le secteur de la blockchain national.